Actualités

Le contrat de Kathleen Kennedy à la tête de Lucasfilm est prolongé de trois ans

Par Corentin
28 septembre 2018

Les revers récents de la branche A Star Wars Story ne semblent pas avoir atteint la puissante productrice, qui gare son poste jusqu'en 2021.

C'est en 2012 que Kathleen Kennedy avait hérité de la gestion de la franchise Star Wars, et après six années de passer dans une ère de reboots, de suites, d'extensions et de projets variés, il est difficile de défendre un bilan fédérateur. Assimilé ou non à sa gestion de la marque, le vaste champ de bataille qu'est devenu le fandom Star Wars semble cependant s'être mis d'accord sur un fait : Solo était dispensable, pour la licence comme pour Disney.
 
Dernièrement, Bob Iger s'était exprimé sur l'intérêt de ralentir le rythme des sorties après le vaste échec commercial qu'aura représenté la préquelle consacrée au contrebandier (oui c'était surement ça, le souce, Bobby : le rythme), témoignant d'un réel revirement et d'un changement de politique à attendre dans la gestion de la franchise. Puisqu'en définitive, Rogue One et Solo n'auront pas réellement attesté de l'utilité de gérer Star Wars comme une machine de guerre à la Marvel Studios.
 
Et cependant, le Hollywood Reporter évoque de son côté un vote de confiance à l'adresse de Kennedy, qui garde donc les commandes jusqu'en 2021. Sur le papier chiffré, le bilan est plutôt positif à l'exception du dernier en date : 4,5 milliards de recettes globales sur la seule branche cinéma, autrement dit, en oubliant les recettes des films en édition vidéo ou télévisuelle et par dessus tout, les produits dérivés. 
 
Du côté du fandom, le reproche d'un manque flagrant de diversité du côté des réalisateurs a aussi fait partie des polémiques de cette année pour Kennedy, alors que Rian Johnson et Jon Favreau semblent avoir été ceux choisis pour guider l'avenir cinématographique et télévisuel de la saga. D'autres critiques plus rigolotes s'empilent, comme ces gens bizarres qui veulent refaire Star Wars VIII en crowdfunding et dégager le film actuel du canon (merci les mecs, vous êtes rigolos).
 
En résumé, le bilan de Kennedy est à l'image de ces dernières années dans la galaxie Star Wars : contrasté. On appréciera la fidélité de Iger et du conseil d'administration de Disney qui ne licencie pas ses fidèles travailleurs à la moindre secousse - à part James Gunn, haha - tout en espérant mine de rien que la productrice profite de ces années restantes pour imposer un réel souffle à la franchise. 
 
Dans l'intervalle, un certain Kevin Feige serait un candidat intéressant pour reprendre la firme par la suite au vu de son incroyable bilan chiffré - et si vous pensez que c'est impossible, rappelez vous qu'à part Iron Man un et deux, Jon Favreau a surtout fait Cowboys & Aliens et un film de bouffe avec John Leguizamo et on lui a quand même filé la série. 
 

Commentaires