Critiques

Critique - L'Anomalie (Michael Rutger) : Entre Until Dawn et La Nuit des Temps de Barjavel !

Par Louis - CINAK
3 min 21 juin 2021
Critique - L'Anomalie (Michael Rutger) : Entre Until Dawn et La Nuit des Temps de Barjavel !
On a aimé
- Le personnage de Ken
- Le style qui transmet l'étroitesse et la noirceur de la grotte
On n'a pas aimé
- La fin trop rapide qui laisse un goût d'inachevé

Si, à chaque épisode, tu dis un truc qui montre l’univers sous un jour moins barbant, ou qui incite ne serait-ce qu’une personne à s’interroger sur le monde, alors tu pourras considérer que tu as fait ton boulot.

Non pas le Goncourt, mais c’est bien quand même : un Until Dawn dans le Grand Canyon 😉

Michael Rutger est en fait Michael Marshall ! Il a gagné à 4 reprises le British Fantasy Award pour ses nouvelles. Aussi auteur de Thriller frisant avec l’horreur, L’Anomalie chez Bragelonne en est très proche mais cette fois avec la touche SF en plus ! Un vrai page turner si vous voulez mon avis avec une intrigue bien ficelée et des actions prenantes §

Nolan est un Youtubeur. Sa chaîne « Aux frontières de l’Anomalie » traite des « trous » dans la Science : ces pans de l’Histoire qui, selon lui, sont boudés par la science actuelle car trop polémiques et superstitieux. Vous l’avez compris, Nolan et son équipe brassent du vent et surfent sur les vagues complotistes. Sauf qu’une fondation privée a décidée de financer un documentaire sur la Grotte de Kincaid, un explorateur des premières heures de la Conquête de l’Ouest qui aurait découvert une grotte plus ancienne que celles de Lascaux mais que personne n’a voulu croire à l’époque. Du pain béni pour la chaîne de Nolan et son producteur cynique, Ken, sauf que le documentaire va rapidement tourner au cauchemar pour l’équipe. Elle va trouver la fameuse caverne au cœur du Grand Canyon, loin de tout, mais ils vont s’y retrouver piégés et c’est là que la Science-fiction rentre dans la danse…

Dans la grotte, ils découvrent des structures encore jamais vu ailleurs et des créatures vont rapidement apparaître dans ce huis-clos infernal pour les personnages. Je m’arrêterais là pour éviter le spoil mais disons que L’Anomalie est le parfait mélange entre La Nuit des Temps de Barjavel et le jeu vidéo Until Dawn. Michael Rutger arrive à savamment doser la panique montante des personnages, nous les rendant très attachants. Chose très surprenante, l’action se déroule presque intégralement dans le noir et cela se ressent à la lecture. Les brefs éclats de lampes torches nous révèlent en même temps qu’aux personnages les pans de l’intrigue. Un style très introspectif et imagé !

J’évoquais Barjavel plus haut car Michael Rutger va remanier notre Histoire et lui donner une perspective bien plus hors norme que celle communément admise par la Science dure. Comme les personnages sont des arnaqueurs, ils sont aussi surpris que nous et le tourne très souvent à la dérision. J’ai adoré le personnage de Ken avec ses manières un peu bourrues et ses blagues sarcastiques envers Nolan. Elles permettent de souffler dans ce roman au rythme effréné. Mon seul regret est que la fin est extrêmement rapide, j’aurais aimée en apprendre un peu plus sur cette Historie réinventée… Mais dans le même temps, je comprends l’auteur : les seuls éléments qui renseignent sur l’histoire sont les fresques paléolithiques et les sculptures dans la grotte, allez faire parler la pierre !

L’Anomalie est un beau roman à suspense à la croisée d’Until Dawn et de la Nuit des Temps. Le suspens est au rendez-vous et nous tient jusqu’au bout dans une ambiance sombre et glauque. Pour un lecteur peu habitué au thriller, c’est une belle découverte !

Chez l’éditeur

Où le trouver (en grand format) 

Où le trouver (en poche)

Crédit Illustrateur : Jean-Charles Pasquer  

Commentaires

Mots clés

Dernières actus