Actualités

Machete Kills Again... In Space serait toujours en développement d'après Danny Trejo

Par Corentin
20 décembre 2017

Pendant que Quentin Tarantino semble s'intéresser de près à la science-fiction, son grand ami Robert Rodriguez peine entre deux commandes de franchises à donner vie au troisième épisode de la série Machete.

Passionnant cas à Hollywood que celui de Robert Rodriguez. Repéré pour un métrage réalisé avec un budget record, le cinéaste se sera placé dans l'appel d'air de Quentin Tarantino sur la relance du Grindhouse ou du cinéma de genre à plus haute portée que la sphère de simples spécialistes.
 
Il aura à ce titre participé avec son ami au projet Grindhouse : Double Feature, où un faux trailer placé au début de son Planet Terror aura suscité un tel engouement que ce qui n'était au départ qu'une blague entre amis accouchera finalement de Machete, puis d'une suite, Machete Kills. Une occasion pour le cinéaste de faire travailler Danny Trejo, l'un de ses acteurs de coeur avec Tom Savini ou Cheech Martin
 
En 2013, Machete Kills présentait au public son hommage à la série Z, teinté de parodie, s'ouvrant et se fermant par un autre faux trailer pour un hypothétique troisième opus parodiant Star Wars et les franchises de space-opera. Machete Kills Again... In Space était depuis devenu une sorte de running gag, le cinéaste allant de son côté s'attacher à toute une batterie de projets, parmi lesquels le récent et intrigant Alita : Battle Angel avec James Cameron.
 
Le petit mais menaçant Trejo aura confirmé auprès de Yahoo! dans une interview vidéo le fait que Robert Rodriguez et Mel Gibson seraient partants pour ce troisième volet de la série parodique alloué au personnage - qui n'envoie pas de texto. Problème, on ne sait quand le réalisateur aurait le temps, occupé par plus de projets que Guillermo Del Toro aujourd'hui.
 
Si Tarantino s'essaye de son côté à Star Trek, une partie du public se retrouve orpheline du style de Rodriguez dans l'ère moderne. Là où le cinéaste (et des révélations récentes sur ses méthodes de travail) aura pu décevoir, le travail accompli sur Une Nuit en Enfer, la série des Desperados ou Planet Terror manque mine de rien à un cinéma de genre qui manque parfois de cette portée grand public que Rodriguez aura réussi à atteindre, en ne faisant que de la parodie souvent bien exécutée.
 
Aussi reste-t-ton, comme Trejo, dans l'attente d'une nouvelle susceptible de donner vie à ce projet digne des pires séries B du paysage Nanarland. Pour l'honneur, Robert. Pour l'honneur.
 

Commentaires