Dossiers

Dossier – 3 romans pour commencer la science-fiction militaire

Par Louis - CINAK
10 min 13 mai 2022

La science-fiction militaire aborde l'armée, ou le conflit armé, comme moyen de faire ressortir la nature humaine et certaines questions politiques, philosophiques ou sociales. Syfantasy vous propose 3 auteurs qui ont marqué ce genre bien particulier de la science-fiction !

Dossier – 3 romans pour commencer la science-fiction militaire
1 - Le Vieil Homme et la Guerre de John Scalzi : une Humanité pas toute blanche
2 - Honor Harrington de David Weber : Les loups de mer dans l’espace
3 - Les Fantômes de Gaunt de Dan Abnett : une mort annoncée
1. | Le Vieil Homme et la Guerre de John Scalzi : une Humanité pas toute blanche

John Perry a désormais 75 ans. Sa femme est morte, il est vieux et fatigué. L’armée lui propose une seconde chance : rajeunir pour servir l’expansion de l’Humanité dans la galaxie, puis après quelques années, avoir le droit de s’installer dans une nouvelle colonie. A travers toute la saga, Perry va affronter des espèces extra-terrestres (parfois bien plus avancées technologiquement que les humains). Affrontements qui ouvrent sur une galaxie riche et très (très) peuplée ! L’univers, l’organisation militaire, la colonisation… tout est crédible et l’intrigue nous permet d’explorer ces différentes facettes au cours des 6 tomes de la saga.

Côté action, John Scalzi est un maître des séquences de tirs à pleine bourre et de métal hurlant ! Nuançons tout de suite le propos, nous sommes loin du « je vois, je tire ». En effet, son personnage est réfléchi et l’auteur associe très souvent une séquence de violence à une réflexion philosophique ou à une prise de recul du personnage face à la stratégie globale de l’armée et de l’Humanité.

La psychologie n’est pas le fort de l’armée décrite par Scalzi, ce qui offre un sacré contre-point quand on lit les cas de conscience de John. L’Humanité n’est pas sans reproche dans les guerres qu’elle mène et cela l’auteur l’aborde abondamment en jouant constamment avec les notions manichéennes de Bien et de Mal.

John Scalzi est aussi un excellent humoriste et cela se sent dans le Vieil Homme et la Guerre où l’autodérision, les traits d’esprits et l’humour noir amènent beaucoup de fraîcheur. Qui plus est la cure de jouvence que vivra le personnage principal le fait avoir un regard de « vieux » dans un corps de jeune. La tempérance, la bêtise et la maturité vont se croiser dans un cocktail très savoureux !

Le Vieil Homme et la Guerre est un beau condensé d’action et de philosophie guerrière, servie par une plume savoureuse !

 

Chapitre Suivant

Commentaires