Critiques

Critique - Le Donjon de Naheulbeuk (Jeu Vidéo) : L'amulette du Désordre

Par Mooncake - Sébastien
5 min 10 février 2022
Critique - Le Donjon de Naheulbeuk (Jeu Vidéo) : L'amulette du Désordre
On a aimé
- Une oeuvre fidèle au lore de Naheulbeuk
- Un humour toujours aussi potache
On n'a pas aimé
- Un DLC mal optimisé

Le test a été effectué sur Xbox series X avec le patch d’optimisation en un peu moins de 35H, la chicken édition comprend le jeu de base ainsi que le dlc des ruines de Limis.

A l’heure ou j'écris ces lignes le jeu de base dispose d’une excellente optimisation, il est très fluide et très stable, cependant, il est a noté que le dlc souffre de nombreux ralentissements dans certaines zones notamment dans la zone de la taverne qui subit de grosses chutes de framerate.

 

Qu'est ce que Naheulbeuk ?

Le Donjon de Naheulbeuk est à la base une saga audio, véritable parodie de jeu de rôle fantasy aujourd’hui culte en France depuis de nombreuses années et déclinée sous de nombreuses formes : bandes dessinées, romans, jeux de plateau et jeux de rôle.

Le studio Artefacts Studio et son créateur John Lang, alias Pen of Chaos, nous livrent ici une adaptation de sa saga audio sous forme de tactical rpg.

Une adaptation particulièrement réussie tant dans sa réalisation que dans son scénario.

 

Quid du scénario ?

Ici, l’histoire est une adaptation qui suit l'intégralité de la saison 1 de l’oeuvre, ainsi le ranger, l’elfe, le nain, la magicienne, le voleur, le barbare et l’ogre partiront en exploration du donjon en quête de la statuette de Gladeulfeurha.

Nous retrouvons donc le groupe d’aventuriers le plus stupide de la Terre de Fangh et ses déboires au travers des différents étages du donjon, subissant toujours plus leurs incompétences et manque de perspicacité au fil de l’aventure.

Si les deux premières heures de jeu m’ont laissé assez sceptique quant à l'adaptation de l’histoire, le fait est que celle-ci est une réussite, le nouveau scénario impliquant Mankdebol le dieu de la loose et de la malchance s’imbrique très bien dans l’histoire déjà présente. Les nouveaux pans d’histoire sont très bien écrits et conduisent le joueur naturellement vers les nouvelles zones du donjon prévues à cet effet. Avec tous ces changements certaines des scènes audio ne sont pas toujours présentées dans le même ordre ou au même étage pour donner à l’ensemble une cohérence scénaristique, celles-ci sont tout de même parfaitement respectées ainsi que le lore de l’univers.

Les quêtes secondaires sont, dans l’ensemble, toutes sympathiques et ont presque toutes des références à l'univers, apportant leurs lots de calembours typiques de Naheulbeuk.

 

Techniquement, ça donne quoi ?

J’ai personnellement trouvé la réalisation du jeu vraiment excellente, la direction artistique est superbe et les couleurs sont sublimes, le cachet bande dessinée un peu cartoonesque se prête parfaitement au jeu et à son univers, graphiquement le jeu est beau et les textures sont nettes. Chaque étage du donjon possède sa propre identité visuelle et ses références telles que l’étage du Golbargh ou le troll de la cave, le tout agrémenté de diverses énigmes. Au niveau de l’audio, c’est également très agréable, si on regrette que le groupe d’aventurier ne soit pas doublé par Pen of Chaos ceux ci n’en restent pas moins excellents avec des doubleurs de qualité comme Franck Pitiot, Jacques Chambon ou encore Bob Lennon pour ne citer qu’eux. Les voix des personnages sont respectés tant au sonore que dans l’intonation de ceux-ci. Vous pourrez également retrouver toutes les excellentes musiques du Naheulband pour agrémenter les zones de jeux.

Combinez tout ça à un level design extrêmement bien construit et une montée en puissance des personnages particulièrement bien pensée et vous obtenez un donjon vraiment agréable à parcourir, faire des allers-retours entre les étages n’est ni lassant ni redondant.

Par Crôm et les combats, ça donne quoi ?

Nous sommes ici dans un Tactical rpg très classique, des déplacements sur un échiquier, des points d’action et du tour par tour avec une légère variante, une barre qui se remplit au fur et à mesure que le groupe loupe des actions au combat, ainsi les échecs critiques liés à la stupidité des personnages se compensent par les différents sorts que peut apporter cette jauge, une idée bienvenue qui permet de respecter l’univers du jeu tout en offrant une expérience équivalente à n’importe quel tactical, en somme une bonne idée pour équilibrer le tout.

Ici le placement est primordial tant en début du combat qu’au cours de la partie puisque chaque personnage peut activer des buffs de statistiques ou des compétences de synergie, s’il est à côté de certains des ses coéquipiers.

Les zones de combats sont également bien construites et offrent des objets destructibles dans le décor permettant de varier les tactiques à travers leurs effets (bière, explosion, poison).

 

Chaque personnage dispose d’un arbre de compétences actives et d’un arbre de passifs, toutes les compétences disponibles sont agrémentés de petites références bien sympathiques.

 

Et les ruines de Limis alors ?

Si je n’ai pas parlé du dlc tout ce temps, c’est principalement parce que celui-ci peut se faire individuellement même s’il fait suite directement à l'histoire, je tenais donc à en parler à part.

 

Que dire de celui-ci ?

Eh bien si l’introduction paraît plus que prometteuse avec une zone superbe et des protagonistes avec des dialogues vraiment cocasses mettant en scène un groupe de vampires millénaires et un groupe de nécromanciens particulièrement avides, le fait est que c’est bien vite la douche froide. La zone se révèle bien vite assez petite avec peu de nouveautés en terme d'énigmes et de quêtes secondaires quasi inexistantes, le tout avec de nombreux ralentissement (heureusement hors combat), la durée de vie se révèle être très très courte avec peu de combats, même si ceux-ci demandent plus de stratégies et sont un poil plus corsés avec des objectifs à remplir pendant les combats.

Dans les faits, ce dlc aurait été vraiment excellent s’il avait été plus conséquent et long. Si le jeu de base m’a occupé une trentaine d’heures environ, celui-ci ne m’aura occupé que trois heures tout au plus.

Malgré cette déception j’ai tout de même passé un très bon moment dessus et m’y suis amusé !

 

En résumé :

Malgré quelques petits défauts et accrocs ici ou là, Le donjon de naheulbeuk L'amulette du désordre est dans l’ensemble une expérience de jeu très satisfaisante pour tout fan de l’univers.

Pour les non-initiés, vous trouverez un Tactical rpg plus que réussi avec une histoire très plaisante, vous risquez malheureusement de passer à côté des nombreuses références que propose celui-ci et qui apportent ce petit plus au jeu et en fait une franche réussite.

Commentaires