Actualités

Alain Damasio, admirateur de Brazil et Prometheus

Par Woulfo
21 février 2014

Alain Damasio s'est entretenu auprès de Telerama autour du cinéma de science-fiction à l'occasion du festival du film fantastique de Gérardmer. En effet, membre du jury de cette 21ème édition (qui se déroulait au début du mois), l'une des figures dominantes de la SF française ne pouvait manquer l'occasion de s'exprimer autour d'un sujet qui lui tient à cœur.

L'auteur d'origine lyonnaise conçoit le film de science-fiction comme un genre qui interroge le futur en parallèle du présent et n'hésite pas à décrire Brazil de Terry Giliam comme source de motivation d'écriture à l'instar de Matrix et sa structure scénaristique mythologique. Plus surprenant, il n'hésite pas à évoluer à contre courant des critiques et décrit Prometheus comme "un film très riche tant sur le plan du scénario que dans son traitement visuel", l'idée d'une entité supérieure à l'origine de l'être humain l'émerveille : "c'est une idée magnifique." Au final, il ne s'attarde pas sur les détails ou le déroulement du scénario en lui-même mais bien sur le postulat de base du film qui avait tout sur le papier pour être amené vers des sommets d'idées.
 
Par ailleurs, Alain Damasio n'hésite pas à mettre en avant le rythme et la temporalité de Blade Runner comme grande réussite du film de Ridley Scott : "ce sont les temps morts, les phénomènes de lenteur qui donnent une vie au personnage de Harrison Ford et qui favorisent l'identification.
 
Enfin, comme toute bonne interview du bonhomme qui se respecte, le magazine n'a pas hésiter à l'interroger sur son prochain roman qui pourrait très bien voir le jour au cinéma via le réalisateur de 99 Francs et Blueberry : "Les jeux sur l'optique, les leurres, les sons, ont évidemment plu à Jan Kounen, qui aimerait réaliser le film tiré de mon futur roman, qui n'est pas encore écrit. J'ai la trame et des fiches très précises sur les personnages mais je n'ai que deux chapitres. Il faut que je m'isole pour écrire mais je repousse ce moment car l'écriture est une épreuve proche de l'autisme qui est difficilement conciliable avec ma nouvelle vie de famille. Mais Jan m'encourage et il est probable que le scénario voit le jour avant le roman."
 
Il y a donc une chose très importante à retenir : Les Furtifs en est encore au stade de brouillon et n'est toujours pas écrit. Voilà qui risque de continuer à rendre impatient sa horde de fans.

Commentaires