Dossiers

Dossier - Brève histoire de la SF sous le prisme...d’Isaac Asimov

Par Louis - CINAK
15 min 26 février 2022

Qui a inspiré celui qu’on a appelé le « Bon Docteur » et qui a reçu le prix Nebula de la « Meilleure série de tous les temps » avec Fondation ? Et surtout qu’est-ce qu’Isaac Asimov a-t-il légué à la science-fiction ? Plongeons dans l’histoire de la science-fiction et découvrons comment Asimov lui fit prendre un tournant majeur !

Dossier - Brève histoire de la SF sous le prisme...d’Isaac Asimov
1 - Qui a inspiré Asimov ?
2 - Fondation & Robots : les grandes heures de la SF
3 - Frank Herbert et Philip K. Dick pour souligner les oublis d’Asimov
4 - Asimov nous laisse en héritage des réflexions à n’en plus finir
1. | Qui a inspiré Asimov ?

Parmi les plus éminents auteurs de son temps, Isaac Asimov a marqué son époque et la science-fiction de sa patte. Des auteurs contemporains s’inspirent encore de son travail sur la robotique, la chute des empires et le contrôle des masses pour, soit reprendre ses thèses, soit les battre en brèche. Que l’on soit détracteur ou fan, la science-fiction d’Asimov fait parler d’elle, signe qu’il est l’un des plus grands auteurs de science-fiction encore à ce jour.

Mais pour comprendre Asimov et son impact, il faut revenir en arrière. Revenir sur tous ceux qui ont posé les jalons de la science-fiction comme Jules Verne et H. G. Wells. Jules Verne est le père de cette proto-science-fiction que l’on appelle aujourd’hui le merveilleux scientifique. De la Terre à la Lune raconte l’épopée délirante d’artilleurs et de scientifiques qui ont le rêve complètement fou d’atteindre la Lune grâce à un obus tiré depuis la Terre. Jules Verne conte ici le premier « voyage spatial » sur des bases scientifiques. Voyage qui sera adapté par George Méliès au cinéma en 1902 dans son Voyage dans la Lune avec l’image que nous avons tous en tête de la Lune percée par un obus ! C’est grâce à Jules Verne et à sa plume que l’on doit cette envie renouvelée d’atteindre les étoiles et d’explorer la galaxie (à l’époque totalement inimaginable car l’avion n’était même pas encore né !). 

H.G. Wells, quant à lui, va se frotter à l’avenir lointain et à la rencontre du troisième type ! Avec La Machine à explorer le temps, il esquisse une Terre 800 000 ans après notre ère où les Hommes ont muté en deux espèces distinctes : les Eloïs, des êtres parfaits vivants sur une surface paradisiaque, et les Morlocks, des singes mutants travaillant sous terre pour rendre le paradis possible. Pour Wells, le Temps fera des ravages sur nos sociétés, conduisant à un nouvel ordre (qu’il voit clairement d’un mauvais œil) et à une hiérarchisation des nouveaux Hommes. Ce thème sera plus que présent dans l’œuvre d’Asimov où la science aura permis de grandes choses mais déconstruira nos modèles.

Avec Les Premiers Hommes dans la Lune ou encore La Guerre des Mondes, l’auteur s’efforce de confronter l’Humanité à ce qui lui est radicalement opposé. Que cela soit les Sélénites sur la Lune ou les Martiens envahissant la Terre, chacune de ces deux espèces ne peut rencontrer l’Humanité que par le conflit et la guerre. L’Homme a toujours de la chance d’en réchapper presque indemne car (évidemment) l’Homme est supérieur à tout ce qui peut le menacer. Curieusement, cette menace extra-terrestre, Isaac Asimov ne l’évoquera que très peu dans l’ensemble de son œuvre (elle est implicite dans Terre & Fondation mais sans être détaillée). De Wells, Asimov gardera cette force de l’Humanité et ses évolutions presque eugénistes en vue d’atteindre l’abondance et la perfection, pour un avenir meilleur.

Chapitre Suivant

Commentaires

Mots clés

Dernières actus