Dossiers

Dossier – Exploration des grandes cités de la fantasy – Partie 2

Par Louis - CINAK
10 min 23 octobre 2021

SyFantasy se réinvente en guide touristique de l’imaginaire. Préparez-vous à poursuivre notre voyage après notre visite de Ciudalia, Lankhmar ou encore du Caire magique. Je vous promets des étoiles dans les yeux à la fin de ce voyage, ainsi qu’une Pile à Lire qui s’élève à vue d’œil.

 

Crédits : Conpatshe

Dossier – Exploration des grandes cités de la fantasy – Partie 2
1 - La France fantasmée
2 - Quittons la Terre !
1. | La France fantasmée

Hola compagnon ! Avant de lire ces lignes, jette un coup d’œil à la première partie de notre voyage !

 

L’Orient Express vous dépose sur les quais de la capitale de l’Empire : Lyon. Depuis que Napoléon a gagné la bataille de Waterloo, l’Europe est à ses pieds. L’électricité est devenue son arme la plus puissante dans le grand concert des nations. Cela se voit dans les ruelles lyonnaises mais cela se sent aussi sur votre peau. Toutes les fibres de votre corps ressentent les pulsations des fils électriques qui alimentent le nouveau centre du monde. La colline de Fourvière abrite le palais de l’Empereur, Napoléon II, qui, dit-on, recherche l’immortalité depuis que le médecin Frankenstein n’a de cesse de le rajeunir avec sa médecine électrique. Les militaires français ont fière allure avec leurs moustaches à la hussarde et leur bel uniforme bleu, mais vous sentez que quelque chose ne va pas… Le peuple a peur. Des sortes de sauterelles mécaniques sillonnent les rues à la recherche d’opposants. Les vents de la dictature semblent souffler sur la capitale. On parle de troubles à Venise, où le Tsar intriguerait afin de saper l’autorité du Grand Empire Electrique ! Tout le monde est sur les nerfs. Larsan, le célèbre chef de la sûreté, veille au grain. Mais vous n’en avez que faire, vous n’êtes que de passage alors vous profitez de la vue depuis la colline de Croix-Rousse : les téléphériques sillonnent la ville et les rues sont propres, cela change de Lankhmar ! Dans un bar aux allures bohèmes, vous croisez la route de Gavroche et Cosette, deux jeunes gens qui n’ont pas leur langue dans leur poche quand il s’agit de critiquer le despote en place. Soudainement, les sifflets saturent l’air de leurs cris stridents ! La Sûreté de Lyon fait une descente dans le bar et coffrent vos deux camarades de beuverie ! Vous sortez in extremis des mailles du filet et foncez à la gare pour la suite de votre voyage : Paris et ses Merveilles.

Syfantasy Airlines recommande la lecture de l’Empire Electrique de Victor Fleury pour visiter le Lyon impérial !

 

Ahhh la France ! Le voyage est l’occasion de voir du pays : vignes, collines, brume matinale et chaleur écrasante en plein cagnard. Vous êtes rejoint dans votre cabine par une femme magnifique à la chevelure de feu. Elle se présente en tant qu’Isabel de Saint Gil. Le gobelin qui lui sert de porteur de bagage ne pipe pas un mot de tout le voyage. Il a une allure de docker très louche avec sa casquette de vendeurs de journaux sur la tête. Isabel vous propose du thé et vous ne pouvez être que surpris quand vous voyez l’eau chauffer d’un simple toucher du doigt de la dame : c’est une fée ! En sortant du train, vous êtes incapable de vous souvenir des conversations engagées dans la cabine et vous réalisez qu’il vous manque votre montre à gousset en argent véritable ! La voleuse ! L’animation sur les quais est telle que vous peinez à trouver un agent qui vous aiguille vers un commissariat. Le policier de faction qui prend votre déposition vous annonce que vous vous êtes fait avoir par la cambrioleuse la plus célèbre de toute l’Europe. On dit d’Isabel de Saint Gil qu’elle fut la première servante de la reine des Fées en Ambremer et qu’elle fut exilée sur notre monde, où elle conduit depuis les casses les plus spectaculaires de la décennie ! Dépité, vous comprenez que vous ne retrouverez jamais cette montre, qui vous avez été offerte par une grand-mère naine du Vieux-Royaume au début de votre voyage… Mais ni une ni deux, vous vous lancez à cœur perdu dans les merveilles de Paris. La Tour Eiffel est faite d’un bois blanc qui brille au cœur de la nuit. Vous n’arrivez pas à la quitter du regard depuis la colline de Montmartre où vous dégustez un grand crû tout droit venue des vignes de cette même colline. Quelques gentlemen magiciens discutent pierre philosophale et concepts magiques qui vous donnent le tournis quand soudain un gamin qui vend des journaux vous propose une édition à 10 cents. La première page annonce que la guerre en Ambremer est terminée ! Les dragons et les fées veulent faire la paix et le Parlement magique devrait bientôt accueillir une délégation humaine et draconique ! Grande nouvelle ! En flânant, vous tombez sur une place nichée au cœur d’un ensemble de bâtiments bigarrés. Un arbre immense et splendide trône seul au milieu de ce havre de paix. Il se prénomme Archibald et vous dit de faire moins de bruit ! Etonnez qu’un arbre vous parle, vous vous demandez pourquoi un silence si religieux. Il vous explique que son ami Azincourt, le chat ailé, est entrain de lire ! C’est alors que vous apercevez sur le banc le chat ailé à la fourrure noire aux reflets bleutés, endormi sur une vieille édition des Trois Mousquetaires ! « Mais, mais il ne lit pas, il dort ! » ne pouvez-vous pas vous empêchez de vous exclamez. « Justement ! » murmure-t-il. Vous vous asseyez sur le banc et vous laissez bercer par le calme de l’endroit. Depuis votre arrivée, c’est la première fois que vous voyez des papillons. Ils se parent de couleurs chatoyantes. Le moment est magique et vous rechargez vos batteries avant de prendre un bateau pour longer la Seine. Les sirènes vous accompagnent et vous quittent quand la Tour Eiffel de bois blanc n’est plus visible. Arrivé à Saint-Malo, vous attendez votre bateau destination Hong-Kong ! Le paquebot fait tonner sa corne de brume et vous ne pouvez être qu’ébahi par sa taille aux dimensions d’une ville ! Un arbre immense trône sur le pont. L’embarquement à bord du Daejon débute rapidement puis vous vous installez dans votre cabine spacieuse. Un steward vous livre du champagne et vous le dégustez tout en regardant la côte française s’éloigner au loin…

Syfantasy Airlines recommande la lecture des Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel pour visiter le Paris des Merveilles !

 

Rapidement, votre exploration vous mène dans les coursives spacieuses des riches où vous croisez des réalisateurs holywoodiens à la retraite et quelques riches décadents. Vous vous réservez l’arbre pour la fin. Le Camphrier semble être au cœur de nombreuses discussions. En descendant dans les coursives, les murs sont envahis par la rouille et la pauvreté se fait plus criante, mais paradoxalement les gens semblent plus solidaires et vivants que les vieux croûtons des étages, qui ressassent une gloire passée. Vous apprenez que ces pauvres hères n’ont jamais vu l’arbre, qui est pourtant le symbole du navire, de toute leur vie. Ils sont nés et triment dans les niveaux inférieurs. Ceux des étages supérieurs méprisent ces laissés-pour-compte. Personne ne se mélange, s’enfermant dans des codes tacites. Vous évitez les rassemblements d’insurgés aux discours virulents et remontez rapidement aux étages supérieurs. On vous autorise à voir cet arbre de la discorde. Il est magnifique, immense et bien solitaire sur cette structure toute de métal et de rancœur. L’air marin caresse ses feuilles et c’est à ce moment-là que vous apercevez Hong-Kong au loin. Vous accostez de nuit mais seule l’heure vous laisse deviner les ténèbres nocturnes car Hong-Kong les repousse. Avec tous ces néons, elle est la nouvelle ville lumière.

Syfantasy Airlines recommande la lecture du camphrier dans la ville flottante de Nicolas Labarre pour visiter le Daejon !

Chapitre Suivant

Commentaires