Actualités

Les Golden Globes rangent le Get Out de Jordan Peele dans la catégorie comédie

Par Corentin
15 novembre 2017

Si on peut apprécier le fait que les Golden Globes mettent en avant le cinéma de comédie autant que le cinéma dramatique, on peut en revanche leur reprocher de cantonner tout un art à ces deux genres. Quitte à atteindre certaines absurdités.

Ceux qui auront regardé le film Get Out de Jordan Peele auront probablement eu assez peu de francs fous rires pendant son heure quarante de durée. Pensée comme un film d'horreur social sur le racisme ordinaire et le réflexe défensif des communautés WASP sur l'intégration des noirs aux Etats-Unis, l'oeuvre de Peele peut sans doute prêter à rire jaune devant le génie de certains dialogues, mais pas forcément plus.
 
Du côté des Golden Globes, sont actuellement listés les films susceptibles d'être nommés à la prochaine cérémonie (qui se tiendra en janvier 2018). Et là où on est heureux d'apprendre que Get Out a été pré-sélectionné, pour peut-être faire partie des nommés de l'an prochain, on remarque que c'est dans la catégorie "Film musical ou comédie" que le métrage de Blumhouse a été rangé. 
 
Explications : contrairement à la cérémonie des Oscars, les Golden Globes classent les films par catégorie. Là où l'académie se contente de nommer les meilleurs, peu importe le genre de référence, on parle ici de deux grands ensembles : les drames, et les comédies. Un choix relativement segmentant qui a pu pousser le jury à placer Birdman sur l'étagère des comédies (?), où nommer The Martian meilleur film comique de 2015. 
 
Maintenant, plus inhérente à l'organisation interne des Golden, la question n'est pas spécifique à ce film et comme le remarque Bloody Disgusting, comme à chaque cérémonie de récompense, l'important est déjà d'être nommé. Get Out n'en a de toutes façons pas besoin, déjà un succès au box office et dans la critique, on regrette seulement que le message racial du film n'ait pas mérité une mention dramatique, ou que le cinéma d'horreur soit perpétuellement mésestimé par hautes instances du cinéma.
 

Commentaires