Actualités

Interview Joslan F. Keller (Les Sentinelles de Pangéa) : fantasy, paranormal, ses projets

Par Louis - CINAK
5 min 15 juin 2021

Auteur des Dossiers inexpliqués, entre surnaturel et mystères irrésolus, Joslan F. Keller s’est essayé récemment à la fantasy pour jeunes adultes avec Les Sentinelles de Pangéa chez Scrinéo. Il nous a fait le plaisir de répondre à quelques-unes de nos questions concernant Pangéa et ses projets !

 

Comment est née l’idée des « Sentinelles de Pangéa » et de son île-continent ?

La thématique m'a été suggérée par mon éditeur Jean-Paul Arif (Scrineo) à partir d'un enjeu environnemental que le lecteur va découvrir dans les toutes dernières pages du roman. Ce qui m'avait intéressé, comme je travaille dans la communication, c'était moins cet enjeu à proprement parler que la manière dont on communique dessus. Et là, il y avait un champ des possibles vertigineux : que peut imaginer un auteur de science-fiction pour que des civilisations communiquent entre elles à travers le temps ?

A la même période, j'avais visité une superbe exposition sur Madagascar au musée du Quai-Branly à Paris. J'étais déjà allé dans cette île en 2004 et en visitant l'exposition, j'ai été frappé à nouveau par l'univers autarcique de cette île, avec sa flore et sa faune uniques au monde, ses coutumes, sa cosmogonie, son rapport à la mort. Madagascar est déjà une île-monde et donc une fabuleuse source d'inspiration pour le cadre d'un récit d'aventures. Même si l'île de Pangéa, par bien des points, s'en différencie.

 

Quel souvenir de lecture aimeriez-vous que votre lecteur conserve de votre roman ?

J'aurais atteint mon objectif si mon lecteur, d'une part, prend plaisir à s'immerger dans cet univers autarcique riche en péripéties et vit cette aventure aux côtés des personnages. Et d'autre part, si j'ai pu, notamment avec l'ultime révélation, le sensibiliser à un sujet environnemental qui nous concerne tous, à travers la problématique essentielle de la communication. Difficile d'en dire plus sans dévoiler la fin du roman !

 

J’ai particulièrement apprécié les petites touches steampunk avec la présence d’une science balbutiante ? Est-ce un genre qui vous parle ?

Je ne suis pas spécialiste de steampunk, à vrai dire, mais dans ce genre, c'est plutôt la dimension uchronique qui m'intéresse. A un moment, une technologie n'est pas apparue ou l'une d'entre elle a pris le pas sur les autres, a contrario de ce qui s'est passé dans la réalité. 

Sur l'île-monde de Pangéa, pas de pétrole, pas d'électricité. La science, et notamment la médecine, est effectivement balbutiante, la technologie est encore au stade médiéval (fondée sur le bois et le fer) mais l'on sent déjà quelques avancées qui dépassent le cadre des croyances et de la magie : l'essor de l'aquaponie (qui, au passage, redevient d'actualité à notre époque) ou les prémices de la conquête des airs. Pangéa est sur le point d'atteindre une nouvelle étape technologique...

 

Vous êtes également l’auteur des « Affaires Etranges », également chez Scrinéo, qui tournent autour du paranormal, pourquoi s’être tourné vers la fantasy ?

En fait, j'oscille depuis une dizaine d'années entre fiction et histoires vraies. J'ai commencé par écrire, chez Scrineo, deux romans historico-fantastiques de la série jeunesse "Via Temporis", sur le thème du voyage dans le temps. 

Puis j'ai proposé en 2014 un concept autour d'affaires paranormales authentiques, qui a donné naissance aux "Dossiers Inexpliqués" (tomes 1 et 2), puis à "Affaires Etranges".

C'est alors que Scrineo m'a proposé en 2019 de me lancer dans l'aventure de Pangéa, à partir justement de cette idée de communication entre des civilisations très éloignées, couplée avec un sujet sociétal contemporain. Je ne sais pas si l'on peut vraiment parler de fantasy, un critique a parlé à propos des "Sentinelles" d'anticipation écologique, ce qui me convient.

Mais comme mes trois livres sur le paranormal m'ont donné une notoriété croissante (émission "Enquêtes Paranormales" sur C8, émission mensuelle sur BTLV, la webTV n°1 du mystère et de l'inexpliqué en France, conférences diverses...), je suis revenu vers les passionnés de l'étrange avec un nouvel ouvrage, "Zones Paranormales", sorti début juin 2021 chez MaxMilo Editions. 

Pour les romans, c'est l'imagination qui prévaut, même si je m'astreins à un travail de recherche. Pour les livres sur le paranormal, c'est avant tout un labeur d'historien (documentation, vérification, synthèse) qui laisse peu de place à l'invention puisque mes récits sont de véritables histoires sourcées. En définitive, les romans viennent s'insérer dans ma production comme des "temps de respiration" où je laisse mon esprit divaguer sur des images et des dialogues...

 

Peut-on s’attendre à un futur roman qui mêlerait ces deux genres ?

Pourquoi pas ? Depuis que je fréquente l'univers bien réel de l'étrange, entre demeures hantées et sites d'observations d'ovnis, j'ai croisé une galerie de "personnages" (médiums, ufologues, chasseurs de fantômes, magnétiseurs...) qui pourraient tous être des sources d'inspiration pour une fiction. Mais ce roman serait plutôt à 100% dans le paranormal (à l'image de la série "Ovnis" sur Canal Plus, par exemple) qu'un mélange d'étrange et de fantasy. De plus, ce n'est pas non plus toujours facile de croiser les genres car l'édition, quoi qu'on en pense, aime à se rassurer en classant les oeuvres dans des catégories bien définies.

 

Y aura-t-il un roman dans le même univers que « Les Sentinelles de Pangéa » ?

Sur ce point, il faudrait demander à mon éditeur Scrineo ! En tout cas, je n'ai jamais imaginé "Les Sentinelles de Pangéa" comme un roman unitaire. Même si la thématique abordée ne concerne que "Les Sentinelles", je savais d'emblée que mes personnages auraient d'autres tribulations à vivre après cette première aventure. Le roman se termine d'ailleurs sur un possible prolongement. Et j'ai déjà un titre de travail pour un éventuel deuxième épisode : "Les rivages de Pangéa". 

 

Dernière question : Quelle province de Pangéa et pourquoi ?

Oh, je crois que je choisirais le sandjak de Chabrisis, au sud-est de Pangéa. C'est la région natale de Renjo, le personnage principal masculin. C'est aussi une partie de l'île très boisée, méconnue des habitants de Pangéa eux-mêmes "hormis ce qu'en disaient les voyageurs qui en revenaient : la vie y était rude, les paysages grandioses, les hommes peu loquaces et les femmes exceptionnellement jolies". Cela laisse augurer un grand plaisir à l'explorer sur la page blanche !

 

Retrouvez notre avis sur « Les Sentinelles de Pangéa » !

Sur le site de l’éditeur 

 

 

Commentaires

Mots clés

Dernières actus