Dossiers

Ralph McQuarrie, toujours au service de Star Wars

Par Republ33k
17 décembre 2016

L'ironie du sort a voulu que Ralph McQuarrie nous quitte quelques mois avant le rachat de Lucasfilm par Disney, entreprise qui n'aurait sans doute pas hésité à sortir le génial concept-artist de sa retraite pour le faire travailler sur une toute nouvelle trilogie. C'est donc en mars 2012 que nous apprenions avec la plus grande tristesse la disparition de Ralph Mcquarrie. A 82 ans, ce grand monsieur laissait des dizaines de concept-artists et des milliers de fans de Star Wars orphelins. 

Il faut dire que l'artiste a pratiquement inventé la méthode du concept art pour les productions hollywoodiennes, et que son style est à tout jamais lié à l'esthétique de la saga Star Wars. Et justement, deux films sous l'ère Disney plus tard, il nous semblait important de revenir sur l'héritage de Ralph McQuarrie, qui même en ne faisant plus qu'un avec la Force, continuer d'influencer la saga, d'un point de vue esthétique, mais pas seulement.

• Voir aussi : Semaine Spéciale Rogue One - le programme complet 

Ralph McQuarrie, toujours au service de Star Wars
1 - Du soldat à l'artiste
2 - Un style unique
3 - Un héritage qui perdure
1. | Du soldat à l'artiste

Mais avant toute chose, une brève biographie s'imposait, pour celles et ceux qui n'ont pas encore la chance de connaître l'étonnant parcours de l'artiste, ou qui aimeraient réviser avant de replonger dans son œuvre si singulière.

Né en 1929 dans l'Indiana, Ralph McQuarrie ne s'est pas tout de suite intéressé à l'art et au dessin. A peine âgé d'une vingtaine d’années, le voilà enrôlé dans l'armée américaine, qui l'envoie sur le front en pleine Guerre de Corée. Une expérience qui influencera assurément le style et la philosophie du bonhomme qui sur place, aurait survécu à un tir à la tête, arrêté de justesse par son caque.

De retour aux Etats-Unis à l'aube des années 1960, il choisit d'étudier l'art en Californie, et plus précisément dans un établissement nommé l'Art Center College of Design, situé à Pasadena. Orientation qu'il poursuivra ensuite dans le centre-ville de Los Angeles, dans une seconde école. Son parcours le conduit ainsi vers le dessin technique, et il travaille d'abord dans une firme spécialisée dans l'industrie dentaire, où il dessinera des mâchoires et des équipements, avant de devenir un dessinateur pour Boeing.


La tête déjà dans les étoiles, il va également concevoir, à cette époque, des posters et des animations pour la couverture médiatique de CBS, qui entend diffuser les premiers pas de l'homme sur la Lune. C'est alors qu'il fait la connaissance de Matthew Robins, un scénariste, producteur et réalisateur qui travaillera avec George Lucas, Steven Spielberg ou encore Guillermo Del Toro lors de sa longue carrière, et qui lui parle d'un projet trottant dans sa tête. 

Mais c'est définitivement George Lucas qui va le faire sortir de l'ombre, en lui présentant, dans un premier temps, un film qui deviendra Star Wars, avant de lui commander des illustrations de scènes clés du premier métrage de la saga, en 1975. L'entente entre les deux hommes devient rapidement totale, et McQuarrie s'attaque ainsi aux designs de personnages comme Dark Vador, Chewbacca, R2-D2 ou encore C-3PO. Pour la petite anecdote d'ailleurs, Anthony Daniels, l'interprète du droïde doré, avait refusé le rôle du personnage avant d'être convaincu par les illustrations de McQuarrie, ce qui en dit long sur la puissance de son art.

Au-delà de son apport visuel à la saga, McQuarrie se montre d'ailleurs inspiré dans ces remarques à George Lucas puisque c'est par exemple lui qui imagine l'idée d'un respirateur pour Dark Vador en partant de l'une de ses illustrations pour le film. Des fulgurances du genre qui permettent à Lucas de mettre sur pied son projet, qui arrive enfin à séduire la 20th Century Fox lorsque le studio pose ses yeux sur les illustrations de McQuarrie.


La suite, vous la connaissez, son travail devient une ressource indispensable à la trilogie originale, sur laquelle il continuera de travailler, tout en étant recruté sur des projets parfois "concurrents" comme la série Battlestar Galactica ou encore Star Trek IV. Et on le retrouvera bien sûr aussi dans bien des projets de l'écurie "Lucas-Spielberg" comme Les Aventuriers de l'Arche Perdue, E.T ou encore Rencontre du Troisième Type, qui l'aideront à définitivement forger sa légende.

Des années de travail qui finissent par définir toute la profession de concept-artist et créent de véritables vocations chez les passionnés au joli coup de crayon, qui feront tout pour travailler à Hollywood. Mais plus de vingt ans après le premier Star Wars, McQuarrie était encore le maître et c'est à lui que s'adresse Rick McCallum, producteur de la prélogie, lors de sa phase de post-production. Désireux de prendre sa retraite, McQuarrie refusera, laissant ainsi à Doug Chiang, animateur chez Industrial Light & Magic, le soin d'imaginer les trois prochains films Star Wars.

Emporté par des complications de la maladie de Parkinson en mars 2012, McQuarrie continuait de recevoir bien des lettres de la part des fans de Star Wars, qui se jettent encore aujourd'hui et dès qu'ils le peuvent sur les toys alternatifs adaptant les travaux préparatoires de l'artiste, qui furent les premiers jouets de la saga à sortir du cadre des films. Il laissait derrière lui sa femme Joan et plusieurs générations de cinéphiles marqués par son art, qui continue de vibrer dans le cœur des concept artists du monde entier, et qu'on retrouvait encore directement à l'écran mercredi dernier.

Chapitre Suivant

Commentaires