Actualités

Les Derniers Jedi : Rian Johnson revient sur la destinée de Snoke dans le dernier Star Wars

Par Republ33k
19 décembre 2017

Les jours passent et le commentaire de Rian Johnson sur son dernier film en date, le huitième Star Wars, continue.

Et sans vouloir faire office de tribunal populaire, nous continuons de relayer sa vision sur Les Derniers Jedi et ses personnages, d'une part pour vous aider à affûter vos arguments en sa faveur ou à son encontre, et d'autre part, pour savoir comment Rian Johnson en est arrivé là !
 
 
 

Attention aux spoilers pour Les Derniers Jedi !

 
 
 
 
Le "là" en question est d'ailleurs assez fort puisque le réalisateur est revenu sur ses choix concernant Snoke, toujours au micro d'Entertainment Weekly :
 
"Quand je travaillais sur le personnage de Kylo, je suis arrivé à un moment où j'ai pensé que la chose la plus intéressante serait pour lui de faire s'écrouler les fondations tremblant sous ses pieds en début de film. A la fin de ce métrage, il est passé d'un wannabe Vador à un vilain à part entière et plus complexe, qui prend les rênes.
 
Mais la question c'était surtout : 'quel rôle va jouer Snoke là-dedans ?' et c'est là que j'ai réalisé que la chose la plus intéressante serait d'éliminer cette dynamique 'd'Empereur' à élève, pour que toutes les portes soient ouvertes dans le prochain épisode. C'était aussi l'occasion d'avoir un vrai retournement en milieu de film, et une connexion très forte entre Kylo et Rey."
 
Une approche à des années lumières des théories donc, mais Rian Johnson les connaît pourtant bien. Il explique d'ailleurs que des origines étendues pour Snoke aurait sans doute tué le rythme de son film :
 
"Ca aurait tué n'importe laquelle de ces scènes s'il s'était arrêté pour donner un discours de 30 secondes pour expliquer qu'il est Dark Plagueis. Et ça n'a pas d'importance pour Rey. S'il avait fait ça, Rey aurait cligné des yeux pour dire, 'qui ?' et là scène aurait du se poursuivre ! Et au fait, je ne dis pas qu'il est Dark Plagueis !"
 
De nouveaux arguments de poids pour le réalisateur, qui au regard du box-office de son film, peut dormir sur ses deux oreilles.
 

Commentaires