Actualités

Nicolas Winding Refn nous en dit plus sur The Neon Demon

Par Republ33k
8 septembre 2015

Avec The Neon Demon, Nicolas Winding Refn devrait marquer un certain tournant dans une filmographie déjà solide. Ce métrage très attendu par les fans du réalisateur danois aura en effet la particularité de mettre en scène un casting essentiellement féminin, à l'heure où tout le monde semble (enfin) se réveiller sur la question des héroïnes.

Sans doute moins ronflant que Mad Max : Fury Road sur le sujet, le film aura tout de même la particularité de mettre en scène un groupe de femmes tout à fait meurtrières, évoluant dans les cercles mondains de Los Angeles. 

Le scénario, qui sera traduit à l'écran par des actrices comme Elle Fanning, Christina Hendricks, Jena Malone, Abbey Lee (et un Keanu Reeves en guise de supporting cast), a été écrit par Mary Laws, une récente diplômée de Yale, qui fera ses premiers pas dans l'industrie du cinéma. Ce qui n'empêche pas l'histoire d'être librement basée sur les méfaits de la comtesse Elizabeth Bathory, une représentante de la noblesse hongroise qui fait partie des meurtrières les plus prolifiques de l'histoire.

Cette noblesse se voit ici réinterprétée dans un groupe de femmes qu'on obsède avec la beauté, et le réalisateur ne cache pas son amour pour le concept : 

"J'ai juste fait un film sur les femmes. Avec des protagonistes féminins... J'ai décidé que j'avais fait bien assez de films sur des hommes violents, et je voulais faire un film avec des femmes uniquement [...] je suis arrivé à Los Angeles avec cette idée, et j'ai rencontré une jeune femme nommé Elle Fanning qui est absolument incroyable, et elle s'occupera du rôle principal.

C'était très plaisant à faire. A vrai dire, je n'aime pas les hommes, même si j'ai fait beaucoup de films avec des hommes dedans. Je n'aime pas vraiment traîner avec des mecs, et je ne fais pas des trucs de mec. J'aime les femmes. J'aime ce qui est féminin. J'aime le rose, j'aime les poupées, et je n'ai que des filles."

Dans la bouche d'un réalisateur dont la filmographie transpire la testostérone,  la déclaration est surprenante mais plutôt appréciable. Ce n'est qu'avec des réalisateurs sortant des sentiers (bien trop) battus que le cinéma peut avancer, et on a donc hâte de découvrir The Neon Demon, qui sortira aux alentours de mars  2016.

Source

Commentaires