Critiques

Critique - Peaux Epaisses (Laurent Genefort / Serge Le Tendre) : Une adaptation BD réussie d'un roman emblématique de l'auteur français de SF, Laurent Genefort

Par Louis - CINAK
3 min 31 mai 2021
Critique - Peaux Epaisses (Laurent Genefort / Serge Le Tendre) : Une adaptation BD réussie d'un roman emblématique de l'auteur français de SF, Laurent Genefort
On a aimé
- 96 pages d’action (avec des esquisses à la fin)
- La colorisation (surtout des peaux-épaisses)
- La course-poursuite
On a pas aimé

Si tu veux mon avis, les hommes déploient le plus d'imagination dans deux domaines : les moyens de se saouler, et la panoplie la plus adéquate pour foutre en l'air son semblable. 

Adaptation d’un des livres à succès de Laurent Genefort, un des plus grands noms de la SF française depuis plus de 20 ans, la bande-dessinée Peaux-Epaisses, en co-édition avec les éditions Critic et les Humanoïdes associés, reste fidèle au roman d’origine tout en y ajoutant sa patte graphique, donnant parfois l’impression d’être dans un film noir. Serge Le Tendre (La Quête de l’oiseau du temps, Chinaman) est même au scénario de ce projet étonnant !

Les Peaux-Epaisses sont des humains génétiquement modifiés pour travailler dans l’espace sans combinaison. Leurs clans sont parfois chassés par des tueurs à gage afin de les dépecer de leur peau et ainsi doter les riches magnats de l’espace d’une combinaison spatiale organique… Lark est un ancien peau-épaisse qui a abandonné son clan il y a longtemps afin de mener une vie plus normale mais son clan le contacte car ce dernier est au bord de l’extinction. En effet, un ancien associé de Lark, Roko, est engagé pour massacrer le clan qui en aurait trop vu sur des affaires louches menées par un immense conglomérat…

La bande-dessinée, comme le roman, suit les points de vue de Lark et Roko qui ne sont aucunement sympathiques l’un l’autre : Lark a au moins l’avantage de massacrer pour sauver son clan ! Ces deux tueurs sont de vrais durs à cuire ce qui donne du punch à cette BD. L’ambiance est assez sombre dans cette interprétation du roman, avec des corps déformés par la génétique ou par les émotions (colère, souffrance ou encore panique…). La colorisation est très réussie et illumine l’univers. Certaines planches dans l’espace, avec vue sur des systèmes solaires entiers, sont magnifiques !

Certaines scènes d’action du roman viennent à manquer évidemment mais l’ensemble est extrêmement fidèle au roman, ce qui ravira tout de même les fans ! J’avais adoré, dans l’œuvre d’origine, la scène de course-poursuite dans une cité similaire à Coruscant dans Star Wars, alors que de plaisir que de voir qu’elle était aussi dans la BD !

D’autres planches m’ont fait penser à des scènes de film, quand le méchant discute calmement avec son employeur alors que la caméra fait un focus sur sa dernière victime, en sang et le regard vide. Tout cela mis bout à bout en fait tout de même une œuvre accessible à ceux qui ne connaissent pas le roman car la situation est claire et le contexte est très bien expliqué dès les premières planches !

Peaux-Epaisses aux éditons Critic – Humanoïdes associés a su restituer fidèlement un space-opera extrêmement rythmé par l’action et le sang tout en ouvrant aux nouveaux lecteurs la porte du vaste univers de Laurent de Genefort !

Chez l'éditeur

Où le trouver

Crédit dessin : Pasquale Frisenda

Dernières actus

Commentaires

Mots clés