Critiques

Critique - Les Oiseaux du Temps (Gladstone & El-Mohtar) : Roses are red, Violets are blue...

Par Morgan - Ephyrose
3 min 20 juillet 2022
Critique - Les Oiseaux du Temps (Gladstone & El-Mohtar) : Roses are red, Violets are blue...
On a aimé
- Une histoire d'amour tendre et touchante

-Rouge et Bleu, deux superbes personnages à l'amour sans limites !
On n'a pas aimé

Les histoires d'amour dans la SF comme ailleurs, on a vite l'impression d'en avoir fait le tour tant les sentiments (humains comme extraterrestres !) semblent avoir été décortiqués et examinés à la loupe sous absolument tout les angles. Pourtant, le roman dont je m'apprête à vous parler pourrait bien vous faire voir l'amour sous un angle inédit.

Les Oiseaux du Temps, roman paru il y a déjà un an au label Mu des éditions Mnemos, entre en parfaite adéquation avec leur volonté derrière cette collection encore jeune : mettre en avant les personnages dans les œuvres de SFFF. Ici, l'histoire écrite par Max Gladstone et Amal El-Mohtar est celle de deux êtres opposés : Bleu et Rouge. Deux assassines professionnelles menant chacune leur front respectifs à une éventuelle victoire dans une guerre temporelle sans précédents, se jouant dans autant de réalités que d'époques. Alors qu'elles s'entre-aperçoivent sur le champ de bataille, une relation épistolaire s'amorce. Cet échange de lettres à travers les mondes et les confins impalpables des infinies offre alors à cette relation longue distance une aura unique en son genre, tant elle semble n'avoir aucune portée imaginable.

Un amour naît entre Bleu et Rouge, mais il faudra le protéger contre davantage que le temps qui passe, et les menaces sont multiples dans un affrontement entre deux entités omnipotentes et omniprésentes : L'Agence, qui symbolise la surtechnologie, et le Jardin, qui symbolise la végétalisation absolue de toutes formes de vie.

Cette Liaison Dangereuse temporelle offre, à mon sens, un regain d'intérêt considérable pour un genre déjà essoufflé. D'abord, grâce à l'originalité permanente dans la manière qu'ont les protagonistes d'user de leurs environnements respectifs pour s'envoyer des messages cryptés à travers le temps, mais aussi et surtout en étirant le champ des possible pour ainsi contempler une histoire d'amour délicate et sensible, emplie d'une poésie. Chaque mot tombe avec une justesse bienvenue, et les 188 pages se dévorent sans retenue en une poignée d'heures. En parallèle de l'amour naissant vient aussi un pamphlet sur l'absurdité de la guerre et les engagements de nos protagonistes dans la leur.

Notre imagination flambe à plus d'une occasion face à la complexité et l'infinité de leur tâche, cherchant à démêler, tel une longue chevelure, les millions de milliards de brins du cours du temps. Je ne peux que conseiller grandement à ceux qui aiment les voyages dans le temps et les romance de se jeter sur ce roman !

Chez l'éditeur 

Où le trouver 

Commentaires