Dossiers

Dossier - 5 nouvelles voix de la science-fiction française à découvrir et à suivre attentivement !

Par Louis - CINAK
5 min 1 mai 2021

Syfantasy vous parle aujourd’hui de quelques pépites qui deviendront à coup sûr les pontes de demain en SF. Avec quelques livres publiés de par et d’autres, ils sont la nouvelle voix de la SF française !

On parle bien ici de science-fiction FRANCAISE et non francophone, un autre dossier pour nos amis canadiens et belges ne saurait tarder 😉

Crédit illustration : Manchu (illustrateur français COCORICO !)

Dossier - 5 nouvelles voix de la science-fiction française à découvrir et à suivre attentivement !
1 - Romain Benassaya : L’art du page-turner dans les huit-clos spatiaux
2 - Aurélie Wellenstein : La force des histoires
3 - Jean Krug : La parole de l’expert et de la liberté
4 - Pierre Léauté : L’inquiétante étrangeté d’un « et si ? »
5 - Luce Basseterre : La biologie et la nature dans la SF
1. | Romain Benassaya : L’art du page-turner dans les huit-clos spatiaux

Déjà à son 4ème roman, Romain Benassaya a une passion pour les étoiles et pour le genre humain. Chacune de ses histoires est l’occasion pour lui de détricoter l’esprit humain et de le mettre face à ses propres contradictions. En ce sens, il se rapproche de Bernard Werber avec Le Papillon des étoiles ou encore du Cycle des Dieux. Le lecteur prend souvent de la hauteur dans ses histoires pour y découvrir complots et machinations afin de détruire des projets qui seraient bons pour l’ensemble de la communauté, mais qui heurtent les esprits étroits.

Dans Pyramides ou encore Arca, on ressent la facilité déconcertante avec laquelle l’auteur fait interagir les personnages pour créer des tensions qui aboutissent souvent à des désastres. Romain Benassaya a ce plaisir de confronter les idées et les pensées pour que ses romans soient des terreaux fertiles aux débats. Il dose savamment les retournements de situations, alliés à un style fluide très proche du page-turner, pour que l’équilibre qui aurait pu se créer entre les différents partis de ses histoires soit sans cesse remis en cause. Par exemple, dans Pyramides, des humains cryogénisés, en route vers une autre planète, se réveillent dans un tunnel où le noir est absolu, avec un vaisseau à peine capable de faire fonctionner les lumières. Le conflit qui va opposer les Explorateurs, qui désirent découvrir ce qu’il y a au bout de ce tunnel, et les Fatalistes, qui pensent qu’ils doivent se développer autour du vaisseau et abandonner l’exploration, va être la source de conflits entre familles et amis. Mais la justesse des propos de l’auteur fait que certains personnages, face à certains événements et à l’évolution de leur histoire personnelle, vont évoluer, changer de camp ou encore trouver une nouvelle voie pour le groupe. Tout cela dans une cohérence scénaristique et une cohérence d’écriture qui font honneur au travail de l’auteur.

Chaque roman est l’occasion pour Romain Benassaya de traiter de sujets forts. Pour Pyramides, c’est la place du pouvoir dans les relations humaines et la peur de l’inconnu. Dans Arca, c’est la place de la religion dans une immense arche humaine. Ou encore dans les Naufragés de Velloa, ce sont l’avidité des hommes et la place de la guerre dans les fondements même des sociétés humaines. Cet ensemble en fait une bibliographie qui ne cesse de s’étayer et de réveiller les consciences sur les raisons profondes des actions humaines. Et ce n’est pas terminé !

Il revient bientôt avec La Dernière Arche, qui d’après l’illustration, rappelle fortement le Labyrinthe, ce fameux tunnel plongé dans les ténèbres de Pyramides. Et cette fois, il sera question de rencontres entre plusieurs hommes et femmes issus de nombreuses époques et civilisations humaines. De quoi s’amuser pour l’auteur qui va sûrement traiter de la question des chocs de civilisation ! 

Chapitre Suivant

Dernières actus

Commentaires

Mots clés