Dossiers

Dossier - 5 romans à lire pour découvrir la fantasy asiatique - Partie 1

Par Louis - CINAK
10 min 7 août 2021

L’Asie évoque dans bien des esprits un exotisme qui fait mouche auprès des lecteurs habitués à une fantasy moyenâgeuse occidentale. SyFantasy s’attache donc à proposer 5 romans ou sagas qui vous emporteront sur les rives d’un Japon fantasmé ou au milieu de rizières enchanteresses…

 

Dans la partie 2, nous évoquerons Romain d’Huissier, Guy Gavriel Kay et bien d’autres encore…

 

Crédit illustrateur : Igor Golyuk

Dossier - 5 romans à lire pour découvrir la fantasy asiatique - Partie 1
1 - La dynastie Dent-de-Lion de Ken Liu : Le souffle épique
2 - Les Noces de la renarde de Floriane Soulas : Entre douceur et cruauté
3 - La Trilogie de l’Empire de Janny Wurts & Raymond E. Feist : Le Game of Thrones japonisant
4 - Porcelaine d’Estelle Faye : La Chine magique et mystérieuse
5 - La Guerre du Lotus de Jay Kristoff : Le Steampunk japonais
1. | La dynastie Dent-de-Lion de Ken Liu : Le souffle épique

Poussé par le désir de vengeance, même le lapin peut devenir loup.

Ken Liu est mondialement connu pour être le traducteur du mandarin vers l’anglais de Liu Cixin. Mais dans nos contrées, il a brillé avec son recueil de nouvelles La Ménagerie de papier ou encore avec ses quelques nouvelles proposées dans la revue Galaxies ou dans le magazine Bifrost. Plume très directe et peu descriptive, Ken Liu va à l’essentiel et accompagne subrepticement son lecteur dans son univers aux teintes asiatiques dans La Grâce des Rois dans sa saga de la dynastie Dent-de-Lion.

Dara est divisé en Sept Etats, tous répartis sur un continent ou sur les îles avoisinantes.  Récemment, le petit Etat de Xana a pris l’ascendance sur ses pairs et son Empereur n’a de cesse de lever des impôts pour financer ses projets pharaoniques. Pour éviter toutes révoltes, les criminels sont envoyés sur les chantiers, tandis que les nobles sont exilés dans tout le pays, pour éviter qu’ils ne fédèrent leurs anciens sujets autour d’eux. La force de Xana s’appuie sur ses aéronefs qui permettent de faire fondre la mort sur les ennemis encore équipés à la mode médiévale. Ce qui maintient le pays sous une main de fer.

Mais l’Empereur s’apprête à mourir et les feux de la rébellion s’allument de toutes parts. Mata Zyndu, l’héritier d’un ancien clan guerrier et Kuni Garu, un voyou jovial, vont s’associer pour libérer leur pays du joug de l’Empereur. La Grâce des Rois est un de ses récits d’amitiés poignantes qui sont faits de moments fraternels splendides, mais aussi de trahisons, ce qui donne au roman une consistance exceptionnelle.

La guerre est pleine de rebondissements et d’ingéniosités surprenantes. Kuni, le cerveau du duo, n’a de cesse de révolutionner la guerre. Ce qui n’est pas toujours au goût de Mata, lui le guerrier exceptionnel rempli d’honneur et de dignité. Mais Ken Liu évoque aussi la lâcheté des nobles, la noblesse paradoxale du petit peuple, une guerre qui ne peut être menée que salement, ce qui modifie la perception de ses héros face aux légendes guerrières de l’ancien temps. Kuni et Mata sont les pendants de deux philosophies de la guerre qui s’affronteront et se lieront aux côtés des autres héros du peuple…

Que dire de l’univers qui est fouillé et recherché. Entre Japon et Chine, l’île de Dara est un savant mélange de magie, de technologie et d’interventions divines. Chaque personnage sera confronté à un dieu titulaire d’un des Sept Etats de Dara. A travers leur champions, les dieux mènent une lutte qui dépasse parfois les humains. Et chaque « réunion au sommet » entre les dieux sera l’occasion d’une dispute et d’en apprendre un peu plus sur leurs plans. D’autant plus qu’un détail anodin dans une description ou encore une rencontre au détour d’un chemin prendra tout son sens et nous amènera à douter si la volonté humaine était bien au cœur de l’action

Petite anecdote très personnelle, le livre vous fera saliver à l’énonciation des plats typiques de chaque région, que les personnages se prieront de commander, tant dans une bicoque sur un marché couvert qu’à la table des rois !

La Grâce des Rois est ambitieux et sa suite Le Goût de la Victoire l’est encore plus car il accroit encore la dimension titanesque des enjeux qui se jouent sur l’île. En plus de confronter le lecteur à un après-guerre et à la difficile cohabitation entre les vainqueurs, il évoque ce qui n’est pas dessiné sur les cartes. Et pose la question de la survie d’un empire encore fragile face à une menace extérieure totalement inattendue et inconnue.

Ken Liu est un auteur à suivre. C’est indéniable.

Chapitre Suivant

Commentaires