Actualités

Stephen King tacle les séries pour ados

Par Alfro
26 septembre 2013

Stephen King est connu pour ne pas faire de langue de bois, surtout lorsqu'il parle de son domaine de prédilection : la littérature. Bon client en interview, The Guardian ne s'est pas privé pour lui demander son avis sur les grands succès en romans de ces dernières années à l'occasion d'une entrevue pour la promotion de Doctor Sleep (la suite de Shining), son dernier roman.

Première cible à subir les foudres du romancier : Twilight, qu'il avoue avoir lu par conscience professionnelle mais qui selon lui ne traite absolument pas de vampires ou de loup-garous mais de l'amour d'une jeune fille qui transforme un bad guy en gentil garçon. Il met un petit taquet derrière la nuque des livres de Stephanie Meyer en affirmant ne pas avoir avoir été impressionné par ce qu'il considère comme du porno pour ado.

Il embraye sur un autre succès de librairies qui s'exporte au cinéma, la série des Hunger Games. Il n'est pas plus tendre avec la production de Suzanne Collins qu'il a comparé à The Running Man, l'un de ses propres livres pour en faire ressortir les faiblesses. Il a ajouté qu'il trouvait ces livres insipides, assommants et peu originaux. Pas très vendeur dit comme ça...

Il embraye avec Fifty Shades of Grey de E.L. James, qui a priori n'est pas destiné à un public adolescent mais qui pour l'auteur s'adresse plus à des jeunes filles de 18 à 25 ans, pointant le manque de maturité de l'écriture.

Mais Stephen King sait aussi reconnaître les qualités de ses pairs et quand il évoque le roman Une Place à Prendre de J.K. Rowling, qui voit l'auteur de Harry Potter s'essayer à la chronique sociale, c'est pour en louer les qualités et comparer le style d'écriture avec celui d'un Tom Sharpe (l'auteur de Wilt) expérimenté. L'intéressée appréciera sans doute le compliment.

Commentaires