Critiques

Critique - Thin Air (Richard Morgan) - Thriller en gravité faible

Par Darthfry - Nicolas
3 min 3 janvier 2022
Critique - Thin Air (Richard Morgan) - Thriller en gravité faible
On a aimé
-De l'action non-stop
-Une enquête haletante
-Un univers cohérent
On n'a pas aimé
-Des scènes de sexe omniprésentes, pas franchement utiles, mal amenées et datées
-Un propos politique superficiel qui aurait pu être un peu plus développé

Ne reveillez pas le nettoyeur

Vous souvenez vous du buzz provoqué par la série "Altered Carbon" quand elle est sortie ? Probablement pas ! Comme toutes les séries sur Netflix, le buzz a duré quelques semaines avent de tomber dans l'oubli. Reste que cette serie était une adaptation d'un roman de Richard Morgan qui, après quelques années, revient à la science-fiction qu'il avait délaissé.

Hakan Veil est un ancien nettoyeur, c'est à dire que lors de son enfance sur Terre sa mère l'a vendu à une gigantesque corporation qui l’a préparé dans l’optique de lui faire faire son sale boulot. En résulte des modifications génétique et cybernétiques qui en font une machine à tuer quasi invulnérable. Mais ce temps est bien loin, il est maintenant exilé sur Mars, il vient de se réveiller, il chauffe et il a des comptes à régler avec des membres de la pègre locale. Se faisant il va attirer l'attention de la police, se faire emprisonner et passer un deal qui va l’entrainer dans une machination qui implique le gouvernement local et peut être même la lointaine et toute-puissante Terre...

Ce roman est à la croisée de la science-fiction, du roman noir et de l'actionner pur. Mars est un cloaque livré aux gangs et à la corruption où règne la loi du plus fort et la pauvreté. Ceux qui y restent sont ceux qui n'ont pas les moyens d'aller sur Terre où qui y ont échoué sans espoir de retour. En résulte une ambiance entre le Chicago des années 30, la colonisation du début du 20eme siècle et le blockbuster hollywoodien

On y croise donc une faune métissée entre triade Chinoise, traditions Sud-Américaines et autres influences de notre bonne vieille Terre. Veil le nettoyeur enchaine les emmerdes et y croise pêle mêle, un cyborg indic ressemblant à Pan, une prostitué fatiguée et sexuellement attachée au héros, Nikki Chakana une flic débordée résistant à la corruption ambiante, Madison Madekwe une auditrice Terrienne très attirante et ambivalente, une cheffe de triade menaçante, des politiciens véreux et surtout des tonnes de cadavres d’hommes de main semés par Veil...

Beaucoup de femmes, donc dans l'entourage du personnage principale, et si elles sont plutôt bien écrites on peut regretter un des principaux défauts du livre : l'auteur ne peut s'empêcher de les mettre entre les bras (ou plutôt les cuisses) de Veil dans des scènes de sexe omniprésentes, mal amenées et inutiles pour l’intrigue. Reste tout de même un récit parfaitement rythmé, bourré d'action survitaminée et plein de rebondissements. Veil n'y est pas qu'un bourrin plein de testostérone, puisqu'il mène de main de maître une enquête qui le mènera jusqu'aux plus hautes strates du pouvoir, même si parfois il subira bien plus les évènements qu’il ne les provoquera.

On ne peut s'empêcher de s'empêcher de penser à notre bonne vieille planète bleue du début du 21ème siècle quand Veil arpente Mars, une Mars colonisée, corrompue et écrasée par la Terre riche et inaccessible et ses mega-corporations. Mais si la critique sociétale existe en fond, cela ne va pas beaucoup plus loin. Néanmoins ce livre est un page turner, qui, avec son rythme haletant, son intrigue à rebondissement et son action à grand spectacle, ne quittera vos mains qu'une fois entièrement dévoré.

Chez l'éditeur

Où le trouver

Commentaires