Critiques

Les Indes Fourbes : Les Indes pas très galantes, par Ayroles et Guarnido !

Par Morgan - Ephyrose
5 min 6 janvier 2023
Les Indes Fourbes : Les Indes pas très galantes, par Ayroles et Guarnido !
On a aimé
- Une BD d'aventure gouailleuse
- Un personnage principale très réussi
- Une histoire pleine de rebondissements
On n'a pas aimé
- ...

Le récit picaresque puise sa particularité dans une dualité bien taquine : celle du déterminisme social face à la volonté d'un picaro (un truand, un homme de basse extraction) de s'ériger hors de sa condition. Si ces histoires dépeignant les aventures d'hommes voués à s'élever (malgré une résistance farouche de la noblesse) ont connu un maigre âge d'or durant le XVème siècle, elles n'en restent pas moins des terreaux fertiles à la réflexion sur la notion d’héroïsme, et sont par là même devenues des inspirations majeures pour tout un pan de la culture populaire.

 

D'ailleurs, l'envie de faire renaître le genre ne date pas d'hier, et l'on assiste le plus souvent à des œuvres couronnées de succès, à l'image du roman Gagner La Guerre de Jean-Philippe Jaworski, qui puise dans ce genre de récit pour construire un anti-héros à la gouaille exquise.

 

 

Mais plus récemment encore, la bande dessinée voyait entrer dans son écurie une œuvre de taille, au sens propre comme au figuré : Les Indes Fourbes.

 

L'histoire

 

Cet imposant one-shot a de quoi attirer l'œil du badaud, qu'il soit amateur ou non du genre, puisqu'on retrouve aux manettes les deux titans de l'industrie que sont Alain Ayroles et Guarnido, créateurs de la BD De Cape et de Crocs et Blacksad - rien que ça. Mais finalement rien de bien étonnant, car après tout, qui d'autre que ces deux maîtres pour fusionner la beauté de l'aquarelle au bagoût sans pareil d'un picaro ?

 

 

On y suit donc Pablos, pauvre homme de basse extraction, élevé dans la fange populaire et n'ayant toujours pour mot d’ordre qu’une chose : travailler le moins possible. Pourtant, il espère, comme beaucoup d'hommes, découvrir la célèbre El Dorado, et s'embarque ainsi dans un périple jusqu'au Nouveau Monde, terre de toutes les promesses.

 

Ainsi, au cœur d'une Nouvelle-Espagne en pleine expansion coloniale, les riches se gavent grâce aux mines d'argent du Pérou, tandis qu'une population est esclavagisée sans vergogne. Les vainqueurs marchent sur les vaincus, et Pablos, ruffian sans vergogne qu'il est, va tout faire pour trouver sa place dans ce maelström.

 

 

Notre avis

 

L'œuvre, en nous narrant l'épopée de Pablos, cherche donc à renouer avec la tradition narrative du roman picaresque par de multiples façons.

 

D'abord de façon scénaristique, en mettant l'accent sur une narration segmentée, dont chaque titre de chapitre n’est pas sans rappeler ceux des romans d’aventures du XIXème siècle, et aussi en fomentant un plot-twist de toute beauté, digne de cette canaille de Pablos. Côté écriture, nous sommes effectivement gâtés avec la plume de Alain Ayroles, lui qui nous avait offert de savoureuses lignes de dialogues avec son chef-d'œuvre De Cape et de Crocs. Il renoue ici avec ce qu'il aime par-dessus tout, finalement : faire sortir les plus belles phrases de la part des pires truands.

 

 

Ensuite graphique, puisque cette aventure est finalement l'occasion pour Guarnido d'exposer de sublimes double pages, dans des ambiances tantôt sanglantes, tantôt épiques et tantôt comiques à souhait, avec un soin porté aux expressions faciales qui n'est pas sans rappeler que le bougre avait officié chez Disney. Et que diable, ça se ressent, autant dans sa manière d'offrir un large panel de réactions à ses personnages, que dans leur faciès qui arrive à résumer toute leur personnalité en un seul regard.

 

 

Ainsi, l'histoire de Pablos possède plusieurs rebonds qui sauront, je vous l'assure, exciter le lecteur avide d'aventures rocambolesques. Guarnido et Ayroles sont à leur plus haut niveau pour former une lettre d'amour graphique au récit picaresque.

 

Cette sublime bande-dessinée est disponible juste ici !

 

Les Indes Fourbes : Les Indes pas très galantes, par Ayroles et Guarnido !Les Indes Fourbes : Les Indes pas très galantes, par Ayroles et Guarnido !Les Indes Fourbes : Les Indes pas très galantes, par Ayroles et Guarnido !