Dossiers

De premiers détails intrigants (ou alarmants) sur le roman Thrawn de Timothy Zahn

Par Republ33k
3 mars 2017

On ne vous apprend rien, avant l'arrivée d'une nouvelle trilogie de films Star Wars se déroulant après Le Retour du Jedi, c'est la saga de romans signés de la main de Timothy Zahn qui servait de suite au dernier opus cinématographique de la franchise. Et lorsque Disney avait racheté Lucasfilm, l'une de ses premières décisions majeures fut de mettre le travail de l'auteur et ses plus fameux personnages au frigo afin de laisser aux futurs cinéastes de la saga suffisamment de marge de manœuvre. Ce qui ne veut pas dire que Star Wars a oublié son ancien univers étendu, bien au contraire.

Plusieurs retours en force de concepts ou personnages vieux de plusieurs dizaines d'années sont là pour vous convaincre, mais le plus fort est assurément celui du Grand Amiral Thrawn. Le vilain adoré par Zahn et ses fans est en effet redevenu canonique grâce à la série Star Wars Rebels, où il joue le rôle de l'antagoniste principal depuis la saison 3. Mais ce n'est pas tout puisque Lucasfilm a voulu faire les choses bien en engageant Timiothy Zahn pour écrire un roman destiné à insérer Thrawn dans le nouvel univers étendu Star Wars.
 

 
Annoncé lors de la dernière Star Wars Cebelration, celui-ci sortira bientôt dans les libraires, le 11 avril prochain (aux Etats-Unis) pour être exact. Et en attendant l'arrivée du bouquin, Timothy Zahn et Lucasfilm ont travaillé l'impatience de leurs fans en offrant un extrait de ce roman tout simplement appelé Thrawn chez USA Today, que vous pouvez lire ci. Mais en gros, voici ce qu'il faut retenir :
 
Dans cet extrait, on assiste à la première rencontre entre Thrawn et Palpatine, le premier demandant au second d'accepter ses services suite à sa rencontre (des années plus tôt) avec Anakin Skywalker. Vous avez bien lu, Thrawn, exilé par son peuple (les Chiss) pour ses idées radicales, a un jour croisé Anakin Skywalker, avant qu'il ne devienne Dark Vador. En discutant avec le jeune homme, Thrawn, maître de l'observation, a tout de suite compris le lien grandissait qui unissait Skywalker à son futur maître. 
 
La rencontre entre Palpatine et son futur grand amiral se déroule toutefois en plein règne de l'Empire, et Thrawn choisit d'avertir son dirigeant des menaces qui guettent la galaxie depuis le vide spatial. Des menaces que le tacticien voulait éliminer avant leur premier assaut, à l'aide d'une frappe préventive. Un concept qui lui a valu l'exil, mais Palpatine n'est évidemment pas aussi noble que les Chiss. Les services proposés par Thrawn finissent donc par intéresser l'Empereur, qui décide de lui confier une flottille afin d'explorer les confins de la galaxie, que l'amiral connaît bien.
 
Rien de plus logique, puisque les agenda des deux personnages se rejoignent. Dans la trilogie Aftermath, on a en effet appris que Palpatine était obsédé par les recoins inexplorés de la galaxie. Et dans l'ancien comme dans le nouvel univers étendu, on comprend que Thrawn voit dans l'Empire un moyen de protéger son peuple, qui l'a pourtant exilé, des dangers qui le guettent. Et c'est ici que tout pourrait s'écrouler.


 
Car quand les fans tombent face à des concepts comme "des menaces au-delà de la galaxie" ils entendent tout de suite le drôle de nom des Yuuzhan Vong, une espèce issue de l'ancien univers étendu qui vit effectivement en dehors des mondes connus de l'univers Star Wars, et qui était bien décidée à se lancer dans une guerre sainte contre tous les peuples utilisant la technologie, qu'ils considèrent comme un blasphème, eux qui vivent en harmonie avec la vie. Une sorte d'ennemi suprême qui servait parfois à Zahn et d'autres auteurs Star Wars de justification pour les actes infâmes de l'Empereur, qui aurait vu l'invasion de Yuuzhan Vong en songe et choisi de les arrêter en unifiant la galaxie, quitte à ce que cette union se fasse sous un régime totalitaire.
 
Montrons nous prudents, toutefois : l'extrait ne mentionne jamais le nom de cette espèce et le roman devrait faire de même. Lucasfilm ne révèle en aucun cas qu'il souhaite ramener les Yuuzhan Vong sur le devant de la scène, mais son flirt de plus en plus appuyé avec certains éléments de l'ancien univers étendu pourrait le pousser à retomber dans les travers du passé. C'est en tous cas mon avis, moi qui considère que les Yuuzhan Vong sont une hérésie totale doublée d'une très mauvaise idée ! Star Wars n'a pas besoin d'un ennemi qui nous oblige à donner un autre sens à sa diégèse. Et encore moins d'une espèce dont l'apparence et les concepts n'ont à mon sens jamais su s'intégrer dans la création de George Lucas.
 
Maintenant, on sait aussi qu'en engageant Zhan, Disney et Lucasfilm voulaient faire plaisir aux fans de l'ancien univers étendu et assurer une continuité thématique pour le personnage de Thrawn, toujours aussi calculateur, manipulateur et mélomane. Peut-être faut-il simplement traiter ces petites références comme des easter-eggs destinés aux fans ou à créer le buzz. Après tout, la trilogie Aftermath s'était montrée très riche de ce côté-là. Mais les lecteurs anglophones auront une réponse définitive le 11 avril prochain.
 
De premiers détails intrigants (ou alarmants) sur le roman Thrawn de Timothy Zahn

Commentaires