Actualités

Pedro Pascal, l’incontournable

Par Raymond - Trebor
2 min 19 janvier 2023

Il était très attendu, un peu plus que ça même, le premier épisode de l’adaptation par HBO du jeu des studios Naughty Dog, The Last of Us. Diffusé le 16 janvier (sur Prime Vidéo en France), en tendance depuis la veille sur twitter, le pilote de la série a fait événement. Rien à redire, c’est très solide. Ce qui l’est encore plus, c’est la carrure de Pedro Pascal qui campe un Joel d’une densité géniale.

 

Touchant en père aimant mais débordé, implacable en américain au gros pick-up prêt à tout pour sauver sa famille, impeccable en survivant – quelque cheveux blancs en plus – à qui on ne l’a fait plus : contrebandier, il roule sa bosse sans rouler des mécaniques. On adore.

 

 

Il n’était pas le « fan-cast » mais en quelques plans à peine, au passé comme au présent, il s’impose comme le Joel parfait : suffisamment proche de celui du jeu pour ne pas décevoir, assez différent pour marquer l’originalité de la série. Et l’on peut tirer le même constat d’Ellie, incarnée par Bella Ramsey (inoubliable Lyanna Mormont de GoT), c’est n’est ni tout à fait, la même, ni tout à fait une autre.

 

Pedro Pascal, donc, l’homme du moment. Car profitant du #TLoU (peut-on faire pire ?), Disney a dégainé son trailer de la saison 3 de The Mandalorian, dont laquelle PP campe le rôle du chasseur de prime de l’espace qui il roule sa bosse, en roulant des mécaniques – avouons-le.

 

Après 2 saisons unanimement saluées et une apparition qui sauve le très mauvais Book of Boba, le retour du Mandalorian et de son acolyte vert et poilu était, lui aussi, plus qu’attendu. Curieux paradoxe tout de même. Alors que tout repose sur l’expressivité du visage de Pedro Pascal dans The Last of Us, son visage est dissimulé 99% du temps dans The Mandalorian. Il pourrait y avoir une doublure sous l’armure (et je crois que c’est le cas) que cela n’y changerait rien. Par sa présence physique – plus ou moins dissimulée – Pedro Pascal devient ceux qu’il incarne. Il est Joel, il est Mando.

 

Et si l’on ne s’épargnera pas quelques blagues, confondant Ellie avec Grogu, quand il sera temps de retrouver Mando et de quitter Joel (au mois de mars), tout en restant en compagnie du Pedro, aucune confusion ne sera possible. Pedro Pascal est de ces acteurs qui deviennent tout entier leur personnage – même sans transformation physique notable – et qui laissent une emprunte durable dans l’imaginaire. Être tout à la fois, Oberyn Martell, Joel et Mando, et qu’aucun de ces rôles n’en contamine un autre, franchement, chapeau (ou casque) l’artiste.

 

Et si le cœur vous en dit, voici le trailer de la saison 3 de The Mandalorian

 

 

Merci à https://fr.depositphotos.com/ pour cette magnifique photo d'un Pedro épanoui !