Critiques

Critique - LA VOIE DE L'ASCENDANCE T.1 (Ian C. Esslemont) : Le préquel épique et indispensable des livres des Martyrs de Steven Erikson

Par KrissDrkTwr - Christophe
5 min 4 juillet 2022
Critique - LA VOIE DE L'ASCENDANCE T.1 (Ian C. Esslemont) : Le préquel épique et indispensable des livres des Martyrs de Steven Erikson
On a aimé
Trilogie qui s'annonce de h aut vol.
Un duo improbable
qui va remuer des montagnes.
La recette Humour, intensité dramatique et haute tension parfaitement équilibrée
Une introduction à l'empire Malazéen.
On n'a pas aimé
A moins de ne pas aimer les romans qui vont balayer tout sur leurs passages...

Toc-Toc! Aujourd'hui je vais vous parler d'un roman qui m'a scotché et dont j'ai eu le plaisir de l'avoir eu entre les mains durant le festival littéraire des Imaginales. C'est le roman Malazéen de Ian C. Esslemont LA COMPLAINTE DE DANSEUR, tome 1 de la trilogie LA VOIE DE L'ASCENDANCE. Et ce roman tient ses promesses.

Ian Cameron Esslemont est né au Canada, à Winnipeg en 1962. Il a été archéologue. Il a vécu et travaillé en Asie du Sud-Est dont quatre ans passés en Thaïlande et au Japon, avant d'entamer sa carrière d'écrivain. Il a publié une dizaine de romans se déroulant dans le monde Malazéen, univers qu’il a co-écrit avec son ami Steven Erikson. Leurs livres sont nés suite aux nombreuses parties de Dungeons & Dragons... Merci infiniment D&D!
Il vit à Fairbanks en Alaska avec sa famille, sa femme est la romancière Gerri Brightwell.

 

PRESENTATION DU LIVRE DES MARTYRS DE STEVEN ERIKSON 

 

Le Résumé 

Avant l'empire Malazéen, le monde était en ébullition..

Au cœur de Quon Tali se trouve la puissante ville-état de Li Heng qui, pendant des siècles, a pu jouir d’une certaine stabilité sous le règne de la « Protectrice », une puissante magicienne. Celle-ci n’est pas le genre de femme à tolérer l’arrivée sur son territoire de deux jeunes hommes assoiffés de pouvoir : l’un est déterminé à prouver qu’il est l’assassin le plus talentueux de sa génération ; l’autre, la proie du premier, est un mage dal-honien qui s’avère excessivement difficile à tuer. La Protectrice et sa cabale de mages ont suffi à repousser les légions de fer de Quon Tali, alors comment est-ce que ces deux perturbateurs pourraient-ils mettre son règne à mal ?

Un problème arrivant rarement seul, les troupes d’Itko Kan ont quitté leurs contrées du sud sur les ordres de leur nouveau roi ambitieux, pour marcher sur Li Heng. Ses assassins, les Lamenuits, ont été envoyés en éclaireurs dans la ville, et les rumeurs affirment que le souverain dispose en outre de forces cauchemardesques et inhumaines. Tandis que les ombres se mêlent à la méfiance, des bêtes monstrueuses, que le peuple affirme voir sortir de nulle part, saccagent les rues de Li Heng - il semble que le chaos menace la cité. Mais le chaos est aussi vecteur d’opportunités pour qui sait en tirer parti…

 

Une nouvelle vision de l'univers Malazéen.

Cette trilogie se veut la genèse de l'Empire Malazéen. N'oublions pas qu'Esslemont était archéologue de métier, ce dernier pose les futures fondations cycle des Martyrs de Steven Erikson. Le roman débutera d'ailleurs par la découverte d'une zone minérale aux allures de prison, voir de tombeau où Gothos, un Jaghut, attend de nouveaux visiteur.s.. Mystérieuse, cette scène donne le ton!

Dans LA COMPLAINTE DE DANSEUR Ian C. Esslemont va à l'essentiel ! Là où Steven Erikson va poser une toile démesurée d'intrigues, de protagonistes, de nombreux lieux dont les réponses attendront plusieurs tomes.. ou pas! Ian C. Esslemont a une approche plus resserrée, moins cryptique et plus explicative. Cette vision complémentaire et moins tentaculaire rend l'univers  Malazéen fascinant.

En 462 pages, le roman raconte  le destin de ces deux étrangers Dorin Rav et de Wu, le premier est un assassin originaire de Tali qui souhaite se faire une réputation dans le métier en traquant le second, un mage dal-honien . Ce jeu du chat et de la souris va les plonger, dans la cité-état de Li Heng, dans le pétrin jusqu'au cou, la faute à une pègre locale active en pleine guerre de clans, aux mages de la cité bien décidés à éliminer tout assassin ou mage semant la zizanie. Mais l'un ne peut survivre sans l'autre, Dorin et Wu devront s'associer et la jouer finement s'ils veulent tirer leur épingle du jeu dans les affaires de la cité...

J'aime particulièrement le duo Dorin/Wu (un pseudonyme improvisé) qui fonctionne à merveille et fait des étincelles d'autant plus qu'ils vont changer le monde : nous découvrons la jeunesse de protagonistes emblématiques..

En filigramme nous avons la mythologie Malazéeenne qui se profile. Vous voulez en savoir plus sur les garennes et leur nature intrasèque? Vous avez tremblé face aux Molosses, mais que sait-on réellement? Créatures chaotiques vouées à la destruction ou des gardiens animés d'un objectif crucial ? A ce niveau là, Ian C. Esslemont va délivrer pas mal d'explications et  souligner toute l'importance à venir d'un personnage central cher à Erikson dans l'ombre d'une garenne...

Le roman est sous tension permanente, l'invasion kanienne sera bientôt aux portes de la cité et l'autre menace vient de Rhyllandaras la Malédiction de Li Heng, qui rôde dans la région. 

Ryllandaras s'était déchaîné sur cette caravane comme le prédateur qu'il était.

 Ryllandaras était une bête qui se repaissait d'humains...était-il nécessaire d'en savoir plus? 

La religion et les cultes sont omniprésents à Li Heng, le pouvoir et les citoyens sont intimement liés à la spiritualité. Cela va peser lourdement dans le déroulement de l'intrigue car s'il y a bien des religions qui prospèrent à Heng,  il y a aussi ce culte mystérieux émergeant qui inspire méfiance, rumeurs et superstitions:  le culte d'un certain Goule protégé par un certain Dassem... 

Ian Esslemont utilise la verticalité géographique pour construire des intrigues à étages! Le récit se déroule à 90% au sein des murs de la capitale, le récit se déroule autant sur les toits qu'en plein coeur de la cité, dans ses rues malfamées ou dans les profondeurs de la ville qui recèlent de magie, de sombres secrets et de puissances tapies dans l'ombre..

Le roman joue la carte de l'aventure clandestine et c'est un régal chapitre après chapitre de découvrir que l'ombre de la guerre fait monter les enjeux jusqu'à son final cataclysmique..

 

 DRAMATIS PERSONAE

L'auteur donne vie à une foule de personnages hyper travaillés et complexesLe récit accorde un point de vue triangulaire. D'abord Dorin et Wu qui se feront autant d'alliés que d'ennemis. De l'autre, les envahisseurs kanniens avec un gros focus sur les danseuses lames infiltrées dans la cité. Celui du pouvoir et de son armée confrontés à une accumulation de menaces autant internes qu'externes, chaque partie risquant très gros !

Ainsi, Shalmanat veille sur la cité-état depuis des siècles, nommée 'la Protectrice' est fascinante et ambigüe (Ryllandaras).

Nombreux dans les rues étaient ceux qui pensaient que la ville avait trouvé une nouvelle sainte/.../  Shalmanat, divinité tutélaire de Heng. Certains la qualifiaient de reine

Elle dispose de  mages, plutôt badass pour faire régner l'ordre et maintenir la paix.  Je vous laisse apprécier..  

Situés devant elle, la foule également à une distance respectueuse d'eux, se trouvaient quatre mages de la ville, chacun assez puissant pour diriger un pays, mais ayant choisi de se placer à son service, comme pour affirmer qu'elle ne craignait aucun rival

Puissants et dangereux, assurément.. Hothalar nommé Ho est le plus fascinant et mystérieux, sa maîtrise de la magie en fait un personnage complexe et secret.

La montagne thelomen Koroll ; Mara aux cheuveux sauvages, qui pouvait réduire la pierre en poussière ; Hothalar aux pieds nus et sales, qui selon beaucoup disosait de la force d'un éléphant de guerre ; et le bien apprêté Fumeux, la mage de Télas, qui avait réduit la flotte entière de Kartool...

Niveau antagonistes,  outre l'armée adverse kanienne et le roi Chulalorn avide de conquêtes, ce sont les danseuses de la lame alias les Lamenuits infiltrées dans la cité. Elles agissent sur les toits la nuit tombée, les rumeurs soufflant que la ville abrite la mort pour tous les imprudents qui osent sortir. Iko et Hallens ont un avis bien tranché sur cette ville, l'une la qualifiant de trou à rats... En tant que lecteur, on admire ces femmes hors du commun  et gardiennes d'élite dignes des truitesses de Dune pour plonger au coeur de l'ennemi!  

Antagoniste irrécupérable, Pung le chef d'un des clans de la pègre est l'archétype de l'ordure, un monstre qui n'hésite pas à exploiter la misère humaine. Mais parfois les monstres ne sont pas ceux que l'on imagine, à l'image de Ryllandaras l'homme-bête, le fléau qui sévit dans la province et sème mort et destruction sur son passage. D'une puissance monstrueuse mais terriblement humain, l'amour est sa malédiction.

Parfois l'émotion vous touche  à l'image d'Ullara fille de Palefrenier, la collectionneuse d'oiseaux qui recueille ses orphelins, et autres âmes blessées et qui soignera Dorin. C'est un personnage troublant, surréaliste, poétique, fragile d'apparence mais détenant une vraie force. Mon personnage coup de coeur!  

Les agissements de Dorin et Wuk, qui ne passeront pas inaperçus, vont bouleverser l'échiquier des intérêts et des alliances déjà existantes. L'invasion imminente, les conflits internes cumulés vont amplifier tension et montée des enjeux, chacun voulant tirer son épingle du jeu! Manipulations et trahisons sont au programme, à l'image des mages, nullement prêts à perdre le pouvoir peu importe l'issu du conflit !

 

 

LA VOIE DE L'ASCENDANCE constitue la porte d'entrée idéale à l'univers Malazéen, la narration magique de  Ian C. Esslemont vous offre clés en main un guide d'exploration du parfait Malazéen. Les fans de Steven Erikson et du cycle principal redécouvriront cet univers fascinant sous un nouveau jour, ce dernier est décidément loin d'être manichéen, mais promet des perspectives vertigineuses..

Ce roman a tous les atouts pour attirer un plus large public. J'y ai trouvé la même intensité et fureur qu'avec Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett, et s'adressera également aux fans de grandes histoires épiques de La Voie des Rois de Brandon Sanderson ou La compagnie noire de Glen Cook.

Alors foncez, c'est déjà un incontournable!  

LA VOIE DE L'ASCENDANCE c'est la trilogie Fantasy épique à ne pas rater dont la montée en puissance s'annonce furieuse, avec ses personnages hauts en couleur et un univers qui n'a pas fini de vous surprendre...

Vivement sa suite prévue pour l'hiver prochain. Winter is Coming...

'Ces romans vont tout balayer sur leur passage comme le firent ceux de Tolkien dans les années 60'  Marion Bradley Zimmer, auteur des Dames du Lac

Merci aux éditions Leha et à tous les acteurs de l'édition qui rendent cette tournée éditoriale de rêve.. possible! Les 2 ascendants Steven Erikson & Ian C. Esslemont sont d'une extrême sympathie et d'un talent Monstre. La Dream Team quoi! 

Le prochain livre dans l'univers Malazéen est prévu le 17 juin 2022, le tome 9 du livre des Martyrs de Steven Erikson. Soyez au rendez-vous, promis ça va bien se passer! 

Cette chronique fut un vrai défi pour ma part, n'hésitez pas à la commenter :)

Où le trouver

Chez l'éditeur

Critique - LA VOIE DE L'ASCENDANCE T.1 (Ian C. Esslemont) : Le préquel épique et indispensable des livres des Martyrs de Steven EriksonCritique - LA VOIE DE L'ASCENDANCE T.1 (Ian C. Esslemont) : Le préquel épique et indispensable des livres des Martyrs de Steven EriksonCritique - LA VOIE DE L'ASCENDANCE T.1 (Ian C. Esslemont) : Le préquel épique et indispensable des livres des Martyrs de Steven Erikson

Commentaires