Critiques

Braises de guerre (Gareth L. Powell) : un space-opera qui s'associe au thriller et au western !

Par Louis - CINAK
3 min 29 mars 2021
Braises de guerre (Gareth L. Powell) : un space-opera qui s'associe au thriller et au western !
On a aimé
- Le personnage du Vaisseau
- Le mix des genres (space-opera, thriller et western)
On a pas aimé

Pensée d’un vaisseau à soi-même :

J’avais été conçue pour me résoudre à compter des victimes parmi les humains dont j’étais responsable. J’étais une louve. J’étais une adolescente de quatorze ans sous la forme d’un missile. 

Gareth L. Powell est un oiseau rare : il brille autant dans ses nouvelles que dans ses romans. Principalement sur le thème de la science-fiction, son talent s’est vu récompensé plusieurs fois et cette fois, Syfantasy se penche sur son sixième roman de space opera : Braises de guerre (British Science-Fiction Association 2018).

Le Chien à Problèmes est un vaisseau contrôlé par une IA qui a causé la mort de plusieurs millions d’innocents lors de la dernière guerre humaine. Après avoir démissionnée, cette IA essaye de sauver des vies avec l’aide de sa commandante Sal Konstanz (qui était dans l’autre camp pendant la guerre). Elles font toutes les deux parties de la Maison de la Récupération : une faction indépendante qui vient en aide à tous les naufragés de l’espace. Et justement, un paquebot s’est fait attaquer à proximité d’un système rempli d’artefacts galactiques anciens. Et à son bord, une poétesse de guerre qui a un passé trouble et qui est poursuivie par les pirates.

Vous l’aurez compris, Braises de guerre est un space-opera mais cela ne s’arrête pas là ! Plusieurs scènes se déroulent à la surface d’une planète jungle où on ressent une fibre western avec ses saloons sales et mal famés. D’autres encore à la surface de ce mystérieux artefact galactique, ressemblant à un cerveau, se rapprochent du thriller avec une traque menée tambour battant et des révélations de plus en plus fortes sur l’histoire et l’origine du système galactique.

Les personnages sont la force de Braises de guerre : chaque chapitre adopte le point de vue de l’un d’eux. L’état d’esprit des héros évolue réellement avec l’intrigue ce qui donne l’impression d’une réelle avancée psychologique. Les événements vont souder l’équipage, ce qui annonce de vrais moments touchants dans le tome 2. Dans Braises de guerre, la question de la rédemption après les atrocités de la guerre se pose réellement et permet de dépasser l’aspect purement action d’un simple space-opera. Les personnages regrettent les vies qu’ils ont dû prendre et cela sera ressent dans le style d’écriture. Le personnage du Chien à Problèmes est réellement touchant à cet égard. Ma seule crainte est que le tome 2 (L’Armada de Marbre, déjà paru chez Denoël) soit plus orienté combat spatial (Non non je ne spoilerais pas). En effet, les combats spatiaux sont savamment dosés dans ce tome 1 !

Le style est quant à lui extrêmement fluide. Il y a très peu de fioritures et l’exposition de l’univers se fait à travers les dialogues (ce qui est un vrai plus au regard de la profondeur de l’univers), ce qui ne ralentit jamais la lecture. De plus, leschapitres sont assez courts, donnant vraiment l’impression que l’on fait face à un page turner car chaque fin de chapitre passe le « micro » à un autre personnage qui réagit à l’action en cours.

Braises de guerre est un excellent space-opera car il arrive à traiter du sujet épineux de l’après-guerre, tout en s’insérant dans un univers riche que l’on sent gagner en puissance et profondeur au fil de la lecture ! Personnellement, je vais me jeter sur le tome 2, L’Armada de marbre !

Chez l’éditeur : http://www.folio-lesite.fr/Catalogue/Folio/Folio-SF/Braises-de-guerre

Où le trouver (en grand format) : https://livre.fnac.com/a13199668/Gareth-L-Powell-Braises-de-guerre

Où le trouver (en poche) : https://livre.fnac.com/a15510087/Gareth-L-Powell-Braises-de-guerre

Crédit Illustrateur : Alain Brion

 

Commentaires