Dossiers

Alien : quatre visions au service d'une saga mythique

Par Tom***
11 mai 2017

Une des grandes forces de la saga Alien réside dans sa capacité à être une oeuvre protéiforme. Au cours de ses 30 ans d’existence, la saga a connu quatre réalisateurs. Chacun apporte sa vision propre au mythe créé par Dan Bannon.
Mais là ou la Fox aurait pu choisir des Yes Men réalisant des films académiques, les personnalités retenues ont la force de créer des univers riches.
Chacun de ces quatre personnages a en effet une filmographie complète. Ce sont de vrais auteurs avant d’être des faiseurs, ce qui a pu poser des problèmes de compréhension avec la production par moments.
Pour cette semaine consacrée à Alien, nous vous proposons donc un portrait des quatre hommes qui ont forgé la saga.

Alien : quatre visions au service d'une saga mythique
1 - Ridley Scott
2 - James Cameron
3 - David Fincher
4 - Jean-Pierre Jeunet
5 - Conclusion
1. | Ridley Scott



Réalisateur britannique, Ridley Scott dispose d’une filmographie riche et variée. Passant du film de science-fiction pur et dur au cinéma inspiré de l’horreur puis au blockbuster historique, le frère de Tony Scott a mis un point d’orgue à créer un univers varié et empreint de mysticisme - à quelques rares exceptions.

Le réalisateur explose sa popularité dès son second film en 1979 : Alien, le Huitième Passager. Comme expliqué dans l’édito de l’ami AlexLeCoq, le film est un succès immédiat et explose les records ouvrant grandes les portes d’Hollywood au réalisateur. 

Il enchainera par la suite plusieurs succès critiques et commerciaux de Blade Runner à 1492 en passant par Gladiator ou American Gangster.

Comme dit plus haut, si les univers de ses films sont généralement différents, le réalisateur sait passer d’un genre à l’autre assez facilement, tous ses films sont très travaillés esthétiquement parlant. Connu pour envisager l’image de ses films comme des peintures, le réalisateur d'Exodus a également une forte propension à traiter de la corruption et de la rédemption dans la plupart de ses films, notions fortement ancrées dans la religion judéo chrétienne.

Mais c’est avec Prometheus, sorti en 2012 que le réalisateur marque réellement l’influence de la religion dans son cinéma. Dans ce dernier, tout est écrit autour d’un seul et unique thème : celui de la recherche de son créateur. Alors certes, Prometheus et Alien : Covenant sont dispensables à bien des égards, mais force est de constater que ceux-ci restent cohérents avec les thématiques chéries par le réalisateur.

 

Chapitre Suivant

Commentaires