Dossiers

Dossier – 3 romans de fantasy sur les révolutions

Par Louis - CINAK
10 min 2 avril 2022

Levez-vous ! Syfantasy vous propose 3 récits de révoltes, de fureur et d’espoir !

Crédits : JC Jongwon Park

 

Dossier – 3 romans de fantasy sur les révolutions
1 - L’Empire ultime de Brandon Sanderson : bâtir un mythe
2 - Sharakhaï de Bradley Beaulieu : les rebelles du désert
3 - La grâce des rois de Ken Liu : détruire, détruire…
1. | L’Empire ultime de Brandon Sanderson : bâtir un mythe

Tout le monde connaît Brandon Sanderson (l’homme qui lève des millions de $ en Kickstarter) mais connaissez-vous la saga qui l’a « découvert », lui et ses systèmes de magie étonnants : Fils-des-Brumes ?

Dans une ambiance frisant avec le steampunk et le 19ème siècle, Fils-des-brumes suit une compagnie de voleurs à l’ambition dangereuse : renverser l’empereur de l’Empire Ultime, tyran immortel. En compagnie de Vin, une orpheline à l’ascendance noble, ce qui lui permet de manipuler l’allomancie (la magie des métaux), nous découvrons une capitale enfumée où les skaa, les esclaves sont à la solde des nobles.

Mais surtout, nous rencontrons Kelsier, celui qui survécut aux mines-prisons de l’empereur grâce à ses pouvoirs allomanciens, et qui depuis voue une haine féroce à la noblesse. Excellent voleur, il initiera Vin à toutes les subtilités du métier et échafaudera des plans incroyables pour saper l’autorité de l’empire. C’est d’eux et que de quelques rebelles que naitra le soulèvement qui semble impossible tant l’Empire est puissant. Fils-des-Brumes est un sacré roman car il nous plonge dans le désespoir des personnages et nous fait vivre des réussites rocambolesques, le tout au cœur des opérations !

La camaraderie prime dans cette bande de voleurs qui n’hésite pas mener des actions coup de poing et à prendre des risques invraisemblables afin d’attirer l’attention des puissants pour permettre à un petit commando d’assaillir nobles et empereur dans des duels magiques extrêmement bien écrits. Dans Fils-des-brumes, le sens du sacrifice et le goût du risque prennent tout leur sens !

Durant tout le roman, le personnage de Sazed, un précepteur d’une race différente de celle de Vin et de Kelsier, apportera une caution philosophique et morale au roman. A travers sa voix, l’auteur s’exprime sur la création des mythes, tant celui de l’empereur que de la rébellion, et les épisodes qui permettent à un peuple d’espérer ou de se laisser opprimer. Brandon Sanderson pousse parfois la réflexion très loin et de prime abord les propos nous semblent hors contexte, puis vient le dénouement de ce premier tome qui vient emboiter tout cela ! Une vraie réussite scénaristique et stylistique !

 

Chapitre Suivant

Commentaires