Critiques

Critique - Le cimeterre et l'épée (Simon Scarrow) - Le siège de Malte de 1565 vu de l'intérieur !

Par Sayozz - Simon
3 min 23 février 2022
Critique - Le cimeterre et l'épée (Simon Scarrow) - Le siège de Malte de 1565 vu de l'intérieur !
On a aimé
- Une intrigue pleine de rebondissements
- Une écriture sans temps mort
- Des personnages attachants
- Une documentation historique fournie qui plonge au cœur de l'intrigue
On n'a pas aimé
- Certains personnages un peu manichéens

Le siège de Malte de 1565 est un épisode méconnu de l’histoire qui a vu les Ottomans faire le siège de cet archipel stratégique afin d’en chasser l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. C’est ce contexte historique tout bonnement épique que choisit Simon Scarrow comme toile de fond de ce nouvel ouvrage : Le cimeterre et l’épée. Un récit violent et plein de fureur mené tambours battant tout au long de ces 480 pages.

Sir Thomas Barret, ancien chevalier contraint à l'exil loin de Malte vingt ans plus tôt, pour une faute commise sur l’île, est recontacté par l’Ordre afin de venir prêter main forte à ses frères d’armes en vue de l’invasion imminente par l’armée Ottomane sur l’ile. On lui confie également la mission secrète de retrouver un manuscrit caché qui menace sa souveraine, la reine Elisabeth. Accompagné de Richard, un espion qui doit l’aider à mener à bien sa mission secrète en se faisant passer pour son écuyer, sir Barret reprend la route de son ancien fort d’attachement, tiraillé entre son sens du devoir et le lourd secret qui l’a contraint à l’exil. Sur place il sera obligé de se confronter à ce lourd passé, retrouvant anciens alliés et ennemis tout en menant de front le siège et sa mission.

Simon Scarrow nous entraine dans un récit mené sans temps mort qui brille par sa foultitude de détails historiques qui rendent l’intrigue concrète et tangible. Dans un style sans fioriture, on enchaîne les coups de théâtre et scènes de batailles, amplifiant ainsi la brutalité de la guerre et des affrontements de cette époque. Il n’en oublie pas moins la psychologie de ses personnages et on suit avec intérêt les pensées de sir Barret, ses doutes tout a long du récit tandis qu’il fait face à son passé. La relation avec son compagnon Richard et son évolution est également parfaitement maitrisée, rapprochant deux membres d’un duo que tout oppose au premier abords mais que la mission, le sens de l’honneur et la guerre vont forcer à collaborer.

Bien que certains coups de théâtre soient quelques peu convenus, on ne gâche pas son plaisir à suivre le fil rouge de cette intrigue amorcée dans un premier chapitre « flashback » qui se passe 20 ans plus tôt et qui explique la raison de la disgrâce du chevalier.

Les connaissances historiques de l’auteur (agrémentées de cartes explicatives des opérations de siège) nous aident à nous immerger dans le décor de cette Malte assiégée. La première moitié du roman est assez calme et pose les enjeux du récit, tandis que Barret et son compagnon traversent l’Europe depuis l’Angleterre pour rejoindre Malte. L’occasion pour Scarrow de fouiller la psychologie de ses deux personnages principaux et de réaliser une jolie description de l’Europe du XVIème siècle et ses conflits de nationalités / religions, ce qui crédibilise encore plus le contexte historique du récit. L’ouvrage s’accélère subitement dès le retour du chevalier sur l’île et le début du siège ottoman mêlant habilement les enjeux personnels et guerriers des différents protagonistes. Le lecteur est tenu en haleine tout au long de cette deuxième moitié, suivant les destins incertains de chacun des personnages, s’attachant à eux, à mesure que le récit avance, et les coups de théâtre s’enchaînent.

On pourrait peut-être regretter le manichéisme avec lequel certains personnages sont traités, comme par exemple l’antagoniste principal du héros qui manque quelque peu de subtilité dans son attitude et ses actions. Mais cela n’empêche en rien le roman de rester palpitant de bout en bout.

Au final, l’auteur des Aigles de l’Empire signe de nouveau un roman épique parfaitement documenté sur la période qu’il explore, et démontre encore une fois qu’il est l’un des maitres de la littérature historique. Une intrigue pleine de fureur, riche en rebondissements, fondé sur un fait historique réel, avec des personnages attachants: autant dire un roman à conseiller d’urgence !

Chez l'éditeur 

Où le trouver 

Commentaires