Dossiers

Que retenir du Force Friday ?

Par Republ33k
4 septembre 2015

Après dix-huit heures d'unboxing en live aux quatre coins du monde, le Force Friday, nom savant derrière lequel se cache le lancement des produits Star Wars estampillés The Force Awakens, est sur nous. Et si l'événement fait déjà beaucoup parler de lui, nous voulions ajouter notre pierre à l'édifice avec un dossier (co-écrit par mon ami Strafeur) qui analysera l'impact de ce désormais célèbre vendredi, ces produits phares, ce qu'il nous a appris sur le marketing mis en place par Disney mais aussi sur le prochain film de J.J Abrams dans une partie spoiler, à lire à vos risques et périls. 

Que retenir du Force Friday ?
1 - Les événements
2 - Les produits stars
3 - De nouveaux produits
4 - Ces toys qui nous en apprennent plus sur The Force Awakens
5 - Conclusion
1. | Les événements

Unboxing

L'événement déborde du simple cadre du dernier jour de la semaine : dès la nuit de mercredi dernier, on pouvait découvrir, en live, l'ouverture de plusieurs produits The Force Awakens par des Youtubers invités par Disney. L'occasion pour le géant de l'entertainment de surfer sur la mode de l'unboxing, bien présente chez les vidéastes, mais surtout outre-atlantique. Un dispositif dans l'ère du temps et qui s'est offert quelques invités de marque, comme Phil Noto, qui est venu nous parler de ses souvenirs Star Wars et de sa prochaine série Marvel, Chewbacca.

Mais on note déjà quelques couacs. Parmi les vidéastes invités tout d'abord. Ces derniers n'ont pas été sélectionné pour leurs expertises dans le domaine ou leur amour pour Star Wars. Pas tous, du moins. En revanche, ils appartiennent tous à un collectif de Youtubers détenu par Disney, dans lequel on retrouver Pewdie Pie ou encore Epic Rap Battle of History. Et comme nous nous attendions, la qualité du contenu dépendait largement du vidéaste convié. La question de la langue s'est aussi posée, certains pays s'exprimant en anglais, d'autres non. Et en l'occurrence, on ne voit pas l'intérêt de diffuser aux quatre coins du monde pour que le contenu soit uniformisé dans la langue de Shakespeare. Autant s'offrir un énorme plateau aux Etats-Unis, avec un maximum d'invités, à ce moment-là. 

A l'international, la fête ?

Mais Disney nous a pris au mot en proposant de nombreuses dates du côté du pays de l'Oncle Sam, où les événements étaient (logiquement) bien plus nombreux que partout ailleurs. Les franchises de magasins de jouets, Toys'R'us en tête, ont joué le jeu des ouvertures nocturnes, ainsi que les Disney Stores. Cet élan assez positif s'est poursuivi à Londres, dont le Disney Store était occupé par des milliers de fans, mais aussi par Daisy 'Rey' Ridley et John 'Finn' Boyega, qui les ont surpris ! Plutôt classe !

En France, la crise ?

En revanche, dès qu'on quitte le monde anglophone, c'est un peu la disette. Pour parler de ce que nous connaissons, la France souffre à nouveau de son clivage Paris / Province, et rares sont les magasins qui ont transformé l'essai, même dans la capitale. Pire, les grandes enseignes ne sont pas toujours bien fournies voire bien informées. On nous a ainsi soutenu (à tort, évidemment) que seuls les produits LEGO étaient disponibles aujourd'hui, par exemple. Et si la responsabilité n'incombe pas entièrement à Disney, étant donné les sous-couches managériales, on regrette qu'un événement voulu global ne soit pas également conçu localement. De toute évidence, quelques communiqués sont à simplifier, ou à peaufiner. Mais notons tout de même que nous avons aussi eu la chance de tomber sur des vendeurs prêts à recevoir les fans et parfaitement au courant de l'ampleur de cet événement : tout n'est pas aussi noir que le côté obscur.

Chapitre Suivant

Commentaires