Dossiers

Top 5 : Nos films de Noël

Par Alfro
27 décembre 2013
La période de Noël semble toujours un peu hors du temps, que ce soit dehors, où la nature paraît figée, ou dans la vie de tous les jours, qui se déroule dans une ambiance ouatée. Irrémédiablement, c'est une période qui nous renvoie directement en enfance, par la tradition des cadeaux et le côté familial des fêtes. Alors quand une envie soudaine de remettre un bon film apparaît, souvent sous l'influence pernicieuse d'un ciel peu clément, c'est souvent vers ces films qui passaient en boucle sur nos télés dans nos plus jeunes années que nous nous tournons avec une nostalgie irrépressible.

C'est donc un Top 5 qui ne pouvait pas être totalement objectif que nous vous présentons ici. Ce classement cruel (excuse-nous encore de t'avoir si injustement exclu L'Aventure des Ewoks), c'est celui de notre enfance, du chocolat chaud et de la goutte au nez. Nous espérons quand même que vous vous y retrouverez un peu, ou que vous aurez une idée de quoi regarder ce soir. Avec une bonne bière de Noël.
 
Top 5 : Nos films de Noël
1 - 5. Gremlins
2 - 4. Un Jour sans Fin
3 - 3. Edward aux Mains d'Argent
4 - 2. L'Histoire sans Fin
5 - 1. Willow
1. | 5. Gremlins

Allez, on commence avec un facile. Un qui ne nous a pas trop torturé notre mémoire vaporeuse. Un qui file facile le fil narratif de Noël. Il est estampillé feu dans la cheminée et chaussettes en laine. Gremlins, puisque c'est de ce film de Joe Dante dont il s'agit, débute quelques jours avant l'anniversaire du petit Jésus. Histoire de mêler Noël et arrivée du merveilleux avec un Mogwaï, une créature étrange. Trois règles : ne pas l'exposer à la lumière, ne pas le mouiller et surtout, surtout, ne pas le nourrir après minuit. Zach, son nouvel acquéreur est gentil, mais un peu gauche, il va faire les trois.


Là, le merveilleux tourne au cauchemar. Le vrai qui gratte vos globes oculaires quand vous vous couchez. Les Gremlins. Créatures reptiliennes dont le seul mot d'ordre est de répandre le chaos et la désolation. Des dents comme des serpes et des griffes qui semblent tout à fait capable de vous faire ce que la dinde à subi la veille. Tout ça rendu réel par des marionnettes qui en cette année 1984 étaient les plus criantes de vie que nous ayons eus le déplaisir de voir.

Pourtant, comme c'est un film de Noël, le happy end pointe ses gros sabots et nous donne une nouvelle dose de courage qui consiste régulièrement à tanner les figures parentales pour organiser une sortie dans la neige. Un film qui nous apprenait à combattre les monstres, tout en les montrant sous le plus affreux visage.

Chapitre Suivant

Commentaires

Mots clés

cinéma Top 5