Actualités

Les Hugo Awards mis en péril par des groupes d'extrême droite

Par Republ33k
24 juillet 2015

La polémique fait rage depuis quelques semaines déjà, mais en ayant tiré (une nouvelle fois) la sonnette d'alarme, George R.R Martin, l'auteur de Game of Thrones, a ramené de l'attention sur ce braquage honteux : des groupes activistes américains d'extrême droite ont la main mise sur les Hugo Awards.

Crée en 1953, le prix Hugo est encore aujourd'hui l'une des récompenses ultimes pour les auteurs de science-fiction, et a la particularité de ne pas être décerné par un jury mais par le public, qui peut voter lors d'une convention - la fameuse Worldcon - ou sur internet. Un processus qui a déjà fait débat, comme en 2001, lorsque le quatrième Harry Potter fut récompensé, au grand dam des fans hardcore.

Mais cette année, le problème est tout autre puisque ce sont les membres d'un groupe de fans réactionnaires, les Rabid Puppies (les chiots enragés), qui sont eux-même la branche la plus énervée des Sad Puppies (les chiots tristes) qui ont tout simplement pris en otage le prix : en rassemblant des partisans et en faisant jouer leurs réseaux, ils ont réussi à faire rentrer des auteurs tout aussi réactionnaires qu'eux dans la compétition.

Une forme de lobbying qui est tout à fait légale par rapport aux règles du prix, seulement, les livres et auteurs proposés forment aujourd'hui le fer de lance d'une pensée plutôt crasse, ouvertement raciste, misogyne et homophobe. Derrière les Sad Puppies se cache en effet un défenseur aveugle des armes à feu, Larry Correia, tandis que les Rabid Puppies, extrême droite de l'extrême droite dans le cas présent, sont dirigés par Theodore Beale, déjà exclu d'un autre prix de SF (le prix Nebula) et connu pour son implication dans le Gamergate (mouvement tout aussi réactionnaire qui avait gangrené le milieu des jeu-vidéo) et ses multiples déclarations sur la suprématie de la race blanche, la supériorité des hommes sur les femmes et cette perversion qu'est l'homosexualité...

Un type charmant, donc, qui par ses actions, pourrait amener un artiste ou un ouvrage plus que conservateur vers la victoire, et ainsi ternir l'image progressiste de la science-fiction. Une possibilité qui inquiète tout particulièrement George R.R. Martin et les amateurs du genre dans le monde entier : "à cause d'eux, la sélection n'a jamais été aussi faible" a déclaré l'auteur de Game of Thrones.

On ne saurait que trop vous alerter sur la question donc, en espérant que le finaliste, qui sera couronné le 23 août prochain, ne soit pas que le pur produit d'un mouvement réactionnaire infâme. Mais on notera que même dans les rangs conservateurs, la question commence à diviser, puisque quelques auteurs se sentant instrumentalisés ont demandé à quitter la compétition.

Source

Les Hugo Awards mis en péril par des groupes d'extrême droite

Commentaires