Dossiers

The Elder Scrolls Online - Les débuts, niveau 1 à 25

Par AlexisH
22 avril 2014

Vivez toute notre expérience du nouveau MMO, The Elder Scrolls Online, à travers une série d'articles qui suit la progression de notre personnage. Tous les mardis sur SyFantasy.

En raison d'un enchaînement de contretemps, et par volonté de vous proposer le test le plus complet possible, nous n'avons pas pu tester l'ensemble des fonctionnalités de The Elder Scrolls Online (TESO). Nous avons donc décidé de vous livrer un compte rendu détaillé du jeu en plusieurs étapes. L'objectif est de vous décrire la dynamique de progression qui vous donnera un aperçu du contenu en suivant toute l'évolution du personnage. Nous avons choisi de mener l'expérience avec un Lame Noire, l'équivalent du voleur. Précisons que notre parcours ne reflète pas forcément l'expérience de chacun,  qui diffère en fonction de la classe, du nombre de joueurs, etc. Nous pensons cependant que cette approche permettra à chacun de s'en faire une idée.

Chaque mardi donc, pendant un mois, vous retrouverez un comte-rendu de notre progression.

Nous aborderons d'abord les débuts du leveling jusqu'au niveau 25, la création du personnage, les difficultés à se lancer seul dans la progression, les premières zones, etc.
Dans l'article suivant, nous nous pencherons sur la phase finale qui amène le personnage au niveau 50, les donjons mid-level, etc. en nous concentrant sur le jeu en groupe.
Une dernière étape s'intéressera au contenu haut niveau, au PvP, au raid et au craft.
À la toute fin nous livrerons une critique de The Elder Scrolls Online qui s’appuiera sur cette expérience complète du jeu.

The Elder Scrolls Online est un MMORPG issu de la célèbre saga RPG démarrée en 1994. Il n'a pas été développé par le studio historique Bethesda mais par Zenimax Online, créé pour l'occasion. Le jeu est disponible sur PC et MAC et il est attendu sur PS4 et Xbox One pour le mois de juin. Vous pouvez vous lancer dans l'aventure moyennant la somme de 37 € environ ainsi qu'un abonnement de 12,99 € par mois.

TESO reprend logiquement une partie des zones développées à travers les épisodes de la saga depuis 20 ans. L'univers d'Elder Scrolls a toujours été très vaste et nombreux sont ceux qui y voyaient depuis longtemps un terrain évident pour le multijoueur. À une époque où le genre du MMO est très prolifique, il était donc inévitable de voir un des plus célèbres univers de RPG y faire son entrée.

The Elder Scrolls Online - Les débuts, niveau 1 à 25
1 - La création du personnage
2 - Une interface et une progression épurées qui divise les joueurs
3 - Une scénarisation intéressante
4 - Des débuts difficiles et quelques bugs
5 - Un gameplay nerveux plutôt réussi
6 - Mais une direction artistique très décevante
1. | La création du personnage

Comme dans tout MMO, tout débute par la création du personnage. On a le choix entre trois factions qui proposent trois races connues de l'univers Elder Scrolls ainsi qu'une race à part, l'Impérial, disponible uniquement si vous achetez une version « Impériale ». Le « Pack Explorateur » disponible dans la version numérique standard vous permet de jouer n'importe quelle race avec n'importe quelle faction, un avantage pratique lorsqu'on veut par exemple rejoindre un ami dans la faction Aldmeri avec un Nordique Coeurébène.

On est agréablement surpris par l'effort de design sur les personnages alors que la série nous avait habitué à un chara-design désastreux qui trouvait sa pire expression avec Oblivion. Dans TESO les visages sont plus fins même s'ils manquent un peu d'expressivité. Les armures sont assez sobres avec des tons marrons et gris, dans la droite ligne du style médiéval de la série. Contrairement à de nombreux MMO, TESO a le bon goût d'afficher des sets d'armure à peu près homogènes qui ne donnent jamais au personnage une apparence ridicule.

Passé ces considérations cosmétiques, qui ne sont pas les aspects les plus important d'un MMO, on attaque le choix de la classe. On retrouve le Sorcier (Mage), le Chevalier-Dragon (Guerrier) et le Lame Noire (Voleur) ainsi qu'une quatrième classe, le Templier, qui une sorte de paladin multi-fonction. Chaque race possède des bonus qu'il faut prendre en compte pour choisir votre classe.

Pour notre part, ce sera un Lame Noire Khajiit, car la race a un bon bonus de furtivité. Il appartient au domaine Aldmeri, la voix de la nature qui nous semble la plus raisonnable.

 

Chapitre Suivant

Commentaires