Dossiers

Dossier – Roue du Temps/Wheel of Time - Les Royaumes d’Andor et de Tear

Par Louis - CINAK
10 min 30 octobre 2021

Pierres angulaires des intrigues en fantasy, les royaumes et les trônes sont les sources des plus grandes trahisons mais aussi des plus grands actes de courage. L’univers de la Roue du Temps (Wheel of Time) de Robert Jordan est vaste et compte de nombreux continents et royaumes. Aujourd’hui, SyFantasy revient sur l’Andor et Tear, deux royaumes fiers et puissants qui seront chamboulés par les événements survenant dans la grande saga de Robert Jordan !  

Dossier – Roue du Temps/Wheel of Time - Les Royaumes d’Andor et de Tear
1 - Andor
2 - Tear
1. | Andor

Capitale : Caemlynn

Personnage important : Morgase Trakand, Reine d’Andor, Protecteur du Peuple et Haut Siège de la maison Trakand.

Source d’inspiration de Robert Jordan : L’Angleterre moyenâgeuse (l’auteur a confirmé lui-même que les Andoriens parlent avec un léger accent britannique)

En Avant l’Andor !

Pour bien comprendre l’histoire de l’univers de la Roue du Temps (Wheel of Time) et du royaume d’Andor, il faut faire un immense bond en arrière dans le temps : celui de la Guerre de Pouvoir et surtout de sa conséquence directe, la Dislocation du monde. Très simplement (la Guerre de Pouvoir méritera un dossier entier en temps voulu), la guerre entre les forces de la Lumière et des Ténèbres s’est soldée par l’enfermement de l’entité maléfique appelée le Ténébreux. Mais afin de se venger, ce dernier a souillé la source masculine de la magie, menant à la folie les utilisateurs masculins de la magie et au déclenchement de sorts cataclysmiques qui ont littéralement changé la face du monde, en détruisant cités et royaumes… Dans ces flux migratoires et ces déplacements de continents sont nées les Terres de l’Ouest (où se déroule toute l’intrigue de le la Roue du Temps/Wheel of Time). Des royaumes se sont formés et des batailles de territoire ont été menées afin de lutter contre les Trollocs, les Hommes-Bêtes au service du Ténébreux, mais aussi contre ses propres voisins humains. C’est alors qu’émerge Arthur Aile-de-Faucon, combattant émérite et grand commandant, qui, comme Alexandre le Grand, va se tailler un immense empire dans toutes les Terres de l’Ouest. Mais dont la mort, comme notre Macédonien préféré, signa le partage des provinces entre ses généraux, amis et soutiens. C’est ainsi que naquit Andor, sur les restes d’un empire glorieux aux forces armées efficaces et puissantes.

En effet, la fin de l’empire était annoncé dès la décision d’Arthur Aile-de-Faucon d’assiéger la ville des Aes Sedai, les seules femmes douées de magie et honnies par le peuple, Tar Valon, une cité qui n’ait jamais tombé sous les coups d’ennemis, même puissants. C’est alors que la fille du gouverneur en place dans la province qui sera bientôt le nouveau royaume d’Andor, se prit d’affection et d’amour pour l’un des généraux d’Aile-de-Faucon. Cette jeune noble, Ishara Casalain, avait compris que l’empire irait à sa perte et prévoyait déjà de se tailler un bout de terre dans les restes à venir de l’empire. Grand bien lui fit car quand vint la chute de l’empire, son armée était prête à prendre le contrôle de Caemlynn, alors capitale de la province et garnie de hauts murs et remplis de richesses. Progressivement, elle et ses descendantes agrandirent leur royaume et nouèrent des alliances avec les familles nobles environnantes afin de bâtir un royaume stable et prospère.

Elayne Trakand, la Fille-Héritière

La Reine Ishara perdit ses deux fils à la guerre et plaça donc sur le Trône du Lion sa fille, instituant une tradition voulant que seule une femme peut siéger sur le trône d’Andor. La fille aînée de chaque reine est appelée Fille-Héritière et part étudier à Tar Valon (il est arrivé que les reines soient douées de magie, justifiant d’autant plus l’enseignement des Aes Sedai afin de former leur pouvoir balbutiant). Le fils ainé est quant à lui appelé Premier Prince de l’Epée et est également envoyé à la Tour Blanche afin d’y suivre l’enseignement des Champions et ainsi devenir un guerrier accompli.

L’attachement à la Tour Blanche et aux Aes Sedai est sans équivoque avec la tradition d’envoyer ses enfants auprès des sœurs Aes Sedai, mais aussi par la présence constante d’une Aes Sedai à la cour d’Andor. Les futures têtes pensantes d’Andor sont bercées par les idéaux des Aes Sedai et sont formatés afin de suivre les directives de la Chaire D’Amyrlinn.

Symbole des Aes Sedai

Si la Reine d’Andor n’a pas d’héritière, les maisons nobles doivent alors se réunir et débattre sur les origines de telle ou telle femme noble qui serait plus proche de la première Reine Ishara de par son sang. Evidemment, ces situations sont sources de tensions très vives à la cour et ont conduit à des guerres civiles, surnommées les Guerres de Succession. Cette mesure n’a été appliquée que 4 fois dans l’histoire d’Andor et a été un véritable traumatisme pour le peuple et les maisons nobles qui ont vu certains pairs disparaître des annales.

Pays riche et puissant, les voisins d’Andor envient son opulence et sa force. Le royaume voisin, Cairhien, est entré de très nombreuses fois en guerre contre le Trône du Lion. La garde de la Reine veille également sur les frontières sud, adjacentes au royaume de Murandy (associée à la Bohème du Moyen-Âge), royaume souvent en proie à la guerre civile et au brigandage, qui n’a de cesse de déborder dans les villages andoriens sous forme de pillages et d’exactions sur les civils.

Mais les tensions sont vives au sein même du peuple, bien qu’il respecte la reine actuelle Morgase Trakand et aime la Fille-Héritière Elayne Trakand. En effet, le jeune culte des Fils de la Lumière voit d’un mauvais œil l’envoi de la Fille-Héritière à la Tour Blanche car ils jugent ces sorcières d’Aes Sedai comme des femmes à la solde du Ténébreux lui-même !

La cité de Caemlynn est divisée en deux parties : la Cité intérieur, construite il y a plusieurs milliers d’années et construite par des Ogier, ces ogres bâtisseurs de génie, et la Ville Nouvelle, construite par des humains et donc à l’architecture agréable mais moins prestigieuse. Les ambassadeurs sont toujours bien accueillis et s’émerveillent de la vieille ville et de son architecture raffinée.

Chapitre Suivant

Commentaires