Critiques

Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!

Par KrissDrkTwr - Christophe
4 min 31 août 2022
Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!
On a aimé
- Série hyper addictive : impossible de s'arrêter.
- Des personnages tellement attachants.
-Une épopée sur plus d'un demi-siècle.
-Même Stephen King est Fan de Blackwater!
-Vous allez adorer en détester certains!
On n'a pas aimé
- Vous allez adorer, vous ne voulez pas fâcher Mary-Love...

Attention chef d'oeuvre ! Entre Avril et juin 2022, BlackWater est publié tel un feuilleton de l'été chaque quinzaine et ça cartonne en France ! Une fois passées les ruptures de stocks et les crises de nerfs, la série est de nouveau disponible ! Vous n'avez pas lu BlackWater ? Foncez c'est irrésistible. 6 volumes pour 6 bombes ! Venez plonger dans les eaux troubles et dangereuses de la Perdido, au risque de vous y noyer...

Michael Mcdowell (1950-1999) est un écrivain américain qui a écrit une trentaine de romans sous divers pseudonymes. Il a également co-écrit de célèbres scénarios pour la télévision et le cinéma  (Beetlejuice, la Peau sur les os, l'étrange Noël de Monsieur Jack...). Stephen King l'avait décrit comme le meilleur auteur de livres de poche aux Etats-Unis à ce jour, Tabitha King a terminé son roman inachevé Candles Burning en 2006. En 1983, Michael Mcdowell se lance dans la diffusion d'épisodes d'une grande saga familiale teintée de surnaturel et d'horreur, BlackWater est né ! Cette série va inspirer Stephen King qui reproduira le même schéma une dizaine d'années plus tard avec La ligne Verte. 

 

 

Résumé 

Grande saga matriarcale, Blackwater voit son histoire débuter en Alabama en 1919 durant plus d'un demi-siècle. C'est la rencontre choc entre Elinor Dammert, jeune femme mystérieuse secourue lors d'une crue monstrueuse, et la famille Casket, puissante famille de la ville de Perdido qui possède l'une des trois scieries de la ville. Evidemment cette jeune femme aux cheveux ocres et à la beauté envoûtante ne va pas plaire du tout à Mary-Love, la figure matriarcale de l'influente famille Casket. Car le fils Oscar va tomber sous le charme d'Elinor, cette dernière va grimper l'échelon sociale au sein de cette famille. Ainsi commence une guerre entre la belle-mère et sa bru. A travers les 6 romans de Blackwater, nous allons accompagner Elinor dans le voyage mouvementé de sa vie au fil de l'eau et des époques... 

 

A la vie, à la mort !

BlackWater, c'est une fresque familiale romanesque où guerre de pouvoir et d'influence se joue dans une famille mêlée à des intrigues, des complots, des trahisons et son lot de secrets inavouables. Le tout est teinté de subtiles touches d'une atmosphère surnaturelle et d'échos Lovecraftien. 

Michael Mcdowell fait preuve d'une vision acérée de la société de l'époque avec son racisme à peine masqué, fait preuve d'une grande lucidité sur le fonctionnement de la société américaine de l'époque, du statut de la femme.

"Seigneur, protège-nous des flots, du feu, des animaux affamés, et des nègres en fuite." C'est par cette prière que Mary-Love commençait chaque repas.

BlackWater se veut également un roman féministe d'une grande sensibilité. Ce sont peut-être les hommes qui ont l'argent et le statut mais ce sont les épouses qui tirent le plus souvent les ficelles, et chez Mary-Love les ficelles sont dignes d'une corde pour vous pendre !

L'écriture est percutante, imprévisible, limpide comme l'eau. Michael Mcdowell sait marquer visuellement les lecteurs pendant des scènes chocs, ou des évènements majeurs dans le récit. Mais c'est sans compter sur le surnaturel qui s'invite au récit que Michael Mcdowell stimule notre imagination comme jamais lors de chaque rebondissement final. Blackwater c'est également l'immersion dans un récit hanté où chaque évènement, chaque décision prise va peser lourdement autant pour les vivants que pour les morts...

Comme les flots de la Perdido, Blackwater a ses moments de quiétude, d'apaisement ou de pleine tempête...

 

Une famille formidable !  

Dans cette saga familiale, nous partons à la rencontre de la famille Casket avec ses personnages atypiques et tellement attachants à travers les époques. Nous les accompagnerons pendant ce périple mouvementé. Nous apprendrons à les connaître au fil du temps, puis viendra le temps des adieux : souvent de façon inattendue mais toujours de façon intense, émouvante, voire poignante. 

Elinor, c'est cette femme mystérieuse apparue de nulle part qui vient chambouler le destin de la famille Casket. C'est une femme au tempérament et au charme discret, elle va guider Oscar pour remettre à flots les affaires de la scierie, et redonner à la ville sa prospérité, s'attirant les foudres et les manigances de sa belle-mère mais attirera la sympathie ou le respect de la part des enfants, comme Zaddie ou Grâce... Elinor a un lien très étroit avec la rivière de la Perdido. Mais qui est-elle réellement ? Quel est son véritable but ?  

Mary-Love la belle-mère sera son antagoniste, elle est prête à tout pour garder le contrôle sur sa propre famille et maintenir sa réputation de matriarche intouchable. Elle a un ascendant sur son beau-frère James qui est 'censé' être le chef de famille, donc Elinor sera un obstacle de taille... et pas qu'un peu ! Son crédo pourrait être 'rassembler pour mieux surveiller' au lieu du classique 'diviser pour mieux régner', Mary-Love s'arrange pour qu'Elinor soit sa plus proche voisine, qu'elle ne soit jamais trop loin juste au cas où ! Tout un programme...

Personne ne songea à demander directement à Mary-Love pourquoi elle détestait Elinor; elle-même aurait eu bien du mal à répondre. Car en vérité elle n'en savait rien. C'était, pensait-elle confusément à cause de ses cheveux roux. 

James et Oscar sont les seuls hommes Caskey, ils gèrent la scierie malgré la crise et ont bon espoir de remonter les affaires. Ils vont  accorder leur confiance envers Elinor, en opposition à une Mary-Love manipulatrice, étouffante et castratrice. Ils pressentent qu'Elinor n'est pas comme les autres femmes, qu'il y a un secret mais l'acceptent sans chercher à savoir ni à la juger. 

Au fil de la saga, bon nombre de personnages vont défiler au gré des intrigues, de la vie historique du pays et de rencontres improbables. A l'image d'une Geneviève, la belle-soeur mal aimée et mal réputée par Mary-Love, fera office d'étoile filante ou qu'un homme marié revanchard provoquera bien des torts mais subira un châtiment cruellement approprié. L'ingénieur, Monsieur Haskew est certainement le protagoniste qui aura le plus d'incidence sur l'avenir de Perdido et va provoquer des étincelles au sein de la famille Casket. La fille de Mary-Love va décider d'utiliser les grands moyens pour s'émanciper de sa mère asphyxiante, par des méthodes peu catholiques avec l'aide d'Ivey. A cette occasion la scène du repas de Noël en famille restera anthologique...

 

Conclusion

BlackWater c'est l'histoire d'une rencontre providentielle au sein d'une famille inoubliable avec son lot de joies, de peines et de tragédies, des compagnons de voyage qu'on aura du mal à quitter, non sans émotions. Blackwater est une saga familiale extrêment accrocheuse, faite de superstitions, d'effroi et d'espoir qui s'adresse aux fans de bonnes histoires, qui plaira aux lecteurs de Joyce Carol Oates, Stephen King ou Lovecraft.    

Michael Mcdowell donne vie à un récit fantastique universel dans tous les sens du terme. La toute dernière page nous rappelle le sentiment d'avoir vécu un destin commun avec les habitants de la ville de  Perdido, d'avoir ressenti l'appel de la rivière Blackwater... 

"Il n'a pas d'autre raison de lire que le plaisir. On peut toujours avancer que cela permet d'apprendre des choses, mais au fond la seule vraie raison qu'on ait de lire est le plaisir, et c'est justement pour ça que j'écris." Michael MCDOWELL

Tome 1 chez l'éditeur

Tome 2 Chez l'éditeur 

Tome 3 Cher l'éditeur

Tome 4 Chez l'éditeur

Tome 5 Chez l'éditeur

Tome 6 Chez l'éditeur

Story des Merveilleuses couvertures des Blackwater 

Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!Critique - Blackwater (Michael McDowell) : Une saga familiale furieusement addictive et fantastique!

Commentaires