Critiques

Critique - Deux Vertiges (Dominique Douay) : Une anthologie des Moutons Électriques !

Par Morgan - Ephyrose
3 min 22 septembre 2022
Critique - Deux Vertiges (Dominique Douay) : Une anthologie des Moutons Électriques !
On a aimé
Une anthologie indispensable pour les fans de Douay !
On n'a pas aimé
Un style particulier qui pourrait déplaire aux néophytes

Vous êtes-vous déjà intéressés à la littérature SF française des années 50 à 70 ? Avez-vous déjà entendu parler de Philippe Curval ou de Gérard Klein ? Vous êtes vous laissés emporter par l'excellent Un Soupçon de Néant

Si vous n'avez entendu parler d'aucun de ces auteurs, et que la SF Made In France se résume pour vous à La Planète des Singes de Pierre Boule, les éditions Les Moutons Électriques vous propose une anthologie d'un des auteurs phares du mouvement français des années 70 : Dominique Douay !

Le résumé

Entre réel et illusion, la fiction spéculative de Dominique Douay le vit se voir surnommer le "Philip K. Dick français". Écrivain d’origine lyonnaise, il fut l’une des plumes françaises les plus en vue durant les décennie 1970-80, récompensée par deux Grand Prix de la SF Française. La réalité bégaie et se délite, exposant la structure cruelle de nos sociétés.
Dans ce "best-of" de l'auteur : les deux romans La Vie comme une course de chars à voile et Car les temps changent, dans leur version retravaillée, accompagnés d'une sélection de nouvelles et d'un long entretien-carrière inédit par Richard Comballot.

Notre avis

Au programme de Deux Vertiges on retrouvera, après une rapide préface de Richard Comballot, deux romans et un recueil de cinq nouvelles afin d'offrir un tour d'horizon complet de l'univers de l'auteur. Et pour conclure cette anthologie de 527 pages, on retrouvera un entretien inédit entre l'auteur et Comballot, afin d'obtenir les clés d'interprétations de ses œuvres. 

En ce qui concerne l'auteur et son style (en ne se basant que sur la vision qu'offre cette anthologie au lecteur), on retrouve plusieurs thématiques chères à l'un des plus grands maîtres de la SF du siècle dernier : Phillip K. Dick.

La paranoïa, thématique clé du roman Substance Mort, est ici mélangée avec une forte dose de surréalisme, notamment dans le premier roman "Comme Une Course de Chars à Voile", qui narre la perte de repères d'un homme face à un monde qu'il ne reconnaît plus et dont les interprétations se confondent avec ses rêves. La réalité, chez Douay, s'étiole en permanence, laissant le lecteur songeur quant à quelle réalité croire. Cette dualité entre rêve et réalité est avant tout l'opportunité de faire entrer en résonance des problématiques sociales propres au contexte post-68, comme on peut notamment le constater dans le deuxième roman du recueil : "Car les Temps Changent". 

Ici, on nous dévoile un Paris où à chaque fin d'année, tous les habitants subissent un événement nommé le Changement. Leur esprit est alors transféré dans un autre corps, sans possibilité de se rappeler de leur vie d'avant. Pourtant, le protagoniste principal, Léo le Lion, lui, se souvient très bien de qui il était avant. Seul dans un monde dans lequel il ne se sent plus à sa place, il arpente les ruelles d'une ville que Douay décrit avec une touche dont lui seul a le secret.

S'en suit un recueil de courtes nouvelles aux thèmes variés, donnant ainsi une approche globale du travail d'un auteur malheureusement tombé dans l'oubli comme beaucoup d'autres, face à une SF Américaine et une fantasy anglo-saxonne qui auront irrigué notre imaginaire pendant tant de décennies. 

Et c'est justement grâce à ce travail de redécouverte de ces plumes discrètes, ici effectué par Les Moutons Électriques, que nous pouvons ainsi constater la riche profusion d'auteurs et autrices en France, déjà dans les années 50. Une anthologie comme Deux Vertiges est donc à mettre entre le plus de mains possible, afin de se rendre compte qu'il n'y a pas que K. Dick, Bradbury, Blish ou Asimov dans les littératures de l'imaginaire de cette époque !

Chez l'éditeur

Où le trouver

 

Commentaires