Dossiers

Dossier – 3 romans d’Hard-SF à s’en détruire les méninges

Par Louis - CINAK
5 min 9 avril 2022

La Hard-SF est l’un des courants les plus complexes de la science-fiction où science et philosophie s’encroisent très souvent !

Crédits : Star Citizen

Dossier – 3 romans d’Hard-SF à s’en détruire les méninges
1 - Latium de Romain Lucazeau : la claque française
2 - La trilogie martienne de Kim Stanley Robinson : cela se passera sûrement comme ça
3 - Anatèm de Neal Stephenson : mathématiques et religions
1. | Latium de Romain Lucazeau : la claque française

Tonnerre dans le petit monde de la science-fiction française, Romain Lucazeau a fait sensation avec son premier roman Latium qui « twist » les lois robotiques d’Asimov : les humains ont disparu et les robots sont confrontés à une espèce organique qui veut leur faire la guerre. Que faire ? Fuir ou se battre.

Avec la mort de leurs créateurs, les robots laissés à l’abandon ont préféré devenir de magnifiques nefs aux dimensions titanesques, à même de conquérir la galaxie. Pourquoi ? Ils ne le savaient pas eux-mêmes, ils avaient sûrement besoin de s’occuper et de faire vivre l’héritage de l’Humanité. Mais c’était sans compter sur une civilisation organique qui les a soumis une nouvelle fois aux lois robotiques. Certains tentèrent bien de leur faire la guerre mais tuer un être organique revenait rapidement à plonger dans la folie. Alors, les grandes nefs s’isolèrent dans leur Latium, un territoire immense entouré d’astéroïdes afin de limiter la progression de cette espèce (que nous ne verrons presque jamais).

Le Latium est condamné donc. Les robots se sont enfermés dans une vie à la mode romaine presque décadente, faite d’intrigues et de folie douce. Et au milieu de tout ça la science arrive : en effet, certains n’ont pas dit leur dernier mot.

Othon s’est isolé de ses pairs et a décidé de terraformer une planète entière car le temps n’a plus de prise sur ces IA surpuissantes. Il a recréé la vie sous la forme d’hommes-chiens doués de conscience dans un environnement inspiré de la Grèce antique. Les termes grecques sont parfois complexes, mi-scientifiques, mi-philosophiques et prennent tout leur sens au fil des pages. Ces êtres deviennent une arme parfaite dans ce conflit mais certains (mêmes parmi les robots) voient d’un mauvais œil leur arrivée. Et les hommes-chiens eux aussi n’ont pas envie de prendre part au conflit. Leur point de vue est plus qu’intéressant, mêlant indépendance typiquement humaine et fidélité canine…

Nouveau modèle de Hard-SF, ce diptyque aborde tant la question de la disparition de l’Humanité (par une épidémie mystérieuse qui nous sera lentement dévoilée), que des considérations plus techniques comme le système de messagerie à l’échelle galactique, le tout avec énormément de termes techniques qui raviront les fans de Hard-SF. Biologie, philosophie, physique, politique se mêlent dans un bel ensemble qui une plongée dans un futur étonnant entre modernité et traditions (toute cette civilisation robotique se gorge de culture gréco-romaine).

Latium est un must pour les fans de science-fiction. A lire et à relire.

Chapitre Suivant

Commentaires