Dossiers

Ce que nous apprend Aftermath sur le nouvel univers Star Wars

Par Republ33k
16 septembre 2015

Outre-atlantique et dans tous les pays anglo-saxons, Aftermath, premier roman d'une trilogie consacrée à Star Wars, est dorénavant disponible. Il est sans doute le premier ajout de taille à rejoindre le nouvel univers Star Wars après la "disparition" de l'univers étendu tel que nous le connaissions, à l'initiative de Disney. Même au sein de la gamme de produits "journey to The Force Awakens", chargée de compléter les vides entre Le Retour du Jedi et le film de J.J Abrams, il fait donc grand bruit. 

Et puisque nous n'avons pas encore la chance de pouvoir le lire en français nous vous proposons une petite compilation des ajouts et indices les plus intéressants apportés par le roman de Chuck Wending. Nous éviterons donc les spoilers sur le film tout en laissant intact le plaisir de lecture, une fois la traduction disponible sur les étagères de nos librairies.

Attention toutefois, si nos spéculations ne reposent pas sur des spoilers de The Force Awakens, elles pourraient, au choix, s'avérer tout à fait démesurées comme tout à fait vraies. Seul le film de J.J Abrams et les deux autres volets d'Aftermath sauront démêler le vrai du faux. Vous êtes prévenus !

Ce que nous apprend Aftermath sur le nouvel univers Star Wars
1 - Mon Mothma et la Résistance
2 - Sloane, Wedge et Ahsoka
3 - Tashu tient les Ren ?
4 - Le retour de Boba Fett
5 - Le Grand Amiral Thrawn ?
6 - En vrac
1. | Mon Mothma et la Résistance

Après la bataille d'Endor, on apprend que Mon Mothma, l'une des leaders si ce n'est le chef de l'Alliance Rebelle, est nommé Chancelière du nouveau sénat galactique, dorénavant situé sur le monde Chandrila, assurant ainsi la transition politique entre l'Empire, et on l'imagine, une nouvelle république.

Son première acte en tant que Chancelière, dans un reflet de celui de Palpatine, est d'annoncer une réduction de 90% des troupes de l'Alliance Rebelle. Afin de limiter les chances de conflits, on le suppose, et de démilitariser la galaxie. Une sorte de reflet à la réalité historique de la Guerre Froide, si vous préférez. 

La décision n'est pas anecdotique. Souvenez-vous des unités combattantes de The Force Awakens : La Résistance. On peut imaginer qu'il s'agit d'un surnom donné aux 10% restants. Pour ma part, j'envisage plutôt le groupe comme une cellule dissidente, sans doute menée par la Princesse Leia, qui entend traquer l'Empire. 

L'organisation porte alors bien mieux son nom, et trouve un écho assez sympathique dans certaines des déclarations de J.J Abrams. Le réalisateur ayant comparé le First Order aux Nazis exilés en Argentine, la Résistance pourrait être les chasseurs de Nazis de cet univers. Ce qui assure déjà un certain niveau de badassitude pour Poe Dameron et son commander in chief, Leia.

On peut également comparer cette nouvelle à un premier squelette d'univers étendu qui avait fuité il y a quelques mois. Il voulait qu'une nouvelle république naissante ait signé un traité de paix avec les partisans impériaux. Un état de fait que les orphelins d'Alderaan pourraient ne pas vouloir accepter !

Chapitre Suivant

Commentaires