Critiques

Critique - La légende de Vox Machina : la fantasy humoristique à son meilleur

Par Mooncake - Sébastien
5 min 7 juin 2022
Critique - La légende de Vox Machina : la fantasy humoristique à son meilleur
On a aimé
- La BO de qualité
- Des combats dynamiques et lisibles
On n'a pas aimé
- Attention jeune public

Tout droit tiré de l’univers Donjon et Dragons, Vox machina, nouvelle série d’animation fantasy diffusée sur Amazon Prime Vidéo est la création du groupe de Critical Role, la célèbre Web série américaine.

 

Les origines

En 2015, des acteurs américains principalement connus dans le doublage de séries d’animations et de jeux vidéo décident de se regrouper pour diffuser des lives Twitch sur des campagnes de Donjons et Dragons.

Matthew Mercer, leur MJ (maître du donjon), crée alors Exandria, l’univers dans lequel se passeront les campagnes et péripéties du groupe : Critical Role est né.

Suite à plusieurs années de diffusion, des millions de vues Twitch et un véritable engouement pour la Web Série, le groupe décide alors de passer à la vitesse supérieure et d’adapter leur création en série d’animation. C'est donc après un financement participatif plus que concluant sur Kickstarter (plus de 11 millions de dollars récoltés) que leur première campagne de JDR, celle du groupe d’aventurier, Vox machina voit le jour.

Par la suite, Amazon acquiert les droits de diffusion de la série et commandera une deuxième saison dans la foulée.

 

La légendaire équipe… De seconde zone

 

La série suit donc les péripéties de Vox Machina, un groupe d'aventuriers égoïstes et peu scrupuleux et autant vous dire que l’aventure ne sera pas de tout repos : ils sont cupides, débauchés et dévergondés. 

Ainsi les demis elfes roublards Vax’ildan et Vex’ahlia, la druidesse Keyleth, les gnomes Pike et Scanlan respectivement clerc et barde, le combattant Percival et Grog le barbare, seront vite mandatés pour sauver le royaume de Tal’Dorei (mais eux, c’est l’argent qui les intéresse).

Critical role pose très vite les bases de son univers, teintées de magie, de dragons, morts vivants, vampires et autres créatures en tout genre, vous serez servi niveau fantasy.

L’inspiration Donjons et Dragons se fait clairement ressentir tant au niveau des références rôlistiques (l’ours de Vex’ahlia s'appelle Trinket), que dans les actions du groupe d’aventurier, on ressent presque parfois le dé faire un échec ou une réussite critique et c’est franchement réussi !

Il est très agréable de voir également tout au long de la saison que les personnages qui paraissent superficiels en surface gagnent en profondeur au sein des épisodes tant sur le plan émotionnel que sur le plan moral, le tout étant très bien amené et surtout bien rythmé.

La fantasy sous son meilleur jour

Critical role n’a pas lésiné sur les moyens, la série dispose d’une excellente qualité visuelle et sonore.

Le dessin et les couleurs sont superbes, les personnages sont haut en couleur, le bestiaire et les décors sont variés et très bien détaillés.

L'animation est fluide et rythmée et malgré une ribambelle d'effets spéciaux pendant les combats, l’action est visible et ça fait du bien ! Le tout est accompagné d’une bande sonore qui accompagne parfaitement les différentes situations. La série se paye même le luxe d’un générique qu’on a envie de voir et d’écouter.

 

Critical role nous offre ici une première saison tirée de sa campagne JDR très qualitative.

Nous avons droit à un univers cohérent avec un scénario intéressant et bien amené qui monte en puissance, des personnages qu’on apprend à aimer par leur évolution et leur profondeur.

Le tout sublimé par une excellente animation visuelle et sonore et par une action souvent frénétique.

Il est à noter cependant que la série aborde tout de même des thèmes très adultes, parfois sombres, accompagné d’un humour noir et souvent teinté d’hémoglobine et de vulgarité. Celle-ci n'est clairement pas destinée à un jeune public.

Commentaires