Actualités

Un personnage de Stranger Things aurait pu mourir en fin de première saison

Par Corentin
7 novembre 2017

Rattrapée par sa popularité, Stranger Things se sera vue métamorphosée d'un projet de série anthologique en un retour sur quatre (ou cinq) saisons dans la bourgade de Hawkins. Ce qui aura changé le destin d'un personnage en particulier.

Au moment de créer Stranger Things, les frères Duffer ne présumaient pas du succès que rencontrerait l'esprit nostalgique de leur partenariat avec Netflix et l'appel de millions de fans à poursuivre le récit des enfants de Hawkins et de son shérif amateur de donuts. L'évolution rencontrée aura mené les créateurs à changer leur plan vis a vis de la fin de la première saison.
 
Là-dessus, on incite évidemment les quelques uns passés à côté de l'ouragan du retour de la série perpétré il y a deux weekends sur les internets, et à passer leur chemin. Puisque, si vous aviez des doutes quant au destin du personnage d'Eleven après son combat contre le Demogorgon, ceux-ci ont d'ores et déjà été dissipés.
 
Après que la jeune héroïne aux capacités psychiques surhumaines ait été ramenée par la volonté du fandom et de la production, les Duffer révèlent que son destin aurait été tout autre si Stranger Things avait suivi son plan initial.
 
"Peut-être que je ne devrais rien dire, parce que j'aime faire comme si tout avait été prévu depuis le début, mais le projet était au départ pitché comme une série limitée (ndlr : cantonnée à une saison). Donc l'idée, c'était qu'Eleven se sacrifie et sauve le monde et c'était fini, parce qu'à ce moment là les séries limitées étaient quelque chose d'important.

C'est là qu'entre en jeu le côté business. Quand on a commencé à la vendre, le principe était "on ne perd pas d'argent avec une série limitée". Et je me souviens que quand nous sommes allés voir Netflix pour leur présenter l'idée, ils nous ont dit "bon, on aime bien, mais est-ce que vous pourriez continuer derrière ?" Et vous appréhendez le moment, et c'est là qu'on leur a dit "et bien, voilà, Will revient de cette autre dimension et il ne se sent pas très bien." Et leur a réponse a été de dire, génial !"

Le propos de Ross Duffer explique en partie ce qui a pu être reproché à cette seconde saison, l'aspect de marche forcée qui pousse une idée un temps imaginée avec un début et une fin plus loin. Si les retours sont aussi plutôt positifs sur la toile vis a vis du retour récent dans le monde de 1984 imaginé par les Duffer, on peut cependant apprécier la première saison en one-shot sans s'obliger à une envie de suite, selon les envies et pratiques de consommation de chacun.
 

Commentaires