Critiques

Critique - Symphonie atomique (Etienne Cunge) : un roman d'anticipation dur sur l'effondrement climatique

Par Louis - CINAK
3 min 11 octobre 2021
Critique - Symphonie atomique (Etienne Cunge) : un roman d'anticipation dur sur l'effondrement climatique
On a aimé
- Les dépêches de Radio Collapse
- Rob, l'entrepreneur
On n'a pas aimé

A l’horizon, à peine visible, on devinait les forêts d’éoliennes dressant leurs pales vers les cieux et les immenses fermes urbaines verticales. Loin à l’est, les nuages de vapeur des sites de production s’élevaient dans les airs.

Etienne Cunge n’en est pas à son premier coup d’essai. Légendes d’agrégats questionnait les innovations scientifiques et leurs conséquences sociétales. Mais Légendes d’agrégats se projetaient à des milliers d’années de notre quotidien. Cette fois, avec Symphonie atomique, il nous touche directement car il anticipe les conséquences planétaires du réchauffement climatique.

Comme dans la Bible, la Terre attend une Plaie de plus. La Sixième plus particulièrement, celle du feu nucléaire, déclenchée par l’une des quatre nations dotées d’ogives de feu et de mort. Après la montée des eaux, les tempêtes à répétitions, cette Plaie viendrait achever l’Humanité une bonne fois pour toute. Et justement, le premier chapitre de Symphonie Atomique s’ouvre sur Juan, un astronaute européen, entouré des restes des stations orbitales russes, chinoises et américaines. Et Juan déclenche une frappe nucléaire sur la Terre… PUIS, pour nous frustrer, Etienne Cunge revient quelques jours avant la frappe sur les événements qui ont précédé cette décision. L’occasion pour l’auteur de brosser le portrait sombre d’une Terre à l’agonie. Les 4 blocs (Chine, Europe, USA et Russie) se font face et bien que leurs valeurs divergent ils n’ont pas le choix : ils doivent travailler ensemble. Mais c’est sans compter sur les groupuscules non-nucléaires qui se forment et qui cherchent à prendre le pouvoir pour survivre.

C’est notamment le cas en Asie centrale, où Ashkat, un jeune kirghiz, prend le commandement d’une force armée afin de se tailler un bout de territoire dans les terres encore froides de la Russie. En effet, les réfugiés climatiques venus du Sud envahissent les terres de ses ancêtres et les tempêtes de cadavres et de charognes ravagent leurs cultures. Des tempêtes de charognes ? Etienne Cunge possède une formation de biologiste et sait que la disparition de tous les insectes et de tous ces petits corps qui permettent de recycler la matière biologique sont essentiels pour la survie de l’humanité et que sans eux la Terre est condamnée. Donc pas d’insecte, pas de décomposition, donc le ciel se peuple de restes vivants…

A travers, le portrait d’Agathe, une hackeuse européenne, l’auteur nous brosse une Europe en transition, proche du totalitarisme écologique et liberticide, avec le crédo : « Ce qui ne peut être accessible à tous, n’est autorisé à aucun ». Seuls les hackers et le marché noir permettent aux citoyens d’acheter des choses qui sortent de l’ordinaire. Mais très vite, la morale écolo vient les torturer mentalement (le personnage d’Agathe est notamment pétrie de ses contradictions profondément humaines).

Ce sont tous ces petits détails, comme le quotidien de ces personnages, ou encore les dépêches de Radio Collapse, la « fréquence de la fin du monde » avec son crédo « Soyez écoresponsable, suicidez-vous », qui relate les expériences des habitants du monde entier, qui veulent bien raconter leur quotidien, fait de suicide volontaire en Chine, d’éruptions volcaniques en Islande, d’oasis empoisonnée… Tout cela créé un décor dérangeant et extrêmement cohérent, sans alourdir le récit. Chapeau ! L’avenir d’Etienne Cunge est terrifiant car il est pour demain. En effet, aucune technologie futuriste n’est venue sauver l’humanité. Tout semble trop réel pour que cela ne soit pas les anticipations à court-terme de notre avenir…

L’un des meilleurs personnages de Symphonie Atomique est sans équivoque Rob, l’entrepreneur qui fomente dans l’ombre afin de préserver son paradis artificiel : une ville souterraine, réservée aux ultra-riches (évidemment !). Son âme est noire et pourtant il le fait pour son fils et sa femme. Il est profondément égoïste et pourtant très humain dans sa manière de réagir à l’effondrement.  Etienne Cunge nous brosse le portrait d’une humanité tiraillée et condamnée et qui pourtant fait tout pour survivre et laisser quelque chose en héritage. Son roman est fort, tout simplement.

Les meilleures scènes se déroulent évidemment dans l’espace, où Juan et ses camarades, sans directive et sans moyen de communiquer avec les autorités compétentes, doivent faire preuve d’un immense sang-froid, et où le sort de l’humanité peut se jouer en quelques minutes. Symphonie atomique vous promet de grands moments de tensions ! De même, sur Terre, les batailles menées par Ashkat prennent aux tripes et laissent entrevoir un quotidien dur et saisissant !

Rien à redire sur ce roman. Effondrement climatique, menace nucléaire, guerre froide et personnages terriblement humains : Etienne Cunge signe un grand roman d’anticipation. Critic propose un roman à mettre entre toutes les mains qui douteraient encore des risques du réchauffement climatique ! Bravo !

Chez son éditeur (Critic)

Où le trouver

Crédits illustrateur : Aurélien Police

Commentaires