Dossiers

Dossier - 5 romans à lire pour découvrir la fantasy asiatique - Partie 2

Par Louis - CINAK
10 min 18 septembre 2021

Chose promise, chose due ! Vous aviez apprécié notre premier dossier sur la fantasy asiatique, alors on s’est dit qu’il nous en faudrait un deuxième pour évoquer tous ces auteurs prolifiques qui veulent vous faire explorer la mer de Chine et discuter avec des kitsunes !  

Dossier - 5 romans à lire pour découvrir la fantasy asiatique - Partie 2
1 - Romain D’Huissier et les Chroniques de l’Etrange : l’urban fantasy et le folklore asiatique
2 - L’Empire d’Ecumes d’Andréa Stewart : Une fantasy indonésienne entre YA et fantasy adulte
3 - La Guerre du pavot de Rebecca F. Kuang : la guerre sino-japonaise revisitée
4 - Le Jeu de la Trame de Sylviane Corgiat & Bruno Lecigne : des salauds en Asie
5 - Les Chevaux Célestes de Guy Gavriel Kay : le meilleur auteur de fantasy historique
1. | Romain D’Huissier et les Chroniques de l’Etrange : l’urban fantasy et le folklore asiatique

On combat le poison par le poison.

Auteur de jeu de rôle et passionné par l’Asie, et particulièrement la Chine, Romain d’Huissier s’est lancé avec les Chroniques de l’Etrange avec une trilogie feuilletonnante en plein cœur d’un Hong Kong surnaturel aux allures de Hellblazer.

Johnny Kwan est le Constantine français ! Le héros narrateur est un fat-si, un exorciste. Il est l’intermédiaire entre le monde du jour, rempli d’humains et le monde de la nuit où réside les créatures du folklore chinois. Il s’assure que la rencontre entre les démons et les fantômes de la nuit ne se fasse pas sans mal pour les Hong-Kongais. Evidemment, si les créatures ne se tiennent pas tranquilles, l’exorciste est prêt à les mater avec son sabre. Son personnage est parfois (souvent) désabusé par la vie et par l’Humanité, ce qui promet quelques lignes de dialogues savoureuses.  

Romain d’Huissier a conçu ses romans comme un feuilleton composé de nouvelles qui se répondent et qui suivent un même fil rouge. L’occasion pour l’auteur d’explorer des recoins de Hong Kong extrêmement différents, nous faisant rencontrer des communautés étranges et inhumaines. Toutes les créatures de ce folklore ne sont pas des monstres assoiffés de sang. Elles appartiennent à des communautés qui possèdent leur propre règle et qui sont encore plus superstitieuses que celles des humains, car leur histoire est plurimillénaire. Et certaines essayent même de s’intégrer aux coutumes humaines, avec des membres tiraillés par la tradition et la modernité. On ressent la fibre rôliste de l’auteur avec ces factions si différentes les unes des autres et qui aspirent à des idéaux et à des objectifs souvent opposés.

Ce qui va démarrer comme une banale enquête au sujet de meurtres étranges va progressivement se muer en une menace d’une ampleur diabolique qui mêlera secte et rois-dragons, au milieu de scènes délirantes, comme l’engueulade entre une déesse et une pop-star… L’esprit chinois (et plus largement asiatique) imprègne chaque aspect du roman, infusant une ambiance qui est dépaysante et qui change des codes nord-américains de l’urban fantasy. On sent tout l’amour de l’Asie et le sens du détail de l’auteur qui veut nous plonger au cœur de la nuit illuminée par les néons hong-kongais.

Les Chroniques de l’Etrange sont dépaysantes à bien des égards et raviront les fans du continent asiatique avec son folklore et ses ambiances bien particulières.

 

Chapitre Suivant

Commentaires