Actualités

Doctor Who : Jodie Whittaker explique avoir elle aussi travaillé le jeu vocal du Docteur

Par Corentin
16 janvier 2018

C'était un des séismes de la fin d'année dernière pour la télévision britannique : après avoir dit au revoir à Peter Capaldi, la série Doctor Who aura accueillie son premier Docteur féminin. Une Doctoresse campée par Jodie Whittaker, qui épouse la tradition d'usage.

Adoubée par ses incarnations antérieures, Jodie Whittaker symbolise la venue du changement après des années sclérosées pour la série Doctor Who. Enfin débarrassée (d'une partie) de l'emprise de Steven Moffat, la série présente depuis le dernier Christmas Special un treizième docteur enthousiaste, qui devrait casser quelques habitudes prises par la série récemment.
 
Mais, pas toutes, et le fameux phrasé exagérément loufoque et typé des différentes régions du Royaume Uni d'où les interprètes du Time Lord tirent leurs origines accompagne d'ores et déjà le jeu de Whittaker à l'écran. D'aucuns le rapprochent de l'accent d'origine de l'actrice, élevée dans le Yorkshire anglais. Un réflexe qu'elle-même explique comme une évidence presque involontaire, aux micros de Doctor Who Magazine.
 
"Toutes les voix des Docteurs étaient différentes. Il y a eu des dialectes différents, et je savais en entrant là-dedans qu'il n'existait pas de règle réelle qui vous oblige à parler d'une certaine façon. Evidemment, n'importe qui qui me connaît sait que ce n'est pas la seule voix avec laquelle je me sens à l'aise.

Si ça n'avait pas fonctionné pendant les auditions, je pense que tout le monde me l'aurait fait immédiatement remarquer. Donc d'une certaine façon, je ne suis même pas sûre que c'était une décision consciente. Je pense que j'avais déjà décidée avant même de passer le casting."

Doctoresse officielle depuis Twice Upon A Time, Jodie Whittaker aura à sa charge de moderniser certains codes en gardant l'énergie et l'authenticité de la série originale - on lui souhaite de réussir, car derrière l'aspect symbolique de son arrivée demeurent d'autres problèmes à régler pour la sempiternelle série britannique.
 

Commentaires