Critiques

Critique - Le Livre des Glaces T.1 (Mark Lawrence) : Un cycle prometteur dans le Grand Nord

Par Louis - CINAK
3 min 16 septembre 2021
Critique - Le Livre des Glaces T.1 (Mark Lawrence) : Un cycle prometteur dans le Grand Nord
On a aimé
- La fibre post-apo / science-fantasy
- L'ambiance glaciaire dépaysante
On n'a pas aimé
- Un personnage peu attachant

Yaz se demanda quelles découvertes l’attendaient encore, quelles merveilles reposaient encore à des kilomètres de profondeur, muettes et à jamais inaccessibles.

Mark Lawrence est l’un des auteurs les plus prolifiques des dernières années. En plus d’être prolifique, ses romans sont tous excellents grâce à des univers marqués et qui font sensation, notamment celui de l’Empire Brisé ! Le Livre des Glaces n’y fait pas exception. Cette fois, il nous plonge dans un univers aux allures de Grand Nord où les enfants doués de magie sont jetés au fond d’un trou béant.

Yaz est une Itcha. Elle est issue d’un peuple fort, qui sait résister au froid et qui ne s’épuise jamais (jamais !), sauf qu’elle et son frère sont particuliers. Lui semble être plus vif que de coutume, tandis qu’elle s’épuise facilement et c’est grâce à une magie, qu’elle décrit elle-même comme un fleuve de lumière, qu’elle parvient à donner le change aux autres membres de son clan. Puis vient le moment où tous les clans se réunissent, au cœur de la Montagne Noire, sous l’autorité d’un prêtre qu’on dit immortel et qui est recouvert de cicatrices étranges : le régulateur. C’est lui qui décide si un enfant doit être jeté dans le Gouffre des Absents afin de purifier le sang des clans des êtres différents. Et c’est au moment où le frère de Yaz est projeté dans le vide, qu’elle se jette à sa suite sans réfléchir ! En à peine une vingtaine de pages, Mark Lawrence nous brosse le portrait d’une société dystopique mais aussi celui d’une héroïne déterminée !

Evidemment, le Gouffre des Absents n’est pas la mort assurée ! Yaz est séparée de son frère pour tomber nez-à-nez avec une cannibale aux proportions énormes qui la poursuit dans des tunnels de glace, qui semblent briller de l’intérieur grâce à des lumières/étoiles emprisonnées en son sein. Elle est sauvée in extremis par un groupe de mutants qui vont lui faire découvrir un monde totalement nouveau, elle qui n’a connu que la glace de la surface. Très vite, cette communauté très organisée, celle des Impurs, et qui s’est construite grâce aux arrivages « frais » d’enfants mutants jetés par le prêtre, devient très intéressante à nos yeux de lecteurs. L’auteur renoue avec le post-apocalyptique ou la science-fantasy car on retrouve le plastique, des barrages qui produisent de la chaleur, des étoiles aux allures d’ampoules magiques… Ampoules magiques que Yaz arrive curieusement à contrôler ! Conçu comme un roman d’apprentissage, on explore aux côtés de Yaz toutes les facettes des technologies supérieures, avec des yeux fascinés et enchanteurs. On se surprend à retrouver un peu du « merveilleux scientifique » dans les dialogues et les pensées de la jeune femme.

Yaz est déterminée à retrouver son frère mais elle apprend qu’il a atterri du côté des Détraqués, des Impurs qui ont été contaminés par les étoiles et qui se sont retrouvés possédés par des démons… Elle va devoir se nouer d’amitié avec certains membres des Impurs pour tenter de le libérer et de confronter Prom, leur chef qui contrôle les esprits. Elle va donc se créer un petit groupe dont le personnage le plus important est Thurin, ancien Détraqué purifié et qui sait contrôler les mouvements de la glace ! Thurin est né sous la terre et est donc naturellement le guide de la jeune fille. Il va lui révéler la cité sous-terraine d’une civilisation très ancienne et disparue, et gardée par des automates très violents… Et c’est là que l’on rentre totalement dans la science-fantasy car Yaz va se confronter aux machines et rencontrer des IA qui vont progressivement lui révéler le destin de son monde. La magie des Absents et le surnaturel vont devenir science et les enjeux vont grandir à chaque révélation. La force de ce premier roman est donc de nous introduire des enjeux et des factions de plus en plus entremêlés mais sans nous noyer sous le flot d’informations : Mark Lawrence prend son temps et explore en profondeur son univers sous-terrain et les ruines du passé.

La micro-société est inévitablement amenée à changer en profondeur avec l’arrivée de Yaz qui n’est pas une mutante comme les autres et qui, elle, a sauté de son plein-gré dans le Gouffre des Absents. La société dans le Livre des Glaces est pétrie de compromis et est tiraillée entre plusieurs factions qui ont un intérêt dans la capacité de Yaz. L’héroïne doit naviguer entre chaque représentant pour arriver à ses fins et s’insérer dans cette communauté très fermée et organisée. L’auteur fera surprenamment l’éloge de la vie simple et sans danger, en rappelant que la vie des guerriers des Impurs est dure et risquée (l’Empire brisé et ses bandes de mercenaires nous le rappellent bien !).

On peut regretter le choix facile de l’auteur de ranger son héroïne dans le camp des « non violents » alors qu’elle est elle-même extrêmement déterminée, et parfois très égoïste ! C’est cette ambivalence qui fait que j’ai eu personnellement du mal à m’accrocher à Yaz, contrairement à Jorg dans L’Empire Brisé. Elle est davantage un tremplin à l’histoire et aux mythes d’inspiration Inuit. Son histoire personnelle et la quête afin de retrouver son frère ne prennent de l’importance que vers la fin du roman, comme une toile de fonds pour justifier sa présence, alors que le portrait des cités enfouies, des IA et des démons sous la glace se suffisent à eux-mêmes !

A la lecture, on a un sentiment de course contre la montre perpétuelle, de fuite éperdue avec des plans qui ne tiennent presque jamais face à la réalité… En effet, les événements de La Fille et les Etoiles ne se déroulent que sur un laps de temps très court : à peine quelques jours ! Les retournements de situations sont permanents et créent un rythme soutenu qui tiennent réellement en haleine !

Le Livre des Glaces est un cycle prometteur d’un auteur qui n’a plus rien à prouver. Avec cette nouvelle ambiance emprisonnée dans la glace, Mark Lawrence signe une histoire fascinante, malgré un personnage principal qui laisse de marbre, grâce à un merveilleux scientifique et à la lente découverte d’une civilisation ancienne, avec pour toile de fond une lutte entre de nombreuses factions.

Chez l’éditeur

Où le trouver

Commentaires

Mots clés

Dernières actus