Actualités

La Tour Sombre : chronique d'un désastre annoncé ?

Par Republ33k
2 août 2017

A quelques jours maintenant de sa sortie, la tant attendue adaptation de La Tour Sombre de Stephen King n'a toujours pas de critiques pour soutenir l'enthousiasme des fans de l'auteur ou celui des amoureux d'Idris Elba et Matthew McConnaughey. Et pour cause.

Dans un long papier publié hier, Variety explique que l'ensemble de la production du film de Nikolaj Acel a été contaminée par de nombreux problèmes divers et variés, qui ont donc fait suite à un development hell vieux de plusieurs années, et qui avait vu défiler de très gros noms, dont ceux de J.J.Abrams, premier acquéreur des droits de La Tour Sombre, et Ron Howard, qui espérait réaliser le film à l'époque où il était en chantier chez Universal.
 
Il faut dire que l'œuvre de Stephen King n'est pas une saga de Fantasy comme les autres, et qu'elle joue avec des univers parallèles et une quantité assez astronomiques de genres, sans même parler de ses allers et retours dans le temps. Pas facile de condenser tout ça dans un seul film, donc. Et surtout quand un studio craint vraiment avoir misé sur le mauvais cheval.
 
Le choix de Nikolaj Arcel, qui a réalisé A Royal Affair et scénarisé l'adaptation scandinave de Millenium, aurait semble-t-il posé problème tout au long du tournage. Son manque d'expérience a plus d'une fois inquiété Sony, qui joue tout de même gros avec ce film à 66 millions de dollars de budget. Un nombre récemment étendu avec des reshoots d'ailleurs, s'élevant à près de 6 millions de dollars, et qui étaient destinés à étendre les histoires des personnages d'Idris Elba et Matthew McConaughey
 
Des retouches nécessaires, d'après le studio, qui s'est appuyé sur des séances-test assassines tenues l'année dernière pour tenter de corriger le tir. A priori, les spectateurs ne comprenaient pas du tout la complexe mythologie de La Tour Sombre, et au regard des romans qui la composent, on peut les comprendre. Sony aurait ainsi appelé le producteur Akiva Goldsman et le réalisateur Ron Howard en renfort assez tôt dans le processus créatif pour tenter de renforcer le travail de Nikolaj Arcel, qui insiste sur le fait qu'il n'a pas été évincé du projet.
 
Malgré tout, et en l'absence de critiques pour nous prouver le contraire, on craint le pire. Mais on jugera sur pièce mercredi prochain !
 

Commentaires