Dossiers

Quelles sont les vraies influences de Star Wars ?

Par Republ33k
15 décembre 2015

Moins de 24 heures avant l'événement, pour tous les spectateurs français du moins, l'univers Star Wars est plus vivant que jamais. La Force s'est réveillée, c'est certain. Mais à l'heure où fleurissent déjà les tweets éclairs sur le dernier film de la saga et les dossiers sur les films qui la composent, nous avons décidé de sortir des sentiers bien battus, en détaillant, avec le plus de précision possible, les différentes influences qui ont fait de Star Wars un mythe à part entière.

Dans ce long dossier, vous découvrirez ainsi les références digérées par George Lucas, les œuvres qui l'ont influencé, sans doute inconsciemment, ou encore toutes celles que les fans de Star Wars et de culture populaire en général soupçonnent d'être à l'origine de la saga culte. Installez-vous confortablement, car ce run, peut-être pas aussi rapide que celui de Kessel, devrait vous en apprendre un peu plus sur cette lointaine galaxie.

Quelles sont les vraies influences de Star Wars ?
1 - Des pilliers de la SF
2 - Western et Seconde Guerre Mondiale
3 - Akira Kurosawa
4 - En Vrac
1. | Des pilliers de la SF

Flash Gordon

Tout commence par Flash Gordon, finalement. Avant d'attaquer son propre Space Opera, George Lucas entendait adapter les aventures du serial d'Universal, Flash Godon et de sa suite Flash Gordon Conquers the Universe, dont l'histoire repose également sur l'infiltration, par deux héros déguisés, d'une dangereuse base spatiale. On retrouve aussi d'autres similitudes assez énormes, comme une Princesse brune et séduisante (Leia, donc) ou encore un compagnon de fourrure plutôt balèze (Chewie, en somme).

Mais le miroir entre les deux œuvres ne se limite pas au premier Star Wars, puisque on trouve chez Flash Gordon des monstres combattant dans des arènes (comme le Rancor du Retour du Jedi ou les bestioles de l'Attaque des Clones), un traitre repenti évoluant dans une cité perchée dans les nuages (comme Lando au milieu de Bespin) et bien d'autres similarités. La plus grande reste toutefois le texte défilant qui ouvre chaque épisode Star Wars, qui reprend la structure du serial d'Univeral

Isaac Asimov

Si George Lucas n'a jamais évoqué directement l'emblématique auteur de science-fiction, Isaac Asimov aurait pu jouer un grand rôle dans la création de l'univers Star Wars. Pour certains fans de l'écrivain, l'Empire Galactique présenté par Lucas évoque d'ailleurs directement celui présenté dans Fondation, si ce n'est que celui-ci ne comporte guère de robots et d'aliens. Coruscant, sorte de capitale pour l'univers Star Wars, serait ainsi largement influencée par les écrits de l'auteur d'origine russe, qui avait imaginé une planète au moins aussi urbanisée en la personne de Trantor.

Même s'il faut le rappeler, Coruscant est apparue dans les romans de l'ancien univers étendu Star Wars (Heir to the Empire de Timothy Zahn) avant d'être mise en scène en 1999 dans La Menace Fantôme ! A noter toutefois, Ralph McQuarrie, l'immense directeur artistique derrière les designs Star Wars, s'était occupé des couvertures des romans d'Asimov lors de son cycle des Robots (voir ci-dessus).

Dune

Autre œuvre majeure de la science-fiction à avoir influencé Star Wars, Dune peut être repérée en filigrane de nombreuses scènes et éléments de la saga inventée par George Lucas. À commencer par la planète désertique Tatooine, qui s'est développée sur la culture de l'humidité. Mais ce n'est pas tout, puisqu'on retrouve également, dans l'œuvre de Frank Herbert, des antagonistes obèses contrôlant des hommes de main à l'autre bout de la galaxie (comme Jabba) ou encore une secte qui influence, grâce au contrôle des esprits, la classe politique. Mais la plus belle ressemblance entre les deux œuvres reste le commerce d'épices. 

Or vous n'êtes pas sans savoir que l'Épice est, dans Dune, la substance la plus convoitée de tout l'univers. George Lucas tire une révérence à cet état de fait dans Star Wars en faisant de Han Solo un trafiquant d'épices. D'ailleurs, dans un lointain premier script d'Un Nouvel Espoir, ce n'étaient pas les plans de l'Etoile Noire que cachait la Princesse Leia, mais bien une substance appelée l'Aura Spice ! Autant vous dire que Lucas a été très influencé par les écrits de Frank Herbert - l'auteur lui-même aurait noté 37 ressemblances entre son œuvre et Star Wars, pour l'anecdote. En guise d'à-côté, il faut noter que le script pour l'adaptation de Dune en film, par Alejandro Jodorowsky, circulait à l'époque où Lucas travaillait sur le premier Star Wars. Hollywood étant un petit monde, on pourrait expliquer l'intimité des deux œuvres par la puissance de ce projet inachevé, qui s'offrira bientôt un documentaire à découvrir dans les salles.

La BD de SF européenne

Ça peut surprendre quand on le rappelle de nos jours, mais en plein cœur des années 1970, c'est l'Europe qui dictait sa loi à la science-fiction. Le vieux continent était au sommet de son art en terme de SF, et le simple fait de mette le genre en images et en BD, était innovant pour l'époque. Ce courant est incontestablement une des influences majeures, si ce n'est l'influence principale de Lucas pour a première trilogie. Dans Star Wars, on retrouve ainsi des morceaux du Valérian de Jean-Claude Mézières (grand ami de Moebius) ou des œuvres de Métal Hurlant (où officiait ce dernier).

Ce qui peut s'expliquer par l'amour indéniable de Lucas pour des auteurs comme Moebius (il disait de son travail : "Mais ce qui me frappe le plus dans son œuvre c'est sa beauté à l'état pur - une beauté qui m'a toujours rempli d'un intense plaisir.") ou encore Philippe Druillet. Mais il faut aussi noter que Ralph McQuarrie, était également un passionné de la science-fiction développée par les auteurs de bande-dessinée européens. L'alliance entre les deux hommes ne pouvait donner qu'une SF très largement inspiré de sa branche européenne, et les ressemblances (plus que troublantes) à découvrir ci-dessus et ci-dessous vous le prouvent bien. Pour l'anecdote, ce bon George était passé dans les locaux de Métal Hurlant pour leur présenter Star Wars quelques mois avant sa sortie. Une rencontre qui l'amena à squatter le canapé des plus grands représentants de l'éditeur, comme nous le révélait Jean-Pierre Dionnet !

Il y a sans doute bien d'autres influences à relever sur l'aspect purement science-fictionnel des choses, comme les écrits d'Edgar Rice Burroughs, qui avec John Carter, offrait au monde un Star Wars avant l'heure, mais il serait sans doute trop long et trop indigeste d'aborder dans le détail les ressemblances entre les grandes œuvres du genre et Star Wars, vous l'aurez compris.

Chapitre Suivant

Commentaires