Critiques

Critique - Le Chant des Glaces (Jean Krug) : Un premier roman avec le vent de la rébellion sur une planète de glace !

Par Louis - CINAK
3 min 19 avril 2021
Critique - Le Chant des Glaces (Jean Krug) : Un premier roman avec le vent de la rébellion sur une planète de glace !
On a aimé
- La passion de la glace de l'auteur
- Les relations entre les héros
On a pas aimé
- Les termes parfois trop techniques de la Hard-SF

T’es un glaçon. T’es né glaçon et Delas, c’est ta barquette. Notre destin, c’est de rouler sur ce caillou, enfermés au grand air de ce congélo géant. Réfléchir, ça crame les calories. Encaisse et agis, on ne t’en demande pas plus. 

Jean Krug est glaciologue, alors quand il écrit un roman de SF se déroulant sur une planète glaciaire, on le lit avec plaisir ! Le Chant des Glaces aux éditions Critic est son premier roman et quel roman. Peu se sont essayés à la glace et au froid en science-fiction parce qu’on pourrait croire qu’il n’y a rien à y raconter. Jean Krug nous prouve le contraire dans ce roman où la révolte gronde.

Delas est une planète-prison pour le gouvernement d’Espsilon : il y envoie ses criminels, les séditieux mais aussi obligent ceux qui y naissent à y rester. C’est une planète rude pour des gens rudes. Leur mission ? Creuser la glace pour alimenter en eau les autres secteurs et aussi trouver le cryel : une glace si froide qu’elle est au cœur de bien des innovations technologiques. Ferley et Bliss sont deux « chanteurs », experts dans l’extraction du cryel et rebelles quand ils en ont l’occasion. Meilleurs amis, ils cherchent à tout prix à quitter cette planète qui éprouve leur corps et leur esprit. Alors quand le directeur de leur prison leur propose d’accompagner une glaciologueJennah, à la recherche du « cryel parfait », en échange d’un billet vers la Terre, ils sentent le coup fourré mais ne peuvent pas refuser… Sauf que beaucoup convoitent cette glace aux propriétés incroyables car une guerre se prépare et qu’une avancée technologique telle que celle-ci assurerait la victoire à son propriétaire !

En effet, Le Chant des Glaces ne se déroule pas entièrement sur Delas. Hybride entre planet opera et space opera, le roman alterne entre les scènes d’exploration des glaciers et de combats spatiaux, avec quelques flash-backs sur le passé de Jennah. Ces trois pans d’histoire se superposent de manière très fluide et donne de l’ampleur aux enjeux que représente le cryel, tout en nous esquissant l’avenir de l’humanité qu’a imaginé Jean Krug. Les flash-backs sur Jennah sont un vrai plus à l’aventure car cette glaciologue arrogante des premières pages devient une hackeuse anarchiste qui fait tout pour que la science soit au service de la paix. A mon sens, ce personnage est le véritable pivot de l’histoire car elle est le déclencheur : c’est elle qui a découvert le cryel parfait et qui s’oppose à l’Armée. Elle incarne la voix indignée de l’auteur en étant une scientifique éprise de libertés, qui exige de la transparence en science et en démocratie !

Le roman possède deux très gros points forts : la glace et la fraternité entre les personnages. L’expérience de l’auteur de ses voyages en Antarctique et de ses études en glaciologie se ressentent dans son style : la glace prend vie sous sa plume. Les nuances de la glace se gravent dans notre esprit et ses craquements s’entendent à la lecture. Jean Krug a cette grande qualité qui est de nous transporter à ses côtés dans ses voyages au loin sur la glace.

La dynamique du groupe de chanteurs est agréable. L’auteur retranscrit une véritable affection entre eux, faites de petites blagues et de piques sarcastiques. On sent une amitié solide entre les différents personnages, ce qui les rend très attachants et on s’inquiète d’autant plus pour leur vie quand l’histoire prend une tournure plus violente. L’épreuve va souder l’équipe et cela se ressent dans l’écriture et le style.

Seul bémol pour ce premier roman original est l’utilisation de termes spécifiques très pointus, surtout au début du roman puis ponctuellement, qui freinent le plaisir de lecture et alourdissent la fluidité du récit. C’est un code de la hard-SF qui m’a toujours rebuté mais qui plaira sûrement aux mordus de SF !

Le Chant des glaces est un beau premier roman : une ambiance originale, des personnages attachants et des enjeux prenant de l’ampleur. Critic a déniché une belle voix de la SF française.  

Chez l’éditeur (Critic) : https://editions.critic.fr/le-chant-des-glaces.html

Où le trouver : https://livre.fnac.com/a15618971/Jean-Krug-Le-Chant-des-glaces#int=:NonApplicable|NonApplicable|NonApplicable|15618971|NonApplicable|NonApplicable 

Crédit illustrateur :  Eric Scala

Commentaires