Critiques

Critique - MALICE Le livre des Terres bannies Tome 1 (John Gwynne) : Une nouvelle série de Fantasy qui va vous emmener loin..

Par KrissDrkTwr - Christophe
4-5 min 31 août 2022
Critique - MALICE Le livre des Terres bannies Tome 1 (John Gwynne) : Une nouvelle série de Fantasy qui va vous emmener loin..
On a aimé
- Un premier roman qui promet une série phénoménale.
- Des protagonistes qu'on va adorer suivre et voir évoluer en bien comme en mal.
- Un truc de malade!
- Ce roman ambitieux annonce du lourd, vivement les suites!
On n'a pas aimé
- Dans vos rêves!

Good Morniiiiing MALICE ! Mais c'est la fin de l'été, et bientôt les librairies vont être débordées, rentrée littéraire oblige ! Face à ce déferlement de livres, une seule solution : Trouvez THE PEPITE !!! Et là c'est JACKPOT avec la saga de John Gwynne, signée Leha éditions: Leha je vouuus aime (et en chanson !). C'est partiiiii...

John Gwynne né à Singapour, est un auteur britannique passionné d'épées, de haches, de reconstitutions vikings, est habitué à enfiler une cotte de mailles: c'est une passion qu'il partage en famille. Les Livres des terres bannies l'impose comme une valeur sûre, suivie par Of blood and Bones (autre série dans le même univers) et The Bloodsworn Saga se veut d'inspiration nordique.  

John Gwynne

 

Résumé

Il y a bien longtemps que les humains sont arrivés sur les Terres Bannies, qu’ils ont disputées victorieusement aux clans de géants qui les peuplaient. Des terres que l’affrontement entre les dieux antagonistes Asroth et Elyon a bien failli détruire. Aussi, quand cette guerre larvée menace d’éclater à nouveau, bien des destins vont se trouver bouleversés. À commencer par celui du jeune Corban, qui aspire à manier l’épée et la lance pour protéger son royaume et va devoir mettre son courage à l’épreuve bien plus vite que prévu. Mais la prophétie indique que l’obscurité et la lumière exigeront deux champions, le Soleil Noir et l’Étoile Vive.

Il serait sage de rechercher les deux, car si le Soleil Noir prend l’ascendant, les espoirs et les rêves de l’humanité tomberont en poussière. Sauf que personne ne sait qui ils sont, à commencer par eux-mêmes. Alors que les géants s’agitent de nouveau et que le chaos semble sur le point de s’abattre sur les Terres Bannies, le Haut Roi Aquilus tente de former une alliance avec les autres souverains pour sauver le monde des humains. Mais tous ses alliés n’ont pas la même vision de l’avenir…

 

Méfiez-vous des prophéties...

Quel défi de faire cette chronique parce que c'est vaste, dense, complexe et subtilement mené ! Ce récit nous immerge dans un monde médiéval et de fantastique, où une prophétie apocalyptique annonce la fin des temps et l'affrontement entre le champion de la lumière contre celui des ténèbres sauf que ces derniers ignorent qu'ils sont les élus !   

Ainsi, les écrits d'Harvor mentionnent cette prophétie de façon cryptique, on sait juste qu'à une époque lointaine Asroth et Elyon ont provoqué la quasi disparition de toute forme de vie et ne reste que quelques traces d'un passé quasiment tombé dans l'oubli. Mais la Guerre des Dieux telle qu'elle est nommée est inévitable et s'approche dangereusement, les premiers signes apparaissent au début de façon anecdotique puis vont en s'amplifiant, il est question du retour des géants qui menace la paix des royaumes, d'alliances interdites, de pierres sacrées qui saignent... Et qui dit Guerre des Dieux dit armes divines, une série d'artefacts perdus depuis des ères mais d'une puissance sans équivalent ayant le pouvoir de faire  basculer l'issue de la guerre à venir car géants, monstres, créatures légendaires d'abord discrètes vont envahir le récit à mesure que les enjeux vont monter en puissance. 

Les Jehars ont un nom bien à eux pour désigner l'Etoile Vive d'Elyon. Ils l'appellent le Seren Disglair. Et n'oubliez pas un autre détail. Vous devez préciser que les Ben-Elims, les anges guerriers d'Elyon, se tiendront aux cotés de l'Etoile Vive.

Chaque royaume a ses propres intrigues, problèmes politiques et alliances à gérer, chaque royaume évoluant un peu dans son coin ou traite quelques alliances afin de renforcer le commerce locale... C'est un récit aux multiples  points de vue, qui fera vivre et mourir bon nombre de protagonistes. La prophétie et les tragédies à venir vont faire rassembler les destins pour savoir qui sera le champion de la lumière et celui des ténèbres, tout convergera vers ce point de non-retour...

C'est un roman qui met en perspective les valeurs que sont l'honneur, la bravoure, le courage ou la compassion affrontent la perfidie, l'ambition dévorante ou la trahison parce qu'à ce niveau là on est dans Game of Thrones largement, ou Star Wars 3 ! Telle une partie d'échecs, c'est une fois les pions posés que l'intrigue nous explose littéralement dans un déluge épique de feu, de sang et de destins brisés dans des moments terribles. Clairement, ce voyage sera implacable de la forteresse de Ténébral jusqu'à Dun Carreg ! 

 

Des vies, des destins, des peuples balayés

Dans ce premier volume d'une série de quatre romans, l'auteur nous fait découvrir un univers foisonnant de personnages atypiques, charismatiques, profonds et intenses.

On va s'intéresser particulièrement à celui de Corban, jeune garçon d'à peine 14 ans et fils de Thannon le forgeron local, il peut compter sur sa très protectrice soeur Cywen, dont les liens sont forts et accessoirement elle est guérisseuse, c'est une experte au lancer de couteaux... Alors qu'il souhaite embrasser une carrière de guerrier pour servir son royaume, il va s'attirer les foudres de Race, le fils d'un puissant et sa bande, ce sera de début de persécutions, d'intimidations, d'embûches qui vont monter crescendo. Sa noblesse de coeur lui vaudra un fidèle compagnon, Foudre, créature qui devrait toucher les lecteurs et lectrices de l'Assassin Royal (si vous êtes l'ami(e) des bêtes, c'est un peu plus gros qu'un Chihuahua... promis !)

On s'intéressera aux puissants, les rois et les reines qui devront prendre des décisions lourdes, le temps est compté et les signes prophétiques se multiplient...

Rhin la Reine de cambren est avide de pouvoirs, perfide elle manigance secrètement pour semer la discorde et provoquer la chute des royaumes, elle convoite en priorité celui d'Ardan avec l'aide du fourbe Evnis, elle est une servante d'Asroth... A l'opposé, Brennin et Aquilus sont les puissants qui garantissent l'équilibre et la volonté d'union entre les royaumes, ces derniers ont fort à faire face aux sinistres augures naissantes et aux brigands qui sévissent...

Focus sur Veradis le fils de Lamar (baron de Ripa), il sera le compagnon de guerre de Nathair (fils du Roi Brennin). Nathair qui ne rêve que de grandeur, de faire la fierté de son Roi, a soif de renommée et va s'engager vers des alliances complexes et d'un voyage sous le sceau de la guerre loin de sa famille... 

Les rois des Terres bannies sont comme des enfants ; Ils crânent, ils se chamaillent, mais jamais ils ne s'uniront. Mon père se berce d'illusions. Il ne pourra jamais forger d'alliance durable. C'est une corde effilochée qui se rompra lorsqu'on tirera dessus. 

Braith est le chef des brigands de sombrebois, il mène ses propres combats dans des actions souvent peu louables. Son second Camlin, est un homme de terrain partagé entre son devoir pour servir la cause mais le destin et son sens de l'honneur lui feront prendre un chemin inédit... C'est clairement un personnage coup de coeur !

Le bestiaire est original et redoutable: serpents monstrueux, reptiles titanesques, géants des brumes promettent des batailles furieuses. Sans oublier les sorciers et élémentalistes, maîtres d'armes hors pairs, de soldats ou même d'un forgeron qui n'a rien à envier à ceux des Dark Souls. Les personnages sont légion, le roman va vous embarquer ! 

Sans trop en dire, ce qui est frappant est l'évolution des personnages, qu'ils empruntent le chemin du bien ou des ténèbres, leurs parcours les obligeront à se transformer... Asroth dont l'ombre menace l'avenir des Terres bannies, est un antagoniste mémorable (comme Sauron de Tolkien ou le Ténébreux de Jordan) car bien que banni dans l'Antremonde, Asroth attend son heure... 

 

Conclusion

Malice est le premier volume d'une série de Fantasy absolument irrésistible. Tous les ingrédients sont réunis pour plonger dans un univers foisonnant de références mythologiques, fortement inspiré par le Silmarillion en donnant vie à un univers cohérent, mystérieux. 

Ce premier roman des Terres bannies plaira aux amoureux des romans de David Gemmell ou de la série Sorceleur avec des personnages marquants, ces royaumes au bord du gouffre, ces prophéties...  Mage de Bataille de Peter A. Flannery résonne également très fortement, j'ai donc pris autant de plaisir à lire ce premier roman qu'un tome des Fils-des-Brumes de Brandon Sanderson ou la Tapisserie de Fionnavar de Guy Gavriel Kay, pour l'épique ! C'est mené efficacement, Malice constitue donc une lecture parfaite pour vous tenir en haleine, sans temps mort ! Alors que Le livre des Martyrs de Steven Erikson approche de sa conclusion, les éditions Leha dénichent une nouvelle pépite qui ravira les inconsolables comme moi...  Le livre des Terres bannies est la nouvelle série à ne pas manquer, une saga d'office grandiose qui annonce du lourd. Vivement les suites !

Chez l'éditeur

Où le trouver

 

Critique - MALICE Le livre des Terres bannies Tome 1 (John Gwynne) : Une nouvelle série de Fantasy qui va vous emmener loin..Critique - MALICE Le livre des Terres bannies Tome 1 (John Gwynne) : Une nouvelle série de Fantasy qui va vous emmener loin..

Commentaires