Critiques

Critique - La Guerre du Lotus T.3 (Jay Kristoff) : Une conclusion bourrée d'actions

Par Louis - CINAK
3 min 21 octobre 2021
Critique - La Guerre du Lotus T.3 (Jay Kristoff) : Une conclusion bourrée d'actions
On a aimé
- L'action
- Le personnage d'Hana
On n'a pas aimé
- Le peu de détails sur le Clan du Dragon (rapidement éliminé)

Des samouraïs sont morts. Un shogun est mort. Un clan déchiré et une nation en perdition. As-tu jamais songé que rien de tout cela ne serait arrivé sans toi, Kin-san ?

Ça y est ! La Guerre du Lotus de Jay Kristoff se termine avec un troisième volume, Endsinger, et quelle fin ! De l’action, des morts (no spoil attention) et des enjeux sans cesse croissants ! Plus de griffons, plus de machines steampunk et plus de samouraïs-tronçonneurs !

Après ces lignes, je considère que vous avez lu le tome 2 ! Spoiler alert ! Si vous cherchez à vous faire une idée du tome 2, voici l’avis de SyFantasy !

Yukiko est revenue des terres des gaijins, les étrangers que la Guilde du Lotus utilisait comme fertilisant, et à découvert le Maëlstrom, la terre natale de Buruu le tigre tonnerre, sa monture et ami. De retour à Shima, elle a vaincu la flotte du shogun et s’est enfuie avec ses partisans dans la dernière forêt préservée de l’influence de la Guilde du Lotus. Mais les rebelles sont déchirés entre la vision inclusive de Yukiko, qui désire s’allier aux rebelles au sein même de la Guilde (rappelez-vous cette révélation à la fin du tome 2 !), et un autre mouvement qui veut les voir périr en même temps que tous les autres guildiens !

D’un autre côté, après sa trahison, Kin est de nouveau accueilli dans la Guilde et sa loyauté est sans cesse remise en cause ! Dans le tome 2, nous avions quitté la Guilde sur l’arrivée du Broyeur, une machine de guerre immense qui annonçait déjà la bataille finale de la trilogie ! Et autant vous dire qu’il est brutal et efficace… L’arc de Kin est une occasion rêvée pour Jay Kristoff de développer la Guilde du Lotus de l’intérieur ! Endsinger nous en apprend plus sur les Inquisiteurs, sur les imitateurs de vie… et évidemment sur les origines de la Guilde et son véritable objectif qui prend des dimensions divines et répond à de nombreuses interrogations !

Toutes les factions sont déchirées. C’est alors que vient se rajouter une flotte gaijin mue par la vengeance et qui massacre le Clan du Dragon (dommage car il s’agit du clan le moins exploité de toute la trilogie…). L’équilibre des forces en est totalement modifié et notre vision de l’univers de Jay Kristoff change radicalement avec ces étrangers aux allures russes. (Je suis intimement convaincu que l’auteur s’est directement inspiré des guerres sino-russes)

Evidemment l’action est au rendez-vous ! Les scènes de batailles sont prenantes et la plume de Jay Kristoff ne lui fait pas défaut, peuplant le ciel d’éclairs et d’images cataclysmiques. Toutes les factions se lançant dans la bataille, tous les personnages sont mis en danger, même Yukiko (dont je tairais le destin !) ! Ce qui crée des séquences où l’on aborde les batailles sous de très nombreux points de vue, faisant filer la lecture !

Le tome 2 avait été l’occasion de découvrir les origines de Buruu. Le tome 3 explore les relations entre les tigres tonnerre et comment Buruu se retrouva exilé pour fratricide. L’auteur se lâche devant tous ces griffons étalés devant nous et cela se ressent dans le style qui laisse la part belle aux détails (chose assez rare dans la série). Habitué à l’humour de Buruu, les personnalités marquées des autres griffons viennent chambouler nos habitudes (dans le bon sens !), ce qui est rafraîchissant.

Yukiko laisse la place à tous les nombreux personnages secondaires introduits dans le deuxième volume de la saga : notamment Hana, l’ancienne servante du shogun, qui est tellement touchante avec son histoire et son pouvoir balbutiant. Avec Kin, qui n’a de cesse de surprendre, elle est l’un de mes personnages préférés de la série.

Endsinger est une fin parfaite pour une trilogie steampunk japonaise surprenante et aux personnages attachants. Big Bang signe une saga pleine d’actions et de rebondissements. Bravo à eux et à Jay Kristoff !

Chez l’éditeur

Où le trouver

Commentaires