Critiques

Critique - American War (Omar El Akkad): quand la vengeance mène à la ruine!

Par Richard Lecastor
4 min 22 juin 2022
Critique - American War (Omar El Akkad): quand la vengeance mène à la ruine!
On a aimé
- Le réalisme de l'histoire.
- Les détails historiques.
- l'évolution de Sarat.
On n'a pas aimé

Publié en 2017 aux Etat-Unis, American War est le premier roman de l'auteur et journaliste canado-égyptien Omar El Akkad. L'ancien grand reporter nous livre une dystopie historique à la fois audacieuse et terriblement réaliste. Encensé par la critique et la presse américaine, ce récit a trouvé un écho suite à l'élection de Trump dans une Amérique fracturée depuis 2016. Ce n'est pas une histoire de guerre, mais comme le dit son auteur : une histoire de ruine.

L'histoire est racontée par l'historien Benjamin Chesnut, qui, au travers des yeux de sa tante, nous décrit la seconde guerre de sécession américaine. Au début de l'histoire, le réchauffement climatique est si dramatique que plusieurs villes côtières ont été englouties sous les eaux, la Floride a depuis longtemps était noyée et la capitale fédérale se trouve désormais en Ohio. Quand les états du nord décident alors d'interdire les énergies fossiles, plusieurs états font sécession pour former les états libre du Sud. Les Etats-Unis sont déchirés et de nombreux pays n'ont de cesse que d'alimenter cette guerre qui paralyse la 1er puissance mondiale.

Quand commence la guerre en 2074, Sarat n'est qu'une enfant, elle se retrouve rapidement embarquée dans une spirale infernale qui commence par un attentat tuant son père. Obligée de fuir la Louisiane avec le reste de sa famille, Sarat trouve dans un premier temps refuge dans le camp Patience. Adolescente, lorsque des miliciens Nordistes attaquent le camp et tuent sa mère, Sarat jure de se venger et décide de rejoindre les combats

Le ton est donné dès le début du roman, la guerre durera près de 20 ans et sera suivie de 10 ans de pandémie, causant plus de 100 millions de mortsCe que j'ai aimé de ce roman c'est qu'il décrit, de façon neutre, le rôle de Sarat dans cette guerre fratricide. Le lecteur découvre les évènements qui l'ont conduit à commettre l'impardonnable. Mais qu'a-t-elle fait de si grave? Peut-on lui pardonner? Pour savoir, il faudra lire American War... Un récit poignant et très personnel ! 

 

Commentaires