Dossiers

Dossier - Le steampunk ! Engrenages et haut de forme !

Par Louis - CINAK
7 min 6 mars 2021

Le Steampunk est un courant littéraire créé dans les années 80 par notamment Tim Powers, Kevin Jeter et James Blaylock, et qui est toujours d’actualité, tant en littérature que dans les jeux vidéo, en passant par les mangas et les films ! L’idée de base était de contrer le cyberpunk qui ennuyait sévèrement certains auteurs de l’époque. Dans une lettre un peu provoc aux maisons d’édition, Jeters avait envie de faire « revivre le passé » pour lutter contre la « SF du futur ». A aucun moment, ils ne pensaient créer un genre qui allait rester jusqu’à nos jours et créer une imagerie si particulière !  

 

Dossier - Le steampunk ! Engrenages et haut de forme !
1 - Steampunk ? Qesaquo ?
2 - Pourquoi lire du steampunk plus que de la SF ou de la fantasy ?
3 - Les classiques du Steampunk :
4 - Les nouveaux « Punks à vapeurs » (ou pas) :
5 - BONUS
1. | Steampunk ? Qesaquo ?

 

Le « Punk à Vapeur. » désigne une époque uchronique, bien souvent à l’époque Victorienne ou en pleine Révolution Industrielle, avec une technologie basée sur NOS technologies anciennes : vapeur, électricité, gaz… Ces technologies permettent à l’homme et aux créatures peuplant l’univers de réaliser des choses qui nous paraîtrait impossible sans le nucléaire ou le pétrole. Ce mouvement vise à recycler des choses déjà vécues par l’homme pour les rendre plus complexes et abouties. Le savant fou est un génie dans cet univers car il pousse les inventions à leur paroxysme !

Le Steampunk est un véritable hybride entre SF et Urban Fantasy : le merveilleux scientifique devient presque ordinaire. Des elfes ouvriers et des humains petits bourgeois côtoient automates, voitures à vapeur (ou à combustion magique) et méchas de combat (de gros robots pas beaux qui portent des choses lourdes et de font FEU !). Ce qui le rapproche de la fantasy c’est qu’il se nourrit aussi de surnaturel, puissant aussi bien dans l’occultisme, le spiritisme, la féerie ou l’égyptomanie (Les Voies d’Anubis).

 

L’éléphant mécanique à Nantes : l’automate steampunk moderne

Le steampunk c’est surtout une esthétique : l’engrenage. L'allure vestimentaire incorpore des éléments du siècle victorien, de la mode gothique et des accessoires divers et loufoques. Mais les British n’ont pas la part belle du steampunk. L’ambiance steam se retrouve en France sous Napoléon (L’Empire Electrique) mais aussi dans le Far West (Wild Wild West). Pour penser steampunk, il faut des engrenages sur les tenues et des gantelets en cuivre, le tout aux commandes d’un zeppelin et là vous commencerez à imaginer le potentiel du genre ! 

Ses récits déploient le plus souvent des intrigues de romans d’aventures extravagantes où se mêlent les anachronismes générés par l’irruption prématurée du progrès technologique. Explorateurs armés de jetpack et automates cambrioleurs ont la part belle dans ce genre !

Crédits : Owl Studio

Le steampunk est aussi l’occasion de rendre hommage aux grands noms de la littérature et aux héros de fiction, ce qui est la base du recueil de Victor Fleury, L’Empire électrique. Il recycle les thèmes et œuvres des grands auteurs comme Jules Verne, H.G. Wells, Bram Stoker, J.M Barrie, Charles Dickens, Mary Shelley, Robert Louis Stevenson, John Keats… et les confrontent volontiers à leurs propres personnages ! 

 

Chapitre Suivant

Commentaires